Mardi 5 septembre 2017.
A l’exception d’un léger bruit de fond provenant de l’A6, l’aire de Gurgy est calme et paisible et la vue sur l’Yonne, parfaite. L’accueil réservé aux camping-caristes y est également excellent.
P1000115
Le temps de se préparer et de promener Héra, il est déjà assez tard lorsque nous prenons la route. Juste au moment de partir, je cherche en vain la prise allume-cigare pour alimenter mon téléphone en mode GPS, grrrr, elle a disparu, pas moyen de mettre la main dessus. Nous nous arrêtons donc en route pour en acheter une et j’en profite pour faire quelques petites courses.
Sur ces entrefaites, nous arrivons, comme à notre habitude à pas d’heure sur le parking du chantier de Guédelon. Il est quasiment complet, le petit emplacement réservé aux camping-cars ainsi que le plus grand parking destiné aux bus sont bondés de ccars, il doit y en avoir une bonne cinquantaine. J’avais vu sur le site que le stationnement était gratuit en journée mais interdit la nuit et là du coup, nous avons un doute. Ce sera à nouveau sandwich rapide avant d’aller faire la visite, on n’a pas une vie facile quand même 😉 !!!
Le parc est fermé tous les mercredis à partir de septembre et de plus, la pluie est annoncée pour les jours suivants donc c’est un peu cet après-midi ou jamais …
Au coeur de la forêt de Guédelon, un château fort se bâtit depuis une vingtaine d’années sous les yeux des visiteurs, exclusivement avec les méthodes de construction du moyen âge. Carriers, tailleurs de pierre, maçons, forgerons, bûcherons, charpentiers, cordiers, tuiliers, charretiers sont à l’oeuvre et se rendent également très disponibles à la curiosité des visiteurs. Les travaux sont déjà bien avancés : une magnifique salle de réception, une chambre ornée de peintures murales, une petite chapelle … Nous avons passé un très intéressant et très agréable moment. Le site est autorisé aux chiens et Héra a également beaucoup apprécié la visite, curieuse de tous les petits recoins, des rencontres avec ses congénaires, avec les animaux du parc aussi, cochons, chevaux, oies, moutons et elle a adoré la jolie balade en sous-bois jusqu’au moulin reconstruit à l’identique d’un moulin de l’an 1000, d’après des vestiges retrouvés lors de la construction de la ligne TGV. Le soleil nous a manqué un peu mais nous avons vraiment passé un superbe après-midi.
P1000117
P1000116
P1000121
P1000126
 P1000133
P1000135
P1000139
P1000147
P1000153
P1000155
P1000158
P1000159
P1000167
P1000169
P1000179
P1000191
P1000190
P1000192

P1000193

 

P1000195
P1000183
P1000197
P1000201
P1000203
Nous sommes, comme à notre habitude, encore pratiquement les derniers à partir. Nous tentons notre chance sur l’aire de Treigny qui était annoncée sur les guides pour 3 emplacements. Seuls 1 camping-car et 1 caravane s’y trouvaient mais il y a bien plus de 3 places. L’aire ainsi que l’eau et la vidange sont gratuits. Un camion à pizza installé non loin nous a permis de dîner sans avoir à faire la popote, juste une petite salade d’accompagnement, royal ! Et pendant que nous prenions l’apéritif, un employé de l’Office de Tourisme est venu nous souhaiter la bienvenue avec un sac rempli de brochures. L’aire est gratuite mais il y a une boite aux lettres dans laquelle les vacanciers, s’ils le souhaitent, peuvent alimenter la cagnotte destinée à l’école du village, pour les sorties et les voyages scolaires.

P1000228

 

P1000230

 

P1000212

Nuit sur l’aire de Treigny (89)