Une fois qu’on a été piqué par la mouche du voyage, il n’existe aucun antidote connu et, en ce qui me concerne, je serai joyeusement infecté jusqu’à la fin de mes jours.
Mickael PALIN
Difficile de prendre une décision : quitter notre petit cocon et partir un peu ou continuer à jouer la carte de la sécurité ? Ce serait quand même dommage de ruiner tous les efforts de ces deux longs mois de confinement !
Oui mais … le camping-car nous fait de l’oeil dans la cour. Les médias en parlent d’ailleurs beaucoup depuis le début de la crise et il suscite de plus en plus d’intérêt. Liberté de partir sans réservation quand et où l’on veut (enfin presque), rester maître de son environnement, pouvoir s’isoler (ou pas) bref, s’évader coûte que coûte et essayer d’oublier un peu ce virus qui a chamboulé et qui continue encore à chambouler nos vies.
Masques, gants, gel hydroalcoolique sont venus se rajouter aux indispensables à ne pas oublier, espérons que notre cuve d’eau propre résiste assez longtemps aux fréquents lavages de mains 😉 Le réfrigérateur et les placards sont bien remplis afin de faire le moins de courses possible (pourvu qu’il ne nous fasse pas de vilaine blague). Et nous allons hélas, tenter d’esquiver les destinations trop touristiques, les marchés et les aires de camping-cars trop fréquentées.

Lundi 22 juin 2020 :

Après une météo de fin de printemps plutôt médiocre, ce sont maintenant les fortes chaleurs qui sont annoncées. Espérant trouver un peu de fraîcheur, au moins la nuit, nous prenons la direction du nord de notre département des Alpes de Haute-Provence, partie que nous ne connaissons que très peu. Nous y étions passé rapidement en 2003 lors de nos premières vacances d’été en camping-car et étions passé par le col d’Allos, qui nous avait laissé un souvenir impérissable, tant nous avions eu le « trouillomètre » à zéro ! Cette fois-ci, nous allons bien évidemment l’éviter en faisant le tour par Dignes les Bains.

IMG_20200622_125939

Après avoir croisé quelques champs de lavande et admiré de magnifiques paysages, ce sont les champs où ressort le rouge des coquelicots qui me ravissent !

IMG_20200622_142602

IMG_20200622_172907

Premier arrêt au village de Selonnet où l’aire réservée aux camping-cars se situe derrière un garage. Elle ne nous convient pas trop et nous continuons notre route vers l’aire de La Bréole. Petit parking fleuri à côté de la crèche et l’école primaire ainsi que quelques commerces fermés aujourd’hui. Le village est petit et simple mais assez mignonnet, l’environnement cerné de montagnes plutôt sympathique, avec de temps à autre, une fenêtre sur le lac de Serre-Ponçon.

P1070707

IMG_20200622_180348

P1070717

Nuit sur l’aire communale gratuite de La Bréole (04) – services également gratuits –

Mardi 23 juin 2020 :

Nous avons prévu de descendre au lac aujourd’hui et calons le GPS sur l’aire de Savines le lac. En route, nous faisons une petite halte au barrage. C’est le plus grand d’Europe en terre. Site d’information, musée (que nous n’avons pas visité), restaurant et boutique mais très peu de touristes, ce qui, égoïstement, nous convient très bien.

IMG_20200623_105110

IMG_20200623_110742

IMG_20200623_111743

P1070748

IMG_20200623_113623

P1070756

L’aire de Savines fait face au lac et aux montagnes mais elle se trouve en plein soleil. Nous tentons celle de Crots à 5 kilomètres, plein soleil aussi.

P1070774

P1070776

En arrivant, nous avions repéré des possibilités de s’arrêter à l’ombre le long du lac, nous faisons donc un peu marche arrière et repassons l’impressionnant pont de Savines qui mesure près d’un kilomètre (que d’infrastructures construites autour de ce lac artificiel). Ombre et vue agréable mais aussi route très passante et donc très bruyante. Les camping-cars ont, de toutes façons, interdiction d’y passer la nuit.

P1070768

P1070769

Un peu plus tard, nous nous installons sur l’aire de Savines qui est une aire Camping Car Park. Une petite balade alentour ne nous fera rien découvrir d’extraordinaire, le village ayant été reconstruit après la création du barrage. Cependant la vue sur les montagnes tout autour est belle.

P1070778

P1070779

P1070788

Nuit sur l’aire Camping Car Park de Savines le lac (05) – 13€80 les 24h – eau et électricité comprises

Mercredi 24 juin 2020 :

Il fait plus frais le matin et il est plus agréable d’aller explorer un peu plus les environs.

IMG_20200624_111220

En suivant les familles équipées de bouées et de glacières, nous trouvons la plage (en herbe). Puis nous prenons le petit chemin qui se trouve juste derrière l’aire, en descendant l’escalier au dessus de la retenue en béton (assez moche et toute taguée). Et bien jolie surprise, le sentier longe un torrent en sous-bois, petites cascades, petits ponts en bois, peu de dénivelé et une petite fraîcheur bien agréable !

IMG_20200624_113236_1

Après la vidange, nous prenons la route de Saint-Véran, classé parmi les plus beaux villages de France et également la plus haute commune d’Europe (2 040m), il y a déjà un bon moment que j’ai envie de le visiter. Nous avons une bonne heure de route. Peu de difficultés, après Guillestre, deux tunnels un peu délicats si on croise un camion (mais heureusement très courts) et deux passages étroits protégés par un feu rouge. Sur notre route, nous croiserons également la majestueuse silhouette de Château-Queyras, juché au sommet d’un piton rocheux.

P1070792

P1070922

P1070804

En arrivant, nous voyons une marmotte sur notre route, la première marmotte que nous voyons en vrai ! Nous avons d’abord cru qu’elle avait été renversée par un véhicule, mais non, à notre arrivée, elle a vite rejoint son terrier dans le fossé.

P1070809

Le parking conseillé aux camping-cars est tout en haut du village, bien indiqué et doté d’un splendide panorama !

IMG_20200624_163909

IMG_20200624_163000

P1070876

IMG_20200624_163111

Le village mérite amplement le détour, des toits de lauze, de hauts chalets aux balcons immenses, des fontaines, jardinières et gouttières en bois, des cadrans solaires, des croix de mission, je pensais qu’il était tout petit et que la visite allait durer trois minutes et demie mais pas du tout !

Un coq décore presque chaque chalet parce qu’à Saint-Véran, on dit que les coqs picorent les étoiles. La floraison a environ deux mois de retard, le lilas et les iris sont en fleur. Et toujours ce magnifique environnement, les verts alpages parsemés de sapins, les chèvres, les brebis et en fond de panorama, les neiges éternelles ! Bref, j’ai patienté longtemps avant de le découvrir mais je ne suis pas déçue !

P1070816

IMG_20200624_181635

IMG_20200624_173630

IMG_20200624_173851

P1070858

P1070840

Nuit sur le parking de Saint Véran (05) – gratuit – eau gratuite mais pas de vidange

Jeudi 25 juin 2020 :

IMG_20200625_093619

Malgré les rares averses prévues en début d’après-midi et un risque d’orage vers 17h, nous avons réservé au restaurant « Les marmottes » ce midi. Ce matin, 16° puis 18° dans le ccar. Puis avec le soleil, la température monte peu à peu mais reste agréable. L’endroit est très calme.

Les employés de la mairie qui s’activaient à couper l’herbe hier, installent ce matin deux jardinières et deux barrières en bois afin de délimiter le parking, d’un côté pour les voitures, l’autre réservé aux camping-cars, ici pas de barres de hauteur, nous sommes les bienvenus à Saint-Véran !

P1070877

Nous déjeunons en terrasse avec une vue sublime tous azimuts. Alain a oublié son sweat et le regrette un peu. Nos plus proches voisins de table (en respect des distances sanitaires) sont également nos voisins sur l’aire et nous papotons. Cela nous arrive souvent ces derniers temps, mêmes goûts de camping-caristes sans doute ;). Et nous avons d’ailleurs choisi les mêmes plats, le menu pour ces messieurs, le gratin de ravioles aux cèpes pour ces dames.

IMG_20200625_140114

Nous rentrons ensuite un peu au ccar et apercevons l’orage au loin mais il ne touchera pas Saint-Véran aujourd’hui, ouf !

En fin d’après-midi, nous retournons faire le tour complet du village qui est assez étendu même s’il borde pratiquement une seule rue principale.

P1070900

IMG_20200625_182955

P1070917

IMG_20200625_183538

Au retour, nous croisons un homme qui conduit un cheval et deux ânes. Le dernier âne, un peu à la traîne, aperçoit Héra, se détourne de son chemin et vient la voir. Son maître s’est déjà engouffré dans un petit chemin et ne s’en rend pas compte.

Je m’éloigne au plus vite avec la chienne pendant qu’Alain essaye de lui faire reprendre la bonne route mais comme un âne têtu qu’il est, il ne veut rien savoir et ne veut plus le quitter. Après quelques longues minutes, son maître est venu le récupérer mais il a eu du mal à lui faire entendre raison.

 

IMG_20200625_190501

J’avoue que bien que je devais tenir fermement Héra qui ne songeait qu’à aller rejoindre son maître (ou l’âne ?) et que j’ai tenté de prendre quelques photos, j’ai surtout bien ri du spectacle !

Au retour, comme hier, nous entendons que les tapettes à mouches s’activent dans les ccars. Habitués à être confrontés à ces envahisseuses au printemps dans notre village, nous avons veillé à bien fermer les moustiquaires, à bon entendeur …

Nuit sur le parking de Saint-Véran (05)

Vendredi 26 juin 2020 :

IMG_20200626_092959

Ce matin, nous quittons ce bel endroit presque à regret. Direction Barcelonnette, sous-préfecture du département des Alpes de Haute- Provence. Aux alentours du col de Vars, la route des Grandes Alpes nous offre encore de sublimes paysages !

IMG_20200626_132113

IMG_20200626_132151

L’aire de Barcelonnette se trouve à côté d’un stade. Elle est ombragée et située à un quart d’heure à pied du centre-ville. Indiquée 6€ à régler à un régisseur mais nous n’avons vu personne. Les services sont gratuits.

Nous faisons une petite balade jusqu’au centre-ville et quelques timides emplettes. Il y a un peu plus de monde ici, le port du masque est très peu répandu et je ne me sens pas très à l’aise.

P1070946

Dans les guides, la ville est réputée pour ses « villas mexicaines ». Au 19e siècle, des habitants de Barcelonnette émigrèrent au Mexique. Certains firent fortune puis revinrent sur leur terre natale et y bâtirent de grandes villas d’inspiration balnéaire et art déco. Nous avons vu celle-ci, assez colorée, mais à mon avis, on devrait plutôt parler des belles villas des mexicains.

P1070941

Nuit sur l’aire de Barcelonnette (04)

Samedi 27 juin 2020 :

Marché au centre-ville ce matin, mais à notre plus grand regret, nous avons décidé de ne pas nous y rendre. Bien que nous soyons obligés de faire le tour par Dignes à cause du col d’Allos, nous ne sommes pas si loin de la maison et nous reviendrons quand la situation se sera éclaircie.

L’après-midi sera pluvieuse et nous resterons confinés dans le ccar.

IMG_20200627_191054 

Nuit sur l’aire de Barcelonnette (04)

Dimanche 28 juin 2020 :

Ce matin, le soleil est de retour mais il a fait assez frais cette nuit.

Après la vidange, nous levons le camp. Le point de vidange qui peut accueillir deux véhicules en même temps est bien étudié. L’aire a été créée par Jacques Villain en 2010 alors qu’il était conseiller municipal et elle porte son nom. Il est décédé 2 ans plus tard à l’âge de 58 ans.

Direction Seyne-les-Alpes que nous avions croisée à l’allée et qui m’avait parue intéressante. Pas d’aire mais 2 campings. Nous choisissons « Les prairies », joliment paysagé et doté d’une belle piscine. Les emplacements sont très spacieux, de 85 à 100m2 et il y a peu de touristes.

Un plat différent est proposé chaque soir, soit à consommer sur place, soit à emporter. Ce soir, c’est pizza. Avant de partir en balade, nous nous arrêtons pour réserver. Malheureusement, il n’y en a plus, le cuisinier a prévu trop juste mais nous trouverons un marchand de pizzas ouvert en ville.

IMG_20200628_151621

P1070964

IMG_20200628_172951

Nuit au camping Les Prairies à Seyne (04)

Lundi 29 juin 2020 :

Il a plu un peu cette nuit mais ce matin le soleil se lève timidement.

Personne à la piscine. Elle est tellement jolie que je ne veux pas repartir sans en avoir profité un peu. Trop bien, elle est chauffée juste ce qu’il faut et les transats sont hyper confortables.

IMG_20200629_103123

IMG_20200629_104413

Une bonne douche puis nous rangeons pour repartir. Vidange et remplissage pratiques dans le camping. Arrêt pour faire quelques courses, nos premières hors drive depuis le confinement.

Nous avons prévu d’aller demain chez un concessionnaire de ccar à Peyruis et faisons donc halte non loin, soit à la sortie d’Oraison sur la base de loisirs. En route, nous passons par Les Mées où il y a eu un éboulement en décembre dernier. Un des gros rochers est tombé sur 5 maisons en plein après-midi ne faisant par miracle aucune victime.

P1070986

Nous stationnons à l’ombre sur l’un des trois grands parkings de la base de loisirs. La zone de baignade et bordure d’étang sont interdites aux chiens même tenus en laisse donc pas vraiment de balade pour nous mais la baignade semble très agréable.

IMG_20200629_202754

IMG_20200629_203311

Juste derrière nous, un champs de lavande que j’ai juste le temps de photographier avant que les agriculteurs viennent faire la récolte.

IMG_20200629_171247

P1070991

Nuit sur la base de loisirs d’Oraison – Gratuit – 24h maxi – pas de services.

Mardi 30 juin 2020 :

Il fait très chaud. Les animaux souffrent et Héra ne mange pas ses croquettes ce matin. Inquiétant, cela ne lui est jamais arrivé !

Nous déjeunons de bonne heure et partons pour Peyruis où se trouve le concessionnaire de camping-car. Nous avons repéré 2 ou 3 véhicules d’occasion sur internet. En route, nous croisons à nouveau les pénitents des Mées.

IMG_20200630_161444

Il fait encore plus chaud lorsque nous arrivons et la visite des 2 camping-cars disponibles ne nous a pas convaincue. Nous prenons la route du retour, nous avons moins de 100 kilomètres à parcourir.

Héra n’a toujours pas mangé en rentrant le soir mais le lendemain, elle allait beaucoup mieux. Peut-être une petite déshydratation ? Mademoiselle ne veut pas boire quand on la regarde ou lorsque nous sommes trop près d’elle parce qu’elle n’aime pas qu’on l’essuie …

Nous voilà donc de retour dans notre havre de paix, contents de notre petite virée, contents de rentrer aussi. Gros coup de coeur pour Saint-Véran. Nous allons attendre qu’il fasse un peu moins chaud pour repartir, sans doute au mois de septembre, en espérant que la situation sanitaire le permettra.

Bel été à tous et … restez prudents !