Vendredi 6 juillet 2018.

Nuit très calme, grand soleil ce matin qui chauffe déjà le pare-brise du ccar mais dès qu’on ouvre les baies, un petit air frais bien agréable vient nous rafraîchir, la climatisation naturelle made in Normandy !

Equipés d’une bouteille d’eau et d’une gourde-gamelle pour Héra, bien que cette petite fûtée ait le chic pour dénicher les points d’eau que les commerçants installent de plus en plus souvent sur le pas de leur porte, nous voilà partis jusqu’au centre-ville. Premier objectif du jour, la fameuse tapisserie de Bayeux, datant du 11ème siècle et inscrite au registre des Mémoires du monde par l’UNESCO. Nous avions fait le repérage hier mais elle est très facile à trouver, le musée est fléché un peu partout et installé dans un hôtel particulier. Sur le parvis, des transats à l’ombre ou deux messieurs sont confortablement installés, leur chien à leurs pieds, attendant probablement leur moitié, le musée étant, bien sûr, interdit aux animaux et au passage, également aux appareils photos. Alain, pas intéressé plus que ça, s’ installera aussi dans un transat pour patienter avec Héra.

 

P1040509

Equipée d’un audiophone qui traduit l’histoire brodée sur les 70 mètres de la tapisserie, j’ai été impressionnée par la qualité et la vraisemblance des représentations des bateaux, des chevaux, des hommes … La tapisserie est protégée par une vitre, la première moitié se présente sur la longueur et c’est déjà très impressionnant, il y a ensuite un virage, et l’autre moitié peut être admirée de l’autre côté. Il y a une rampe tout le long. On peut s’en approcher visuellement de près et en admirer tous les détails mais l’audiophone progresse en continu et oblige à avancer à son rythme. Et puis il y a du monde, pas exagérément ce matin mais quand même. Bref, au terme des 70 mètres, j’ai fait un retour arrière pour redétailler quelques scènes et profiter encore un peu du spectacle. Stupéfiante cette oeuvre qui a traversé les siècles, elle est encore si bien conservée ! J’espère que ce n’est pas, comme à Lascaux, juste une belle reproduction car les couleurs, bien que très basiques, comme cela existait à l’époque avec les colorants naturels, des marrons, des verts, des ocres, des bordeaux, des beiges, sont encore très bien marquées. Je regrette qu’une exposition attenante ne donne pas plus d’explications sur l’épopée de cette oeuvre, explications que j’ai obtenues sur internet et qui sont parfois assez croustillantes.

 

IMG_20180706_124230934

J’essaie de convaincre Alain d’aller visiter car c’est assez rapide en fait mais il a faim et a déjà téléphoné au restaurant que nous avions repéré. Ils acceptent les chiens, les avis sur «Tripadvasor» sont très positifs, tout va bien. Direction «La table Normande» juste à côté de la cathédrale. L’auberge arbore plusieurs plaquettes du guide du routard, la déco est très sympa, autant à l’intérieur qu’à l’extérieur et propose à la carte, plusieurs plats végétariens. Cerise sur le gâteau, le personnel est très sympathique, les produits de qualité et l’addition très raisonnable, une fois n’est pas coutûme, je vous le recommande ! Mais avant, j’entre à l’intérieur d’un très joli magasin entièrement dédié au coquelicot. Située sur le chemin du musée de la tapisserie, la magnifique bâtisse dans laquelle il est installé ne peut pas vous échapper ! C’est la créatrice en personne, Sandrine Queudeville, qui m’a présentée sa collection et raconté un peu son parcours. Elle s’est reconvertie il y a une bonne dizaine d’années en mettant le coquelicot en valeur sur des supports différents tels que le textile, la porcelaine, le tissu, les meubles … et se sent aujourd’hui pleinement épanouie dans son activité.

 

P1040504

P1040505

IMG_20180706_125428081_HDR

IMG_20180706_125552094_HDR

P1040454

IMG_20180706_134419325

L’après-midi, nous continuons la balade et dénichons quelques nouveaux petits endroits très mignons, avec quelques pauses à l’ombre, il fait chaud mais la ville mérite tellement la visite !

 

IMG_20180706_162113110

IMG_20180706_160015552

P1040527

P1040528

P1040535

Un panneau à côté de la porte d’entrée atteste qu’il s’agit de la plus petite maison de France (intégralement rénovée en 2015)  :

 

P1040540

Alain, songeur, regardant la cote d’alerte de l’Aure, aujourd’hui, nous avons de la marge …

P1040551

P1040552

IMG_20180705_175126257_HDR

P1040559

P1040560

P1040561

Les commerçants continuent de s’installer mais c’est l’heure du match de coupe du monde qui oppose la France à l’Uruguay et il n’y a pas foule. Alors que nous rejoignons l’aire en fin d’après-midi, quelques ccars arrivent mais ce n’est pas encore la folie furieuse comme nous avons pu le voir à Provins. D’autres arriveront un peu plus tard mais nous serons aussi envahis par les voitures, ceci-dit assez raisonnablement, il faut l’avouer. En soirée, petit aller-retour jusqu’à la fête. Cette fois-ci, tout est installé. Beaucoup moins de badauds déguisés qu’à Provins. Le défilé dans les rues étroites ne m’a pas permis d’avoir un bon angle pour prendre quelques photos.

IMG_20180706_150439766

 

P1040553

Ah oui et histoire de faire de beaux rêves, nous avons papoté avec un de nos voisins qui nous a raconté s’être fait voler son ancien camping-car à Rome ! Commissariat pas très empressé de prendre sa plainte, hôtel, perte de toutes les affaires (ils étaient bien sûr, partis en balade en short et tee-shirt) avion … l’HORREUR !!! Moi qui rêve de visiter Rome …

Nuit sur l’aire de Bayeux.