IV- LA REMONTEE

 

Jeudi 5 avril 2018.

Nous avions plus ou moins prévu de repartir dans la matinée et comme tout est sous contrôle, c’est ce que nous faisons. Une infirmière va passer 3 fois par jour pendant 1 semaine administrer anti-douleur et anti-inflammatoire sous perfusion : fiston sera sous bonne garde. Et comme à chaque départ, petit au revoir à la grande bleue, une petite manie qui ne m’a jamais quittée …

 

P1020991

IMG_20180405_100712264

P1020993

Bien sûr, nous aurions préféré rester encore un peu mais je reprends le travail lundi et nous ne nous sentons plus le courage de faire le trajet rapidement. Après quinze ans de camping-car, nous avons pris l’habitude de prendre notre temps et de faire de nombreuses étapes.

 

P1030002

Nous prenons l’autoroute pour essayer de gagner un peu de temps de loisirs et sortons après Avignon en direction de La Roque sur Cèze, un village classé parmi les plus beaux de France. J’avais cet endroit en mémoire depuis l’été dernier, où une vidéo de la famille Coste nous avait fait découvrir les cascades du Sautadet qui se trouvent juste à côté.

Il y a une aire Camping Car Park et sur internet s’affichent en direct le nombre de places restantes. Comme je l’ai dit à plusieurs reprises, nous ne sommes pas vraiment fans de la formule, mais il faut avouer que parfois elle dépanne et qu’il y a quelques côtés pratiques.

 

P1030003

Après le tumulte de ces derniers jours sur la Côte d’Azur, nous trouvons l’endroit paisible et de plus, la journée est magnifiquement ensoleillée.

Nous partons tout d’abord visiter le village haut perché, tout de pierre et de pavés, remarquable. Il nous faut traverser l’étroit pont routier aux douze arches qui enjambe la Cèze. Classé monument historique, il date du XIIIème siècle. Lorsqu’une voiture passe, il vaut mieux se réfugier sur un des balcons, il est par ailleurs interdit aux camping-cars.

 

P1030054

P1030055

 

P1030008

P1030009

P1030011

P1030014

P1030017

P1030023

 

A chaque montée se dévoile une nouvelle croix :

 

P1030019

P1030032

P1030033

Nous repassons le pont Charles-Martel afin de nous rendre aux cascades mais la balade peut se faire sur les deux rives de la Cèze.

 

P1030057

P1030056

P1030059

P1030063

P1030064

Comme je m’y attendais,  le site est enchanteur !

 

P1030066

P1030070

 

P1030076

P1030080

P1030084

IMG_20180405_192057234_HDR

Au retour, nous nous arrêtons au restaurant « Le Mas du Bélier » situé tout près de l’aire afin de demander, comme recommandé sur leur carte, s’il sera possible d’avoir une assiette végétarienne demain midi. Comme toujours, Alain n’aura lui, que l’embarras du choix. Nous sommes très bien accueillis par le charmant propriétaire avec qui nous conversons un bon moment. Il nous explique qu’en 2002, une crue avait fait monter la Cèze de 12 mètres. Elle avait alors atteint le haut des piliers de la clôture. Cette région est superbe mais souvent à la fin de l’été ou en automne, surviennent d’énormes inondations (phénomène Cévenol), et c’est peut-être également pour cela, que la plupart des villages sont si haut-perchés.

 

P1030005

Au programme demain matin, nouvelle balade jusqu’aux cascades, que nous verrons sous une autre luminosité, la plus belle, d’après nos voisins de camping-car puis nous déjeunerons certainement au restaurant, dans un très joli cadre. Ce qui ne nous donnera pas vraiment l’envie de reprendre la route pour une avant-dernière ou dernière étape …

 

P1030088

Nuit sur l’aire de La Roque sur Cèze (30) – (10€40 les 24h – eau et électricité comprises).

 

Vendredi 6 avril 2018.

Les nouvelles d’Antibes sont bonnes, fiston a mieux dormi cette nuit. Nous repartons jusqu’aux cascades toujours aussi spectaculaires et déjeunons comme prévu au Mas des Béliers, installés en terrasse au-dessus de la Cèze. Jolie présentation des assiettes, les produits sont de qualité et très bien cuisinés.

 

P1030089

P1030095

P1030101

P1030104

P1030108

IMG_20180406_114945181

P1030137

P1030145

P1030154

P1030159

P1030160

L’endroit est tellement beau et paisible, la journée magnifique, pas envie de reprendre la route !

Voilà le plus ennuyeux de la vie en camping-car : devoir rentrer à la maison pour reprendre le travail et rouler plus de deux ou trois heures dans la journée, et c’est maintenant. De plus, nous n’avons pas trop de points de repères sur cette portion de route. Nous ne trouvons pas l’aire de Planfoy, près du col de la République, et pour faire demi-tour en montagne, ce n’est vraiment pas évident. Nous nous retrouvons dans les embouteillages de Saint-Etienne et croisons des dizaines de supporters aux écharpes vertes, il doit y avoir un match important, pas question de rester dans les parages. Nous nous éloignons un peu et nous arrêtons finalement presque à la nuit tombée sur le grand parking d’un collège qui fait également office d’aire de covoiturage. Nous dominons la vallée et la vue n’est pas trop vilaine mais ce n’est pas le bivouac de rêve. Ceci dit, nous ne serons pas tentés de retarder le départ en allant visiter les lieux demain matin !

Nuit sur le parking du collège Joseph Collard à Saint Héand (42)

 

Samedi 7 avril 2018.

Nous avons très bien dormi et miracle, #ilétaittempsalafindesvacances, nous décollons avant 10h ! Plus reposés qu’hier soir, nous constatons que la région est belle et verdoyante et je note quelques idées en route dont Saint Galmier et sa source naturelle d’eau pétillante, cette ville faisant également partie des «Plus Beaux Détours de France». Je crois que nous ne sommes pas prêts de connaître notre beau pays sur le bout des doigts et c’est tant mieux !

 

P1030187

P1030191

Alain vérifie sur internet (qu’il est très pratique et bien utile celui-là) et c’était le PSG qui rencontrait l’équipe de Saint Etienne hier soir, 1 contre 1, la balle au centre.

Nous nous arrêtons pour déjeuner peu avant Lapalisse, c’était notre première étape il y a presque quinze jours … déjà !

Et ce soir, nous faisons une dernière étape nocturne à Briare où nous nous étions déjà arrêtés une fois juste pour déjeuner le midi sans prendre le temps d’aller jusqu’au Pont-Canal.

Après être allés jusqu’à l’aire située après le camping, payante et assez éloignée du centre-ville, nous nous posons sur l’aire municipale gratuite située à deux pas du Pont-Canal et à dix minutes à pied du centre-ville. Le pont est malheureusement en réfection en ce moment mais nous avons pu le traverser d’un côté sur toute sa longueur et la vue est saisissante ! Le Rhône nous impressionne à chacun de nos passages mais la Loire n’est pas en reste et là, un pont-canal avec en dessous, la Loire et encore un autre canal, c’est assez surprenant ! Quel superbe ouvrage, il nous faudra impérativement revenir pour le voir rénové et dans toute sa splendeur !

 

P1030204

P1030229

P1030226

P1030228

P1030234

 » Pont du Rialto » … bon, là c’est peut-être un peu orgueilleux

 

P1030237

P1030238

P1030242

P1030244

 

P1030251

P1030258

P1030259

De retour au Pont-canal :

P1030261

P1030264

Un petit canard bien courageux et bien solitaire …

 

P1030265

Nuit sur l’aire de Briare (45)

 

Dimanche 8 avril 2018.

 

En ouvrant les stores ce matin, nous sommes surpris de constater qu’il a plu, même beaucoup, d’après un voisin avec qui nous avons papoté avant de partir. Quelle bonne nuit parce que nous n’avons strictement rien entendu, ni l’un, ni l’autre, serait-ce le début de la surdité ? Je pencherais plutôt pour l’effet vacances, nous voilà bien détendus avant de reprendre le chemin du labeur.

Dernière petite balade et dernier coup d’oeil sur le pont.

 

P1030288

P1030292

 

P1030303

P1030304

C’est la première fois que nous profitons de nos vacances jusqu’à la dernière miette. Habituellement, nous rentrons un ou deux jours avant de reprendre le travail. C’est grave docteur ? Le virus du camping-car n’est pas prêt de nous quitter, alors suite au prochain épisode qui j’espère, ne devrait pas trop tarder.

Encore juste une petite dernière : plaisir des embouteillages sur le périphérique de Paris en plein Marathon …

 

P1030312