Mardi 19 septembre 2017.
Nuit très calme, un peu le bruit de la circulation ce matin mais rien de bien méchant. Le village est lui aussi très calme et semble même presque inhabité. L’architecture dans son ensemble est assez banale mais sa situation, adossée au Causse du Combalou dont la cime est encore ce matin masquée pas la brume, est remarquable !
P1010456
P1010461
P1010462

P1010467

 

P1010468

 P1010464
Nous commençons par la visite d’une cave reconstituée du début du 20ème siècle chez Gabriel Coulet, libre, gratuite et très bien documentée.

P1010493

P1010496
P1010472
P1010474
P1010477
P1010478
P1010479
Puis nous entrons dans l’église Saint-Pierre de Roquefort, remaniée au XXème siècle. Dans le fond à droite, une deuxième petite chapelle vitrée dont je ne connais pas l’usage …
P1010480
P1010483
P1010487
La pluie se remet à tomber de plus belle. Nous progressons jusqu’au restaurant «La Cave des Saveurs», tout en haut du village. Le cadre est chaleureux et nous nous régalons de mets simples mais néanmoins délicieux. Le choix du restaurant se fait toujours un peu en fonction de ce que je peux manger … ou pas. Petite farandole de grignoteries avec notamment des macarons au Roquefort pour accompagner l’apéritif. A la carte pour moi, un croque-monsieur végétarien avec frites et salades, bon et copieux. Et au menu pour Alain, une salade composée avec magret de canard, puis du rôti de porc sauce Roquefort  avec des petites pommes de terre en robe des champs et une tomate au four qu’il a trouvées délicieuses. Pas de Roquefort pour le dessert 😉 mais un petit café gourmand, comprenant entre autre, une divine mousse au chocolat. Héra, toujours très sage, reçoit pratiquement à chaque fois les félicitations de nos voisins de table …
P1010495
P1010510
IMG_20170919_134202360

 

IMG_20170919_124949147

IMG_20170919_130347033

P1010511

Le ticket de ce restaurant donne droit à une petite réduction pour la visite guidée des caves de Société. Elle dure environ une heure mais je n’ai pas vu le temps passer. Les locaux sont immenses, la visite commence par un petit film puis par une ancienne cave majestueuse, presque telle une cathédrale. Beaucoup d’explications et d’anecdotes bien sûr ! Mais j’ai eu quand même une petite déception : à cette période de l’année, les fromages exposés sont tous factices car les brebis produisent du lait uniquement de janvier à juin. De juillet à novembre, elles sont en gestation et allaitent ensuite leur petit pendant 1 mois. Il n’y a donc pas de production de fromage au deuxième semestre. Les «vrais» sont entreposés ailleurs, dans des chambres froides. Que deviennent les petits agneaux au bout d’un mois … c’est un autre débat, j’aime beaucoup le fromage et j’ai plus de mal à m’en passer que la viande. Le conseil de notre guide a été de sortir le fromage du réfrigérateur une heure avant de le consommer et même uniquement la part que l’on va consommer. Et depuis notre retour, nous avons à chaque fois que nous en mangeons une petite pensée pour notre petite halte au pays du Roquefort …
P1010499
P1010522

P1010526

P1010530
Et bien sûr, une petite dégustion pour clore la visite. Il y avait différents «crus» que nous n’avons pas l’habitude de trouver en magasin …

P1010531

P1010501
P1010502
P1010504
P1010532
P1010536
Nous continuons notre remontée. Petit arrêt à Millau, plein d’essence et quelques courses surtout pour acheter un pain de glace que nous ne trouverons pas d’ailleurs. Le réfrigérateur ne fonctionne à nouveau qu’en roulant.
IMG_20170919_164737058
Nous faisons halte sur l’aire gratuite de Marvejols. C’est un parking où sont également stationnées des voitures. L’aire de vidange, gratuite également, se trouve juste en face. Nous sommes tout près du centre-ville médiéval dont nous avons aperçu en arrivant les grosses tours formant la porte d’entrée. Nous irons visiter demain matin. Il fait assez frais et nous allumons le chauffage tout doucettement afin que la température ne baisse pas trop.
Nuit sur l’aire de Marvejols (48).