Lundi 11 septembre 2017.
Nuit très calme sur le parking de Monteyroux jusqu’au petit matin où on entend les véhicules qui empruntent l’A75 toute proche. Il fait très frais, temps gris avec quelques gouttes de pluie de temps à autre. Nous reprenons l’autoroute et faisons un petit arrêt photo juste après Ruynes en Margeride, sur l’aire du Viaduc de Gabarit, un bel ouvrage signé Eiffel. Habituellement lorsque nous descendons vers le sud, nous voyons souvent le ciel se dégager peu à peu, mais aujourd’hui, il semblerait qu’il nous annonce plutôt pire …
P1000661
P1000672
P1000669
P1000670
Nouvelle petite pause un peu plus bas sur l’aire de l’Aveyron. A peine arrêtés, il tombe une averse diluvienne. Quelques centaines de litres d’eau plus tard, nous découvrons une jolie réalisation avec en arrière-plan le magnifique village de Séverac le Château : un sentier des bergers reconstitué, avec ses murets, ses abris, ses brebis, trop mignon ! Un panneau indique que le village est à 15 minutes à pied. Nous faisons du tourisme sur l’autoroute, les paysages sont magnifiques et, cerise sur le gâteau, l’A75 est gratuite …
 P1000706
P1000696
 P1000692
P1000693
J’ai lu qu’il y avait une belle aire privée au village et que l’accueil y était très sympathique mais Alain préfère avancer encore un peu. Nous nous y arrêterons une prochaine fois, aujourd’hui, la pluie ne nous y invite pas trop mais c’est, paraît-il une très jolie cité médiévale. Quelques kilomètres plus loin, nous faisons notre première traversée du pont de Millau, il nous en coûtera 15€10. Habituellement, nous traversons toujours par la ville mais comme nous avions visité ce magnifique ouvrage au retour l’année dernière, nous avons décidé cette fois-ci de l’emprunter.
P1000709
P1000711
P1000713
Nous posons enfin nos roues sur les rives du lac de Salagou. Une dernière place nous attend sur une petite aire gratuite, l’eau et la vidange sont gratuites également mais il n’y a pas de poubelles, il est indiqué qu’il faut les emmener avec soi, sous peine d’amende. La température est enfin bien remontée, nous enfilons short et tee-shirts et remettons les polaires au placard. Demain, nous irons explorer les alentours, mais ce soir, repos et suite des aventures des fermiers de l’amour est dans le pré.
P1000718
P1000717
Après dîner, alors que nous avons fermé tous les stores, Alain sort et sent d’abord la fumée. Puis il entend un crépitement caractéristique et aperçoit la couleur orange, le feu, pas très loin, derrière nous !
Nous prévenons les voisins, rangeons et décalons à la vitesse de la lumière. Appel des pompiers et en attendant leur arrivée, tous les camping-caristes s’organisent et arrosent à l’aide de seaux. Quelqu’un passant avec une fourgonnette remplie de jerricans vient en renfort puis les pompiers arrivent talonnés par la gendarmerie. Tous les alentours sont arrosés et les gendarmes essaient de nous rassurer en nous expliquant qu’ils sont de garde cette nuit et qu’ils vont surveiller car ils soupçonnent un acte de pyromanie. Bonne nuit …
Nuit sur un des nombreux parkings du lac du Salagou – près d’Octon (34).
Mardi 12 septembre 2017.
Nous avions peur de passer une nuit banche mais nous avons finalement très bien dormi et ce matin, pas besoin d’allumer le chauffage, le soleil est enfin bien présent ! Je vais voir de plus près le lieu du sinistre, rien de bien méchant en apparence, avec la nuit noire, c’était beaucoup plus impressionnant. Petite vidange puis nous bougeons un peu. Les paysages nous offrent des palettes de couleurs magnifiques. Nous stationnons sur un bel espace près d’un camping avec vue sur le lac. Dommage, il est interdit aux camping-cars d’y rester la nuit. Petite balade avant de déjeuner, Héra est ravie … et nous aussi.
P1000737
P1000738
P1000740
P1000741
P1000742
P1000759
Le réfrigérateur fait à nouveau des siennes et Alain passe en vain un bon moment à le démonter. Il l’a tellement étudié qu’il le connait presque par coeur, sa réparation avait d’ailleurs tenu un bon moment mais cette fois-ci, rien à faire. C’est le mode gaz qui pose problème.
Pendant qu’il s’affaire, mieux vaut débarasser le plancher et nous repartons faire une balade entre filles avec Héra 😉
P1000763
P1000765
P1000766
P1000767
Avant de partir, un attelage peu commun s’est installé …

P1000773

 Oui, à côté, on ne fait pas le poids :)

P1000775

P1000778
Départ vers Saint-Guihem-le-Désert. En route, nous nous arrêtons acheter un pain de glace, cela nous dépannera. Il n’y a pas de parking pour les camping-cars à Saint-Guilhem, celui des voitures (payant par ailleurs) leur est interdit, trop exigü. A environ 1 kilomètre du village, il y a juste un tout petit parking sur la petite route qui y accède. Nous aviserons demain mais je sens qu’Alain n’a pas trop envie d’y retourner …
Les paysages sont encore et toujours magnifiques ! J’ai passé de nombreux étés à Marseillan-Plage sans avoir jamais vraiment visité ce département. Avec mes parents, nous adorions la plage, et du coup, je suis scotchée !
Nous redescendons au parking du Pont du Diable, indiqué gratuit à l’entrée. Les premiers parkings sont équipés de barres de hauteur. Au fond, il y a une deuxième barrière où il est indiqué que l’accès est payant pour les bus et les camping-cars : 8€ la nuit, soit de 1h à 6h, maxi 18€ les 24 heures, tout cela est un peu opaque. Au vu des nombreux véhicules qui viennent stationner ici le soir, nous avons bien l’impression que ce n’est pas si onéreux, enfin nous verrons demain. Le prix comprend la navette pour le Pont du Diable et Saint-Guilhem mais en septembre, elle ne fonctionne que le week-end …

P1000820

Nuit sur le parking du Pont du Diable (34).