II – CASSIS

«Qui a vu Paris, s’il n’a vu Cassis, n’a rien vu.» Frédéric Mistral

Mercredi 28 mars 2018.

Soleil et ciel bleu ce matin, comme c’est agréable ! Petite balade avec Héra le long du Rhône et quelques pauses photos avant de quitter le camping d’Avignon, doté d’une vue imprenable sur la cité mais somme toute, assez bruyant. Très arboré, une armada de jardiniers, tronçonneuse en main élaguent ici et là et c’est bien dommage pour nous. Le GPS nous fait repartir en contournant le camping et nous croisons une aire équipée d’une borne flot bleu. Apparemment, elle est gérée par un autre camping, zut, si nous l’avions vue avant, nous serions sans doute venus ici, même si elle est un peu plus éloignée du centre-ville.

P1020734

P1020735

P1020741

En route, j’essaie de joindre à nouveau le camping de Cassis, mais en vain. J’espère qu’il a bien ouvert aujourd’hui, nous tentons quand même le détour.

Nous arrivons à destination malgré une petite blague de notre vieux GPS qu’il va décidément falloir se résoudre à changer. Il nous a fait sortir à Marseille. Pas au vieux port que j’ai très envie de visiter depuis longtemps et pour lequel je n’ai pas encore trouvé de solution pour poser le ccar (d’ailleurs si vous avez un bon plan je suis preneuse) mais dans les quartiers pentus et étroits d’où nous avons peinés à nous extirper !

Ouf, le camping de Cassis est bel et bien ouvert et il y a même déjà une file d’attente à la réception ! Après installation et déjeuner, nous descendons au village situé à un quart d’heure à pied. Pour y aller, pas de souci, la pente est dans le bon sens, pour le retour, si nous ne repérons pas la navette, les mollets vont chauffer ! Le soleil inonde le petit port coloré que nous trouvons croquignolet à souhait ! Relativement peu de monde, juste ce qu’il faut d’animation et de calme, la perfection ! Frédéric Mistral avait dit : « Qui a vu Paris, s’il n’a vu Cassis, n’a rien vu ». Nous voilà donc comblés !

L’Office de Tourisme est fermé. Nous repérons les bateaux destinés aux balades vers les calanques mais pas de capitaine en vue … nous aviserons demain. Ce sont les aléas du hors saison où toutes les activités ne sont pas encore proposées. Nous avions déjà fait cette merveilleuse et inoubliable visite des calanques il y a plus d’une vingtaine d’années, alors que nous passions nos vacances au Castelet, mais il ne me déplairait pas de la refaire. A l’époque, nous avions même pu nous baigner en pleine mer, pour sûr, nous ne tenterons pas l’expérience cette fois-ci 😉

P1020742

P1020744

P1020749

P1020781

P1020777

P1020762

P1020753

IMG_20180328_180145531

Nuit au camping Les Cigales de Cassis (13).

Jeudi 29 mars 2018.

J’avais calculé que le soleil inonderait notre « terrasse » ce matin et que nous pourrions peut-être prendre notre petit déjeuner dehors : c’est raté, il fait tout gris.

Petite matinée de rangement et aussi de farniente, le ciel oscille entre gros nuages et microscopiques percées de ciel bleu.

En début d’après midi, il fait à nouveau un temps formidable, le soleil rayonne et le ciel est d’un bleu limpide. Nous descendons au village.

P1020787

P1020788

Un bateau va bientôt partir pour la visite de 3 calanques. C’est peu, mais les visites plus généreuses (et pas beaucoup plus onéreuses) de 5, 8 ou 9 calanques ne sont pas encore au programme, ce sera pour plus tard dans la saison et peut-être même pour ce week-end. Embarquement immédiat et nous retrouvons nos voisins de camping. Héra a le droit de faire la visite également (sans supplément). C’est bien sûr une attraction touristique incontournable mais il faut avouer que les paysages sont superbes. La découverte des calanques peut également se faire à pied par des sentiers balisés et j’avoue que cette option me tenterait bien une prochaine fois.

P1020791

P1020792

P1020793

P1020794

P1020797

P1020801

P1020803

P1020804

P1020813

P1020829

P1020839

P1020840

P1020845

P1020857

P1020860

P1020861

Nuit au camping Les Cigales de Cassis (13).