Voilà déjà six mois que nous ne sommes pas sortis avec le camping-car. Il nous fait pourtant de l’oeil tous les matins puisqu’il est stationné dans le jardin, juste devant la maison. Cela nous permet d’en prendre soin régulièrement : l’aérer, ouvrir un peu les stores afin de lui faire profiter de quelques rayons de soleil hivernaux, surveiller la technique et lui faire aussi un peu de toilette de temps en temps. Nous avons eu un problème de pneu qui se dégonflait sans raison apparente, le garagiste l’a démonté, examiné sous toutes ses coutures et finalement, comme par miracle, tout a l’air de rentrer dans l’ordre. Il va nous falloir une nouvelle fois changer le décodeur satellite mais pas d’urgence puisque la nouvelle version sera mise en service juste après notre retour.

Deux semaines de vacances se profilent enfin, le début coïncidant exactement avec l’arrivée du printemps ! Nous avons hésité un peu : descendons voir Nicolas ou pas ? Et la réponse est OUI , désolée :) vous allez devoir encore nous accompagner sur la Côte d’Azur …

Dimanche 20 mars 2016 :

Départ sous la grisaille mais le soleil fera son apparition dès que nous rejoindrons le sud de Paris, et oui, c’est déjà le sud :)

En fin d’après-midi, nous faisons halte sur la très belle aire de Moulins. Très bien indiquée et située dans une zone naturelle le long de l’Allier, sans doute un ancien camping. Elle peut accueillir plus d’une centaine de camping-cars. Facturée 0€10 de l’heure ce qui fait monter l’addition à … 2€40 les 24 heures. Proche du centre-ville mais néanmoins très calme, elle est tout à fait remarquable en terme de bon accueil des camping-caristes. J’ai d’ailleurs lu après notre passage qu’elle avait été primée en 2014 par les lecteurs de Camping-Car Magazine.

 

P1250414

P1250412

P1250433

Nuit sur l’aire de Moulins (03)

Lundi 21 mars 2016 :

Nous prenons un peu notre temps ce matin puisque nous avons prévu de rester ici jusqu’à demain.

Petite balade jusqu’au centre-ville où en ce lundi, beaucoup de commerces sont fermés. Nous y trouvons malgré tout notre bonheur.

P1250415

P1250420

P1250423

P1250479

P1250430

L’après-midi, j’avais prévu la visite du Centre National des Costumes de Scène.

Le panneau informatif à l’entrée de l’aire indique qu’il se trouve tout près, juste après le pont, nous voilà donc repartis.

P1250437

 

P1250476

P1250439

P1250474

Nous apprenons que le CNCS qui fête ses dix ans d’existence cette année est malheureusement en travaux ce mois-ci. Ce n’était pas indiqué sur le site internet ou alors, je ne l’avais pas vu. Nous ne pourrons donc avoir accès qu’à l’exposition permanente sur Rudolf Noureev. Une vie passionnante mais je resterais tout de même sur ma faim car cet immense établissement conserve plus de 20 000 costumes et nous ne verrons que quelques exemplaires en vitrine de la collection du danseur ainsi que certains de ses effets personnels. Nous découvrirons également un aperçu de ses collections, de ses lieux de vie et même de son tombeau ainsi qu’un film retraçant son parcours exceptionnel grâce à son amour inconditionnel de la danse.

 

P1250445

P1250465

P1250459

P1250453

Habituellement, une exposition temporaire sur un thème bien précis est également proposée. Renouvelée 2 fois par an, elle permet de faire tourner les costumes qui sont pour la plupart uniques et précieux.

A noter, à côté de la boutique, un très joli café-brasserie décoré par Christian Lacroix.

 

P1250471

P1250473

Nous repartons ensuite à nouveau jusqu’au centre-ville historique.

P1250477

P1250438

P1250480

P1250481

P1250485

Nuit sur l’aire de Moulins (03)

Mardi 22 mars 2016 :

Nous reprenons la route sous le soleil. En traversant le Parc Naturel Régional du Pilat, du côté de Saint-Etienne, nous croisons des paysages encore enneigés, mais la route est bien sèche.

P1250496

Nous stoppons sur l’aire de Montélimar. Dans le fond se dressent deux immeubles mais elle est bien arborée, il y en a de plus belles mais de plus vilaines aussi. En principe, elle est payante mais la borne n’est pas opérationnelle, nous ferons donc la vidange gratuitement. Un vent à décorner les boeufs s’est levé et nous ne pourrons pas déployer la parabole ce soir.

Nuit sur l’aire de Montélimar (26)

Mercredi 23 mars 2016 :

Le vent s’est arrêté de souffler cette nuit et nous avons bien dormi. Mais deux employés municipaux ont décidé de tondre l’herbe ce matin grrrr … ils sont équipés de casques mais pas nous, bref, ce sera joli après …

P1250497

Après la vidange, nous partons et nous nous arrêtons au Palais des bonbons et du nougat que nous avions repéré hier soir à l’entrée de Montélimar. Une jolie petite visite matinale.

P1250532

P1250501

P1250498

P1250504

Les animaux ne sont pas factices. Ils étaient positionnés face au vent.

P1250528

P1250527

P1250526

P1250518

P1250522

Nous allons ensuite faire un petit tour au magasin de surplus militaire situé juste à côté. Nous reprenons la route mais la boulangerie nous stoppe encore, et à côté, un autre magasin de nougats. Ce sera ensuite le plein de gasoil puis un arrêt chez Décathlon qui, dans ma région, est assez éloigné de mon domicile. Je profite donc souvent des vacances pour m’y arrêter, du coup, nous lambinons beaucoup ce matin …

P1250533

Le vent a repris de plus belle et la conduite demande beaucoup de vigilance. Nous nous arrêtons pour déjeuner sur un parking avec une jolie vue sur la forteresse et le village historique de Mornas. Il faut pousser fort pour ouvrir la porte du camping-car. Petite balade dans le village enclavé par la forteresse, la voie de chemin de fer, la nationale 7 et l’autoroute. Mais dans la Grand Rue déserte, le calme règne, le vent ne l’atteint pas.

P1250555

P1250553

P1250549

P1250545

Assez tôt, nous approchons de Pélissanne et décidons de nous y arrêter pour la nuit. Mais comme nous avons le temps, nous passons d’abord voir l’aire de Sénas, bof. Nous tentons ensuite de trouver le viticulteur France Passion répertorié à Pélissanne et le trouvons facilement. L’accueil est tout à fait correct mais les camping-cars ne stationnent pas au coeur de la propriété mais un peu plus loin, en bordure de route, sur de petits espaces près des oliviers. Nous hésitons et choisissons de rejoindre l’aire de Pélissanne afin d’aller faire une petite balade en ville.

Surprise : l’aire est réquisitionnée par les forains. Vite, vite, je reprends les guides et je choisis Gréasque, à une petite heure de route et en direction de notre destination finale.

L’aire se trouve près du musée du Puit Hely d’Oissel, ancienne mine d’extraction de charbon en service de 1919 à 1962. Il se visite hors saison le mercredi, le vendredi et le samedi, ce ne sera donc pas pour cette fois mais le ciel aux teintes mauves et le bel ascenseur du puit de descente à la mine situé à l’entrée du musée m’invitent à prendre quelques clichés.

P1250559

P1250560

Nous terminons cette journée par d’excellentes et plus que copieuses pizzas achetées au camion stationné en bas de l’aire.

Nuit sur l’aire de Gréasque (13)

Jeudi 24 mars 2016 :

Nous ressentons bien la hausse des températures depuis que nous sommes dans le sud mais le chauffage est malgré tout encore le bienvenu le matin.

Le boulanger klaxonne vers 10 heures, trop tard pour notre petit déjeuner, dommage !

Petite balade alentour, le site est très calme, le climat tout doux en cette saison, le soleil brille, bref, tout va pour le mieux.

P1250565

P1250566

P1250569

P1250571

Nous prenons la route de la mer et les choses vont se gâter, les ccars n’y sont clairement pas les bienvenus ailleurs que dans les campings qui sont encore fermés pour la plupart. Constat amer en cette saison : il y a de nombreux parkings presque déserts mais interdits à nos véhicules et équipés de barres de hauteur.

Nous avions déjà vu l’aire de La Londe les Maures (4 emplacements) mais nous ne nous souvenions pas qu’elle était si éloignée de tout. Le port, les plages, rien à faire pour s’installer même juste pour déjeuner face à la mer, tous les accès sont cadenassés.

A Borme les Mimosas, nous ne retrouvons même pas l’aire sur laquelle nous n’avions pas pu stationner car au complet en février 2005.

Nous nous poserons sur un parking proche de la plage du Lavandou pour déjeuner :

P1250586

P1250583

En route pour Ramatuelle par la corniche puis par de petites routes improbables comme seul notre GPS sait nous le concocter, nous croisons Gassin, classé parmi les plus beaux villages de France et nous nous arrêtons pour le visiter. Il y a peu de touristes encore. Perché à 200 m d’altitude, il est doté d’un superbe panorama sur le golfe de Saint-Tropez.

P1250588

P1250594

P1250599

P1250600

P1250603

P1250596

P1250605

P1250606

En route pour Ramatuelle, nous croisons ce joli moulin :

 

P1250609

Nous arrivons à Ramatuelle par une petite route et devons traverser ses petites ruelles, ouf, nous réussissons sans trop de problèmes. Nous avions déjà visité ce village en février 2005 mais il me semble qu’il était alors moins animé. Nous rejoignons l’aire qui se trouve en fait au sud de la plage de Pampelonne, donc très éloignée du village. De nombreux campings-cars peuvent y stationner. Elle est facturée 8€50 par jour, un gardien assure l’encaissement dans une petite cabane à l’entrée.

 

P1250612

La plage se trouve à deux pas de l’aire.

 

P1250611

Nuit sur l’aire de Ramatuelle (83)

Vendredi 25 mars 2016 :

En quittant l’aire ce matin, nous allons stationner sur le parking du stade et partons visiter le charmant village de Ramatuelle.

P1250623

P1250630

P1250634

P1250638

Nous entamons ensuite la dernière portion de notre descente vers Villeneuve-Loubet en prenant la route de la corniche. Traversée de Saint-Tropez, Port-Grimaud, Sainte-Maxime, Les Issambres. Succession de palmiers, de centre-villes coquets, de villas plus luxueuses les unes que les autres et de panneaux d’interdiction de stationner aux camping-cars …

Après Sainte-Maxime, il est plus aisé de s’arrêter le long de la mer et même si les panneaux d’interdiction sont toujours présents, nous faisons une petite pause déjeuner, hors saison, c’est moins problématique.

P1250645

P1250650

P1250652

Après Saint-Raphaël, nous traversons le surprenant Cap Roux et ses rochers rouges plongeant dans le bleu de la mer et faisons encore une petite halte.

P1250669

P1250668

P1250670

Puis ce sera Théoule sur mer, Mandelieu la Napoule et Cannes toujours très animée, le Palais des Festivals, la croisette. Encore Antibes et nous voici presque arrivés, pratiquement à l’heure où Nicolas quitte son bureau, quel timing !

Mais une mauvaise surprise nous attend en arrivant au Parc des Maurettes : le camping est complet car il y a beaucoup de réservations pour le week-end de Pâques, notamment par de nombreux italiens. A la réception, l’hôtesse nous explique qu’ils ont également récupéré beaucoup de clients des campings qui ont été inondés lors des intempéries de l’automne dernier. C’est la quatrième fois que nous venons et nous n’avons jamais été confrontés à cette situation. En mai dernier, j’avais téléphoné pour réserver et on m’avait répondu que ce n’était pas nécessaire.

Je plaide ma cause comme je peux et j’obtiens une place jusqu’au lendemain matin avec inscription en haut de liste d’attente. A peine sommes-nous installés, cales et branchement électrique, que le téléphone sonne. Une réservation vient d’être annulée et nous pouvons nous installer sur une autre place jusqu’à mardi comme nous le souhaitions, ouf !

Nicolas arrive pour dîner. Il a beaucoup de choses à nous raconter, ses dernières vacances à la neige où il a rencontré une parisienne et sa décision pratiquement déjà prise de remonter sur Paris si l’histoire se poursuit, quel revirement de situation … heureusement que nous n’avons pas encore déménagé !

Nuit au camping Parc des Maurettes de Villeneuve Loubet (06)

Samedi 26 mars 2016 :

Calme, soleil et ciel bleu ce matin, les oiseaux gazouillent. La température est douce, soyons fous, je tente le short :-)

Programme d’aujourd’hui : barbecue ce midi puis tour du Cap d’Antibes et cette fois-ci, c’est fiston qui l’a proposé ! Il sait que cette balade me tient à coeur et puis ce sera une bonne chose de faite ! Il m’a laissé une tonne de repassage alors il faut qu’il soit bien gentil avec sa maman :-)

La balade sur le sentier du littoral était vraiment très belle, très fréquentée également aujourd’hui, il faut être patient pour prendre des photos sans touristes …

P1250680

P1250688

P1250692

P1250705

P1250709

P1250710

P1250711

P1250714

P1250715

P1250720

P1250721

P1250727

P1250728

P1250730

P1250733

P1250736

P1250743

Nous n’avons pas fait le tour complet, les hommes en ont eu assez au bout de trois quart d’heures et nous l’avons interrompu au niveau de la villa Eilenroc, que j’avais visitée en février dernier avec Nicolas. L’excuse serait que je fais trop d’arrêts photos et qu’au lieu d’une heure et demie, il en aurait fallu le double pour faire le tour complet, sans compter le retour au parking :-)

Nuit au camping Parc des Maurettes de Villeneuve Loubet (06)

Dimanche 27 mars 2016 :

Journée grise et un peu de pluie prévue aujourd’hui. Nous passons l’après-midi et la soirée chez Nicolas qui nous concocte une excellente pizza maison pendant que je repasse et qu’Alain fait un peu de bricolage,

Nuit au camping Parc des Maurettes de Villeneuve Loubet (06)

Lundi 28 mars 2016 :

Le soleil est déjà de retour. L’après-midi, nous partons visiter le château de Mandelieu la Napoule. Je m’attendais à la visite de quelques remparts en bord de mer mais nous avons eu une bien belle surprise : une situation idyllique, de longues terrasses surplombant la mer offrant un superbe panorama mais aussi un musée, un jardin remarquable et une belle histoire d’amour …

P1250766

Un couple de milliardaires américains en villégiature dans la région tombe amoureux de ce château et va le restaurer et en faire la demeure de ses rêves.

P1250797

Elle, Marie Clews est architecte de formation, lui, Henry Clews, aurait dû suivre les traces de ses parents dans la finance mais préfère se consacrer à ses passions artistiques. L’intérieur du château ne se visite qu’accompagné par un guide. Dommage, c’est un peu trop rapide à mon goût pour avoir tout le temps d’admirer et de photographier mille et un détails.

Je ne sais pas trop par où commencer tant la visite ainsi que l’histoire de ce couple est extravagante et surprenante ! La maxime gravée au-dessus de la porte d’entrée  » Once upon a time – Il était une fois  » annonce l’entrée dans un monde fantastique où sont à jamais inscrits le talent artistique, l’humour et la fantaisie de ses créateurs.

P1250796

P1250936

P1250791

P1250941

P1250947

P1250784

On retrouve autant à l’intérieur qu’à l’extérieur toute l’oeuvre d’Henry Clews qui est vraiment étonnante. Des sculptures, d’immenses tableaux mais aussi des portes gravées, des vitraux …

P1250804

P1250808

P1250823

La première pièce que dessina Marie fut l’atelier d’Henry …

P1250848

 

P1250851

P1250856

La dernière pièce créée par le couple est aussi celle qui paraît la plus ancienne, quasiment féodale …

P1250847

 

P1250827

P1250830

P1250832

 

P1250838

P1250842

P1250841

Mécènes dans la région, ils avaient obtenu l’autorisation du maire de la Napoule d’être inhumés dans leur propriété et avaient fait construire une tour afin d’y abriter leur chambre funéraire, sculptée par Henry. Ils y reposent face à face et leur tombeau présente comme une ouverture au travers de laquelle on peut apercevoir leur cercueil. Une pièce inaccessible a également été créée en haut de la tour ménageant des petites ouvertures. Ils avaient imaginé que leurs âmes pourraient s’y retrouver sans être dérangées, 100 ans après la mort du dernier survivant. Henry étant décédé en 1937 et Marie en 1959, il faudra attendre 2059 pour savoir si leur voeu se réalisera …

P1250869

P1250870

P1250872

P1250873

P1250875

La visite guidée prend fin et nous pouvons à loisir faire le tour du propriétaire.

 

P1250877

P1250878

P1250884

P1250885

P1250888

P1250893

P1250901

P1250915

P1250792

Si vous en avez l’occasion, allez visiter ce lieu. Aucune de mes photos ni explications ne peuvent en retranscrire la beauté et la magie. Et ce n’est pas le modeste droit d’entrée de 6€ qui vous en dissuadera …

Nuit au camping Parc des Maurettes de Villeneuve Loubet (06)

Mardi 29 mars 2016 :

Il fait très doux ce matin mais nous partons. Nicolas a repris le travail et d’autres aventures nous attendent. Et puis, il a réservé un billet d’avion pour Paris dans une quinzaine de jours alors les au revoir n’ont pas été trop difficiles …

Comme d’habitude, les préparatifs sont toujours un peu longuets, il nous faut également acheter une bouteille de gaz et faire le plein de gasoil.

Destination Les Saintes Maries de la Mer où nous ne sommes pas retournés depuis 2009. Nous prenons l’autoroute. Vers 13 heures, nous faisons une petite pause et hésitons à nous arrêter pour déjeuner. Il nous reste une bonne heure de route et nous décidons d’attendre d’arriver aux Saintes Maries avant de nous apercevoir un peu plus tard sur la route que nous avons oublié de changer l’heure du camping-car ainsi que celle du GPS :-)

Il y a toujours 2 aires aux Saintes Maries, une à l’entrée de ville et une autre face à la mer. Nous choisissons la deuxième. C’est la première fois que nous venons hors saison mais il en coûte tout de même 12€ par jour.

P1250978

En arrivant, il fait presque chaud, je ressors le short, Vanille halète, c’est l’été !

Petite balade jusqu’au centre-ville, des commerces et des restaurants typiquement orientés tourisme local, santiags, robes gitanes, spécialités à base de taureau, vin des sables.

P1250999

P1250983

P1250982

P1250995

P1260001

L’église était en travaux et nous n’avons pas pu accéder au sanctuaire de Sara.

P1250984

P1250985

Nous avions découvert Les Saintes Maries de la Mer en 2003 lors de nos premières vacances d’été en camping-car en pleine Féria du cheval et j’avais adoré. Hors saison, même si le calme est appréciable, j’ai trouvé le site un peu moins attrayant.

Nuit sur l’aire des Saintes Maries de la Mer (13)

Mercredi 30 mars 2016 :

Quel plaisir de se réveiller le matin avec le doux bruit des vagues et de la mer même s’il fait bien gris ce matin.

En quittant l’aire, nous suivons un curieux convoi …

P1260011

Nous reprenons la route en direction de Millau via l’A75 qui est gratuite et traversons les jolis paysages des Cévennes et du Larzac. En descendant vers Millau, nous faisons une petite halte sur un parking offrant un magnifique belvédère sur le viaduc et la ville en contre-bas, malheureusement, le temps est un peu brumeux.

P1260031

Nous rejoignons ensuite l’espace info du viaduc sur la route d’Albi. On y trouve un grand parking avec une partie réservée au ccars sur lequel nous déjeunons avec une vue imprenable. A l’intérieur, un film retraçant la construction de l’ouvrage, les maquettes et les panneaux explicatifs sont très intéressants mais les photos interdites.

P1260049

En arrivant, j’ai découvert qu’à 3 kilomètres, se trouvait un village répertorié parmi les plus beaux villages de France : Peyre. Nous voilà partis, même si je fatigue un peu Alain avec mes plus beaux villages :-)

P1260053

A la sortie de Peyre, un petit parking désert où nous stationnons sans problème avec le ccar. Et bien c’est une visite très agréable qui vaut le petit détour. Le village est bâti sur le flanc d’un roc colossal et domine abruptement le Tarn.

P1260059

P1260060

P1260068

P1260073

Les maisons accrochées à flanc de falaise sont presque toutes troglodytiques tout comme l’ancienne église dont l’intérieur, vide mais impressionnant, est taillé dans le tuf. Cette église est vouée à Saint Christophe, patron des voyageurs et le curé continue de bénir une fois l’an ceux qui ont du mal à marcher mais également les automobilistes et les motards qui en font le voeu.

P1260078

P1260080

P1260083

Quelques habitants ont la chance d’avoir de jolies terrasses avec une magnifique vue sur le Tarn, la nature verdoyante et le viaduc, un mélange entre les vieilles pierres et l’acier très réussi.

P1260088

P1260072

Nous redescendons vers l’église plus contemporaine …

P1260090

P1260093

P1260106

Direction ensuite l’aire Camping-car park de Millau. C’est notre première visite sur ce type d’aires et nous devons prendre la carte d’accès vendue 4€. Cette carte se recharge par tranche de 10€. Il nous en coûtera donc 14€ ce soir pour dormir ici. En fait, les 5 heures sont facturées 5€ et les 24 heures 9€60 + une taxe de séjour de 0€40 par camping-car. Tout dépassement entraîne le paiement d’une nouvelle tranche. L’eau et l’électricité sont comprises dans le forfait. La carte se recharge soit directement sur la borne avec une carte de paiement, soit sur internet.

J’avais dénigré cette formule à Fontaine de Vaucluse car elle avait remplacé l’ancienne aire qui était si agréable mais je dois avouer que cette formule peut être pratique notamment dans les grandes villes qu’il n’est pas souvent aisé de visiter.

P1260126

Nuit sur l’aire de Millau (12)

Jeudi 31 mars 2016 :

Petite visite du centre historique ce matin, il fait encore assez doux mais le vent s’est levé.

Une très jolie halle, une église avec des belles fresques que les visiteurs peuvent éclairer grâce à un interrupteur, un centre-ville animé, nous ne sommes pas déçus. Je suis attirée par une boutique où 2 femmes fabriquent de très jolis gants de cuir, il y a en vitrine de nombreux modèles très originaux et il est indiqué qu’ils peuvent être réalisés sur mesure. Nous y apprenons que Millau est un haut-lieu historique de fabrication de gants en cuir.

P1260183

P1260155

P1260139

P1260143

P1260165

P1260167

P1260191

P1260193

Nous déjeunons avant de prendre la route de Vulcania que nous souhaitons visiter demain.

Nous arrivons sur l’aire réservée aux camping-cars en fin d’après-midi. Le tarif est de 10€ de 17 heures jusqu’à midi le lendemain, ou 18€ pour 2 nuits.

Le brouillard tombe peu à peu et il se met à pleuvoir fort, nous sommes 3 camping-cars.

P1260205

Nuit sur l’aire réservée aux camping-cars de Vulcania – Saint Ours les Roches  (63)

Vendredi 1er avril 2016 :

Il a neigé hier soir … et ce n’est même pas un poisson d’avril !

P1260213

P1260212

Nous rejoignons les parkings de jour, l’un d’entre eux est réservé aux camping-cars mais j’aurais préféré rester sur celui de nuit : 1) pour ne pas avoir à se déplacer 2) pour pouvoir se brancher sur le 220V – à cause du chauffage – 3) pour plus de tranquillité – sur l’autre parking, pas de droit d’entrée et n’importe qui peut y accéder – 4) parce que l’aire est bien aménagée et que nous avons quand même payé 10€.

P1260216

P1260217

 

Il fait froid et nous laissons le chauffage en hors gel. D’habitude, nous craignons plutôt que Vanille ait trop chaud.

Nous voilà partis sous la neige qui tombe à nouveau.

P1260221

P1260223

Nous faisons l’une après l’autre presque toutes les attractions sans quasiment aucune attente.

P1260225

P1260227

P1260235

P1260236

P1260240

P1260241

P1260242

Soyons honnêtes, rien d’exceptionnel …

Pause déjeuner au camping-car.

P1260247

P1260245

P1260250

Encore deux petites heures de visite l’après-midi et nous reprenons la route de Saint-Pourçain-sur-Sioule, pour environ 1h30 de trajet.

En descendant de Vulcania, le brouillard s’évapore peu à peu et le ciel s’éclaircit, ce qui nous va très bien, nous ne sommes pas des montagnards dans l’âme …

Que dire de ce parc sans être trop critique ? Que j’ai eu du mal à m’émerveiller bien que je sois très bon public en général et que j’en suis ressortie sans avoir l’impression d’en avoir beaucoup appris sur les volcans bien que ce soit un sujet passionnant. Je comprends un peu pourquoi la fréquentation ne cesse de baisser depuis son ouverture en 2002. Il a pourtant été remanié depuis afin de le rendre plus ludique et plus attractif aux familles. Il faut souligner que le personnel est très accueillant mais il manque à mon goût quelques bons ingrédients à la recette, même si le récipient est très original et posé sur un bel environnement. Il est vrai que le mauvais temps n’a pas arrangé les choses, nous n’avons pas pu profiter de deux ou trois attractions extérieures qui étaient fermées (dont le ballon avec supplément).

Pour terminer sur une note positive, j’ai tout de même pris plaisir à refaire l’attraction  » Dragon Ride  » qui dure 6 minutes, et dans l’ensemble, les enfants et les adolescents avaient l’air d’apprécier leur visite.

Nuit sur l’aire gratuite de Saint-Pourçain-sur-Sioule (03)

Samedi 2 avril 2016 :

Dernier petit déjeuner dans le camping-car et nous rentrons à la maison, prêts à recharger les batteries pour un prochain départ.