Enfin un petit week-end prolongé ! 
Même si le temps de la Toussaint est annoncé plus ou moins maussade, nous sommes prêts à partir depuis plusieurs jours. 
Dans les placards du camping-car, les shorts ont laissé la place aux polaires et aux écharpes, les bouteilles de gaz sont pleines et nous croisons les doigts : pas trop de pluie et ce sera parfait !
Jeudi 31 octobre 2013 :

 

Nous grignotons une petite après-midi supplémentaire et quittons la maison vers 14h30 sous un soleil radieux. Trois heures plus tard et avec de gros nuages gris dans le ciel, nous apercevons au loin la jolie silhouette de l’hôtel des Tourelles. Encore quelques minutes et nous voici sur l’aire du Crotoy, la nuit commence déjà à tomber. De nombreux camping-cars sont installés mais, à l’exception des emplacements situés face au port, nous avons largement le choix : l’aire est très grande, toujours 5€ les 24 heures et le plein d’eau à 2€. Les chemins d’accès sont criblés de trous remplis d’eau, et bien que nous soyons de nombreux camping-caristes à apprécier l’accueil qui nous est réservé ici, quelques petits travaux de réfection seraient malgré tout les bienvenus.
Déjà deux ans presque jour pour jour que nous sommes venus ici, le temps passe trop vite !
Petite soirée au calme et au chaud dans le ccar.
Vendredi 1er novembre 2013 :

 

Coups de klaxon vers 8h30, la boulangerie vient à nous …
Il y a le marché ce matin. Moins grand qu’au printemps, il est néanmoins très agréable avec en arrière plan, une superbe vue sur la baie. Même si nous sommes déjà venus de nombreuses fois, le charme opère toujours. Nous ne résistons pas à quelques emplettes et douceurs pour ce midi.

 

 

Un joli kiosque a été édifié, accueillant plus confortablement les nombreux poissonniers ambulants installés toute l’année. Peut-être aussi pour éviter de rendre le passage à cet endroit, humide, voire glissant et quelque peu malodorant.
En ville, de coquettes terrasses en bois sont venues agrandir l’espace et rendre plus confortables les repas pris en extérieur.
En début d’après-midi, un véhicule sur lequel est indiqué « police de stationnement » s’arrête sur l’aire et deux fonctionnaires en uniforme passent contrôler les tickets. Ils ont un petit boitier en main et verbalisent sans sommation.
A l’entrée de l’aire, un grand panneau a été installé avec entre autres, le croquis peu sympathique d’une contravention sous l’essuie-glace … 
Un local pour les poubelles a également été créé, voilà un bon point quand même.

 

 

Nous repartons en balade sous la grisaille et prenons cette fois le chemin qui longe le camping au fond de l’aire. Le sifflement strident et la fumée épaisse du train à vapeur annoncent un départ imminent. Nous allons lui  rendre une petite visite, il est vraiment très bien entretenu et mignon tout plein avec sa petite gare d’une belle époque révolue. 

 

 

 

Puis nous nous dirigeons vers la plage via le centre-ville toujours animé. 

 

Encore une petite « nouveauté » avec la mise en avant de ce puits du XIXéme siècle.

Près des cabines de baigneurs, l’estafette de  » La gaufre Liégeoise » est toujours accompagnée d’une file d’attente impressionnante. Une pluie fine commence à tomber mais l’odeur est alléchante et nous nous décidons pour un petit goûter. Nous nous souvenons avoir déjà été rembarrés une autre fois et en plaisantons avec les clients qui nous précèdent. Au bout de deux ou trois minutes, une dame en blouse vient vers nous, enfin vers des clients bien avant nous, et annonce qu’au delà de cette limite, il n’y aura plus de gaufres, et voilà comment être privé de goûter sans avoir fait de bêtises :-) 

Soirée TV avec l’émission Thalassa consacrée à l’Irlande et à ses payages fabuleux, de quoi nous apporter de beaux rêves pour la nuit …

Samedi 1er novembre 2013 :
 

 

Il a beaucoup plu cette nuit, une pluie fine mais persistante, qui, clapotant sur le toit du camping-car, nous a bercé jusqu’à l’aube. Ce matin, de grosses flaques d’eau envahissent tous les chemins et recoins de l’aire et je m’inquiète un peu pour le camping-car, pourvu qu’il ne s’enfonce pas dans le sol herbeux !
Au petit-déjeûner, le calme règne, la pluie a cessé et on entend guère que le ronronnement de la chaudière et de temps à autre un coup de feu au loin, sans doute quelque vilain chasseur …

 

C’est tout de même honteux cette bouillasse sur l’aire !

Petite balade en ville, le soleil se lève et le vent aussi. Nous passons devant l’hôtel des Tourelles, ancienne demeure de vacances de la famille Guerlain et bâtiment emblématique du Crotoy, il affiche complet ce week-end. 

 

 

Nous (re)visitons également l’église, elle est superbe.
Actuellement, une exposition de photos de bâteaux de pêche décore tous les piliers.

 

 

 

Nous rentrons assez tard et le temps de déjeûner tranquillement et de faire la vaisselle, il se fait tard pour envisager de bouger avec le ccar. Les journées sont malheureusement trop courtes à cette époque de l’année. Nous décidons de continuer à prendre tranquillement le temps d’une petite balade à pied sur la digue, donc à gauche en sortant de l’aire, nous ne l’avons pas encore faite ce week-end, il faut dire qu’ici, les balades ne manquent pas.

Nous croisons le Saint Antoine de Padoue, chalutier de 1970, restauré récemment grâce à l’intervention de passionnés. Nous l’avons connu en triste état le pauvre !

 

Photo prise en août 2008
La digue, lieu de promenade très prisé a été baptisée « Promenade Alfred Manessier », un Artiste-Peintre amoureux du Crotoy, décédé en 1993. Je n’avais pas remarqué cette plaque auparavant, je pense que ce doit être également une nouveauté.
 » Ne jamais perdre de vue cet échange amoureux des ciels et des sables mouillés de la baie. Y revenir sans cesse. Tendre à une émotion toujours plus vive de cet espace marin. » 

 » Je rêve du Crotoy sans arrêt.  » 

Je dois avouer que la baie me fascine aussi, je la trouve toujours aussi belle, quelle que soit l’heure ou la saison …

Deux jeunes chasseurs en vadrouille m’arrachent à ma rêverie et me demandent de les prendre en photo. Avec plaisir, clic, clac ! Il ne faut pas me le demander deux fois ! J’ai commandé une nouvelle batterie depuis l’Anjou et je m’en donne à coeur joie … Ils partent embusquer et chasser le gibier d’eau pour la nuit de l’autre côté de la baie et leur petite titine est sans doute bien achalandée …

 

Nous croisons également plusieurs groupes de personnes « bottées » revenant de la traversée de la baie avec un guide. Voilà ce qu’il nous reste encore à faire. La prochaine fois, promis, nous reviendrons équipés de bottes en caoutchouc et tenterons aussi l’aventure, ce doit être une bien belle balade …

 

  


Nous retrouvons au loin nos deux stars traversant la baie.

 

 

A peine rentrés au ccar, un bel orage éclate. Nous avons échappé de peu à la douche forcée et apprécions notre refuge douillet.
En soirée, notre voisin met son générateur en route, un ronronnement pas très agréable. Hélas, tout n’est pas toujours rose en camping-car mais on travaille notre patience et on essaie d’être compréhensifs. Nous avions malgré tout remarqué depuis hier qu’ils allumaient leur TV et leurs éclairages sans compter, et nous en avions déduit que leur ccar devait être équipé d’une pile à combustible, et bien non …    

Dimanche 3 novembre 2013 :

 

Tempête à bord cette nuit : gros vent qui a balloté jusqu’à notre lit suspendu, grosse pluie, un peu de grêle et même des éclairs ! 
Et dans ces moments là, je n’envisage pas du tout de me trouver sur un bateau, même si je ne suis pas trop sûre de la stabilité du sol sous nos quatre roues avec tout ce déferlement d’eau !
Le réfrigérateur s’y est mis aussi, il clignote sans arrêt au rouge et s’obstine à ne pas vouloir redémarrer, il n’y a peut-être plus assez de tension. Dernier point noir : il ne nous reste plus beaucoup d’eau dans les cuves, c’est un comble avec tout ce qui est tombé du ciel :-)

Mais peu importe, confortablement installée devant mon petit-déjeuner avec un roman gentillet de Barbara Constantine, je n’échange pas ma place bien qu’il nous faudra reprendre la route du retour dans quelques heures ...

Et pour conclure, rêvassons encore quelques instants sur ce banc qui va venir compléter ma collection :


D’autres séjours au CROTOY sur ce blog :

ici

et ici

et ici aussi