Elle est classée parmi les 30 plus belles baies du monde et nous ne nous lassons pas de cet espace de promenades si variées. Pour cette fois, nous avons programmé la visite du Parc Ornithologique de Marquenterre.
Sur la route, les couleurs flamboyantes de l’automne nous accompagnent …

Samedi 29 octobre 2011 : Nous arrivons au Crotoy en fin de matinée, oui encore Le Crotoy …

(Précédemment sur ce blog : ici  et ici )

Mais nous nous y sentons bien et aimons y revenir souvent, c’est un peu comme si c’était notre maison de campagne mais sans le gazon à tondre …
Quelques travaux ont été réalisés sur l’aire réservée aux camping-cars depuis notre dernière visite au mois de mars : une clôture a été installée entre l’aire et la rivière et la plate-forme réservée à la vidange des eaux grises a été cimentée.
A peine arrivés, un policier municipal vient nous sommer d’aller prendre notre ticket de stationnement . Nous sommes garés tout au fond et comptions y aller tranquillement après déjeuner; c’est bien la première fois que nous voyons quelqu’un contrôler les tickets  … le tarif est toujours de 5€ les 24 heures.

Après déjeuner, nous partons en balade et traversons la ville jusqu’à la plage, le soleil est timide mais il fait exceptionnellement doux pour la saison.

Emblématique du Crotoy, l’actuel hôtel des Tourelles a été créé par Pierre Guerlain. Le célèbre parfumeur fit découvrir cette ville qu’il aimait beaucoup à bon nombre de Parisiens.

Au premier plan, l’église Saint-Pierre.

L’une des nefs est dédiée à Jeanne d’Arc. Au fond une peinture représentant la ville sur laquelle on peut lire une phrase qu’elle aurait prononcée :  » Que voici un bon peuple, plut à Dieu, que je fusse si heureuse. Lorsque je finirai mes jours, que je puisse être enterrée en ce pays. »
Elle fût emprisonnée au château du Crotoy en 1430 (il n’en reste qu’un tout petit vestige) avant d’être conduite à Rouen où elle fut jugée et envoyée au bûcher.
Je suis toujours un peu émue de croiser le chemin emprunté autrefois par cette femme au destin exceptionnel.

Nous voici sur la plage au coucher de soleil …
Coïncidence, lors de notre précédente visite, nous étions passés à l’heure d’été, et ce week-end, nous repassons à l’heure d’hiver …
Nous arrivons sur la place Jeanne d’Arc, près du centre-ville :
Dommage, il y a toujours beaucoup de circulation …
Au fond, l’aire de camping-cars.
Beaucoup d’écume car cinq heures après la pleine mer, la vanne est ouverte. Cela crée un fort courant qui pallie à l’ensablement de la baie en déplaçant les sédiments accumulés.
Dimanche 30 octobre 2011 : La matinée est consacrée à nos petites emplettes traditionnelles de bord de mer, ce midi, ce sera moules marinières.
Délicieuses, vraiment, à cette époque les bouchots sont  grosses et savoureuses (Christian, j’ai bien retenu la leçon : les mois en re sont recommandés soit septembre, octobre, novembre et décembre) puis petit dessert et petit café.
Vaisselle à la mano … allez … la vie est belle en camping-car même sans lave-vaisselle et après, nous avons toute une après-midi de balades devant nous !
Nous rejoignons l’aire de Saint Valéry sur Somme, de l’autre côté de la baie. Dommage, il y avait un beau marché ce matin. Au Crotoy, il a lieu le vendredi.
Nous n’ avons pas dormi sur l’aire de Saint Valéry depuis août 2004. Il nous semble qu’elle a été agrandie. Cette région est très convoitée par les camping-caristes toute l’année, il est vrai que nous y sommes bien accueillis.
Des barrières automatiques ont été installées à l’entrée, le paiement se fait à la sortie. Tarif à l’heure puis de 10 heures à 24 heures, forfait de 8 euros. L’eau est comprise.
Le centre-ville est à 10 petites minutes à pied.
Le Crotoy est en face.
Et une de plus pour la collection …
Lundi 31 octobre 2011 : Comme prévu, la journée s’annonce ensoleillée. Nous prenons la route du parc de Marquenterre.
J’avais posé la question à l’office de tourisme, les camping-cars peuvent y stationner mais pas y passer la nuit, ce que nous avons effectivement constaté sur une affiche.
L’entrée du Parc.
Effectivement, un parking nous est réservé.
Restaurant et tables de pique-nique.
L’accès est interdit aux chiens mais un chenil est prévu.
Vanille nous attendra dans le camping-car, elle a un nouveau coussin bien moelleux qu’elle apprécie particulièrement.
3 parcours : rouge 1 heure, bleu 2 heures et vert 3h.
Dès l’entrée, le spectacle est féérique … en arrière-plan, la Baie de Somme …
Plusieurs guides sillonnent le parc équipés de jumelles puissantes. Nous apprenons que nous sommes sur un ancien polder agricole, créé dans les années 50 pour contrer la production hollandaise de tulipes. L’exploitation a été arrêtée une quinzaine d’années plus tard et a fait place par la suite à ce parc.
Les jumelles sont indispensables, nous en avons loué à l’entrée.
Cygne tuberculé.
De nombreux argousiers dans le parc, fruits comestibles et très riches en vitamine C :
Des postes d’observation sont positionnés à plusieurs endroits.
De tout prêt, le spectacle est envoutant.
Des cigognes ont élu domicile sur le parc et ne migrent plus.
Des paysages différents défilent …
Nous terminons la visite au soleil couchant :
Le parc est ouvert toute l’année et le spectacle doit être différent à chaque saison, les populations d’oiseaux différentes également en fonction des mouvements migratoires.
Nous pensions en voir un peu plus mais nous n’avons peut-être pas encore l’oeil suffisamment averti; de toutes façons, le zoom de mon appareil photo n’est pas assez puissant.
Nous avons néanmoins beaucoup apprécié cette balade apaisante et dépaysante et prévoyons de revenir.
Puis nous rejoignons l’aire du Crotoy afin d’y passer la nuit :
 Nous repartons en ville acheter le pain et quelques fruits de mer pour le dîner.
Lundi 1er novembre 2011 : Nos voisins arrivés tardivement hier soir sont partis faire une balade à vélo, ils auront une mauvaise surprise au retour : une contravention sans sommation.
Qu’on se le dise, ça ne plaisante plus sur l’aire du Crotoy !
Et pour ne pas terminer sur cette note désagréable, faisons une toute dernière balade avant de prendre la route du retour … déjà ….