Me voilà de retour du week-end sur la Côte d’Azur chez mon fils, il a fait un temps superbe (bien meilleur que le mois dernier) et nous avons pu faire quelques chouettes balades, je vous raconterai tout cela plus tard. Revenons pour l’instant, si vous le voulez bien, à la suite de nos vacances de septembre …
Mercredi 13 septembre 2017.
Encore une nuit bien tranquille. Mis à part le béton du site, nous sommes en pleine nature. Devant la porte du camping-car frissonnent de petits oliviers chargés de fruits plein de promesses.
P1000786
Nous partons jusqu’au Pont du Diable et faisons une petite halte à la Maison du Grand Site de France qui abrite office de tourisme, artisanat local et vinothèque.
P1000788
Du pont, la vue sur les gorges et la plage sont superbes !

P1000792

P1000794
P1000797
P1000800
P1000802
P1000812
En rentrant, nous tentons une montée jusqu’au petit parking de Saint-Guilhem mais il est rempli de voitures. Après déjeuner, nous tentons à nouveau, toujours complet, tant pis, nous partons voir la mer. Et oui, même si nous ne devions pas trop nous en approcher, ce sont les circonstances et la méteo qui nous y ont contraint ;). Et pour en finir avec le prix du parking, nous n’avons rien payé.
Nous arrivons sur Marseillan-Plage et je ne reconnais absolument rien, tout a changé ou presque. Il y a désormais une grande aire pour les camping-cars. Jusqu’au 30 septembre, il en coûte 12€ par jour, sans l’eau (2€ de plus pour faire le plein) et sans l’électricité. Tout est propre et moderne mais les places sont calculées au plus juste. L’aire est malgré tout presque au complet.
P1000823
P1000826
P1000827

P1000828

P1000829
Le camping Beauregard, avec accès direct à la plage, est quant à lui tout à fait complet, c’est affiché à la réception. A part la grande allée pour y entrer, je n’ai rien reconnu. Le camping municipal n’existe plus.
Après dîner, nous repartons faire un petit tour en ville et jusqu’à la plage. D’immenses palmiers ornent désormais le centre-ville, éclairages LED de couleur intégrés dans le sol, jolies fontaines avec sculptures illuminées aussi, la ville a mis le paquet pour attirer les touristes. Bon ne nous emballons pas, c’est une ville balnéaire dans toute sa splendeur, moules-frites et glaces à gogo ! Les voix des chanteurs de terrasses se mêlent dans une belle cacophonie. Dans un des bars, des vacanciers sont confortablement installés dans des balancelles en bois, certains dansent. Il fait très doux et c’est bien agréable quand même …

P1000837

Nuit sur l’aire de Marseillan-Plage
Jeudi 14 septembre 2017.
Grand soleil ce matin.
La cave Richemer se trouve juste en face de l’aire. Jouxtant le bâtiment en pierre, un grand préau avec tables et bancs en enfilade où l’on venait déguster des moules-frites lorsque je passais mes vacances ici avec mes parents. L’ambiance était toujours gaie et animée et mon père adorait cet endroit. J’ai posé la question, ils ont arrêté la restauration il y a deux ans mais le préau est resté à l’identique. Nous achetons vin et quelques spécialités que nous déposons au camping-car avant de repartir en ville, Alain a envie de moules-frites. Personne sur la plage aujourd’hui, trop de vent et l’eau est à 15°.

P1010007

 

P1010012

J’ai trouvé cette petite consigne de plage bien mignonne et bien pratique :

P1010013

 

P1010014

 

Nous quittons l’aire en milieu d’après-midi (et j’ai complètement oublié de la photographier). Le réfrigérateur refonctionne lorsque la batterie est bien rechargée avec le soleil. C’est peut-être juste le noeud du problème. Le pain de glace a fondu, nous nous arrêtons en acheter un autre avant de partir pour le Cap d’Agde. Nous l’avions payé avant-hier 1€30 chez Intermarché, au Carrefour Market de Marseillan-ville, le même est à 3€.
Une de mes copines de sport est actuellement en vacances dans sa maison du Cap d’Agde et nous avions convenu de nous voir si nous descendions jusque là. Nous sommes invités ce soir et espérons trouver une place sur l’aire que nous ne connaissons pas. Pour y accéder, il faut en fait se rendre d’abord à l’entrée du camping de la Clape, située à une cinquantaine de mètres. Une grande route, un immense parking couvert, des immeubles, à priori, l’endroit n’est pas des plus merveilleux mais souvent, la première impression n’est pas significative. Bref, l’aire est au complet, il reste de la place au camping, 25€22 pour la nuit avec l’électricité, nous ne cherchons pas trop et nous nous installons. En fait, nous avons appris plus tard que nous aurions pu stationner tout près de la maison de mon amie. Cependant, le fait d’être branchés sur le 220V nous permettra aussi de tester le réfrigérateur et de me faire un petit brushing vite fait bien fait. On viendra nous chercher en voiture puis nous redéposer après une charmante soirée.
Nuit au camping de la Clape du Cap d’Agde (34).