«Le charme de voyager, c’est d’effleurer d’innombrables et riches décors et de savoir que chacun pourrait être le nôtre et passer outre, en grand seigneur.» 

                                                                                                      Cesare PAVESE

 

Voilà deux ans que nous ne sommes pas descendus en camping-car. Les coffres sont remplis de divers objets que notre fils a mis de côté, trop volumineux pour être transportés en avion, comme son ordinateur qui a logé in-extremis au dessus du coffre de la chaudière situé dans la penderie. C’est dans ces moments là que nous regrettons de ne pas avoir une belle soute. Nous réfléchissons depuis un moment au changement de ccar mais la « chambre » à l’arrière nécessiterait une longueur hors tout trop importante pour pouvoir manoeuvrer le véhicule dans notre rue et le stationner dans le jardin. Et ne parlons même pas du camping-car américain …

Fiston a également opté de se faire ôter les amygdales lors de notre deuxième semaine de vacances, bref, nous sommes encore un peu en mission mais comme toujours, ravis de reprendre la route …

I – DE PARIS A AVIGNON

Dimanche 25 mars 2018

Changement d’heure … aïe ! Nous qui avons déjà du mal à partir tôt, c’est catastrophique, je n’ose même pas noter l’heure du départ 😉

Du coup, nous roulons intensivement et stoppons en fin de journée sur l’aire de Lapalisse que nous connaissions déjà. Il fait beau et très doux et après l’hiver rude qui semble ne jamais finir, c’est bien agréable !

Petite balade avec Héra, nous avions déjà fait halte ici en mai 2015. Tous les deux ans, une manifestation rappelant les énormes embouteillages des années 60 s’y déroule, un millier de véhicules anciens avec à leur bord, des familles en tenues « d’époque ». La prochaine aura lieu en octobre 2018. Nous ne pourrons malheureusement pas être présents encore cette fois-ci et nous ne visiterons pas encore non plus le magnifique château qui domine la ville, avis aux amateurs.

P1020593

IMG_20180325_184337421

P1020599

P1020597

P1020600

Nuit sur l’aire gratuite de Lapalisse (03)

Lundi 26 mars 2018.

Il pleut ce matin. Héra s’est réveillée plusieurs fois en « couinant » cette nuit. Notre lit est haut perché au-dessus de la cabine et elle ne peut pas nous rejoindre comme à la maison, du coup, elle doit rester dans son panier et cette petite gâtée n’apprécie pas trop …

Nous prenons la route via Saint Etienne, traversons le Parc Naturel du Pilat et en direction d’Annonay, franchissons le col de la République (1 161 m), premier col de plus de 1 000 mètres franchi par le tout premier Tour de France en 1903. En montant, le paysage blanchit à vue d’oeil, la pluie se transforme peu à peu en neige mêlée, nous croisons d’ailleurs un chasse-neige, et sommes bien soulagés, lorsque nous redescendons dans la vallée du Rhône où nous pouvons admirer, de chaque côté de la nationale 7, des vignes et des arbres fruitiers en fleurs à profusion. Nous longeons le fleuve qui nous impressionne toujours énormément par sa largeur. Un petit tour sur internet nous apprend qu’en terme de débit, de tous les fleuves qui s’écoulent en Méditerrannée, c’est le deuxième après le Nil et le plus grand d’Europe, ah oui quand même !

IMG_20180326_140019238

P1020603

P1020606

Le soleil est de retour, nous stoppons sur l’aire de Montélimar, toujours gratuite pour cause d’horodateur hors service, et faisons une belle balade avant de rentrer prendre petit apéritif et dîner dans notre petit cocon.

P1020612

P1020614

P1020615

P1020616

P1020624

P1020626

Nuit sur l’aire « gratuite » de Montélimar (26)

Mardi 27 mars 2018.

Nuit très calme. Je pars faire un petit tour rapide au cimetière Saint-Lazare tout proche. Cela peut paraître curieux de visiter un cimetière mais celui-ci est très arboré et ses terrasses dominent la vallée du Rhône, et puis après tout, on visite bien le cimetière du Père Lachaise à Paris ! Peu de personnalités ici mais j’ai néanmoins été très impressionnée par la taille imposante de certains tombeaux assez anciens, dont certains abritent des membres d’une même famille se succédant depuis de nombreuses générations.

P1020642

Nous reprenons la route. Pour ces 2 semaines de vacances, je n’ai rien prévu de particulier à part la réservation du camping à Villeneuve-Loubet en raison du week-end de Pâques. En étudiant les possibilités qui s’offrent à nous, j’ai pensé hier soir que nous pourrions essayer de rallier Cassis et le camping des Cigales qu’Agnès nous avait présenté l’an dernier sur son site « Objectif : découvertes en camping-car » c’est par ici . Mais après vérification sur internet, le camping n’ouvre qu’à partir de mercredi 28 mars pour la saison 2018.

Qu’à cela ne tienne, Avignon se profile et nous ne l’avons jamais visité. Un camping se trouve à 300 mètres du centre-ville, banco, nous visiterons donc la Cité des Papes cet après-midi. Nous nous installons, déjeunons et partons en balade, il nous faut juste traverser un pont et nous y sommes (un pont oui mais pas le fameux pont d’Avignon …).

P1020664

P1020663

La circulation est intense, le bruit permanent, sans parler de l’air pollué par les gaz d’échappement. Intra-muros, c’est un peu moins bruyant mais il faut toujours faire attention aux voitures. Malgré la richesse de son patrimoine, nous n’avons pas eu de véritable coup de coeur, même pour le pont Saint-Bénézet, qui se visite moyennant 5€ par personne. Il est vrai que malgré la douceur, la grisaille a dominé tout l’après-midi. Et de plus, un beau jardin en centre-ville est interdit aux chiens, même tenus en laisse … mais c’est une halte intéressante que nous retenterons certainement une nouvelle fois avec la visite du palais et espérons-le, un peu plus de ciel bleu.

P1020670

P1020672

P1020677

P1020678

P1020690

P1020691

P1020693

P1020695

P1020697

P1020702

P1020705

P1020704

P1020710

De l’autre côté de la rive, nous voici de retour au camping où nous constatons que le réfrigérateur qu’Alain pensait avoir réparé et qu’il avait testé pendant plusieurs semaines avant le départ recommence à faire des siennes. Il fait partie des tous premiers AES, et nous avons toujours regretté d’avoir choisi cette option. Mais il en faut plus pour nous démoraliser, petit apéritif, un peu moins frais qu’hier il est vrai, un bon dîner, tant que c’est encore à peu près frais et demain sera un autre jour !

P1020721

P1020720

P1020725

Encore une petite balade après dîner pour admirer la Cité de nuit. Oh pas besoin d’aller très loin, de l’entrée du camping, la vue est imprenable et nous y constaterons que nous serons bien gardés cette nuit par un vigile.

P1020727

Nuit au camping Bagatelle d’Avignon (30).