"Un voyage se passe de motifs. Il ne tarde pas à prouver qu'il se suffit à lui-même" Nicolas BOUVIER

Il s’est toujours avéré très compliqué de programmer ne serait-ce que quelques jours de vacances, soit avec nos cousins italiens, soit avec nos amis du Pays Basque, tous deux camping-caristes. Alors par expérience, nous essayons désormais de ne jamais laisser filer la moindre opportunité. Nous avions notamment failli rejoindre nos cousins pour le week-end du 15 août dernier en Normandie, où ils étaient venus passer leur vacances d’été, mais Vanille était si mal en point que nous n’avions pas pu quitter la maison.

Au hasard d’un coup de fil, nous avons découvert récemment que nous avions la même semaine de congés que nos amis. Ils ont prévu de remonter quelques jours sur Bordeaux en camping-car, de faire quelques travaux chez leur fils et de prendre dans la foulée quelques jours de détente.

C’est donc là que nous nous sommes donnés rendez-vous à partir du lundi afin de faire une petite virée ensemble. La suite se compliquera un peu.

Et ce sera une grande première pour Héra, que nous avons finalement adoptée … comme prévu ! Une famille de Narbonne s’était pourtant portée candidate mais l’idée même de la voir partir nous paraissait inconcevable.

Elle s’est déjà bien familiarisée avec le camping-car, puisqu’il est stationné dans le jardin, juste devant la maison et qu’Alain l’ouvre pratiquement tous les jours. Au début, elle n’osait pas trop y monter, mais aujourd’hui, il n’a presque plus de secrets pour elle, sauf celui de voyager à son bord !

Alors si vous voulez bien nous suivre, c’est parti pour une nouvelle aventure en camping-car …

 

Dimanche 19 mars 2017.

Départ sous la grisaille après une semaine estivale. Sans commentaire … mais nous sommes malgré tout heureux de quitter notre banlieue parisienne et surtout d’êtres enfin en CONGES !!!

Héra s’installe dans sa *suite royale* et semble se demander par moments combien de temps cela va encore durer. Tout comme Vanille à ses débuts, je sens qu’elle aimerait voir la route et tout ce qui se passe à l’extérieur.

 

P1280907

P1280902

Vers 17 heures, nous faisons halte sur l’aire de Sainte-Maure de Touraine que nous connaissons bien et je pars faire une grande balade avec Héra dans le village quasi désert en cette fin d’après-midi dominicale et grise. Des panneaux touristiques donnent des explications intéressantes sur l’histoire de la ville. J’apprends notamment que les platanes qui bordaient la nationale 10 qui traverse Sainte-Maure et qui avaient tous été coupés au cours des « années 60 », ont été replantés à l’identique en 2011, cherchez l’erreur !

P1280880

P1280885

P1280891

P1280883

P1280893

P1280894

 

Coup de fil de nos amis pour savoir où nous en sommes et surtout pour nous annoncer qu’ils doivent remonter sur Niort pour obligation familiale, la vie n’est hélas pas un long fleuve tranquille.

Changement de programme en vue. Nous allons essayer malgré tout de nous voir ne serait-ce qu’une petite soirée. Nous ressortons la carte. Les destinations ne manquent pas dans la région : le Marais Poitevin, La Rochelle, l’île de Ré ou d’Oléron …

Nous aviserons demain.

Nuit sur l’aire gratuite de Sainte Maure de Touraine (37).

 

Lundi 20 mars 2017.

C’est le printemps aujourd’hui ! La température était très douce cette nuit et nous n’avons pas eu besoin d’allumer le chauffage.

Héra est devant la porte dès notre réveil. Nous sommes stationnés devant un carré de pelouse et nous lui ouvrons la porte. Elle a été bien éduquée, l’endroit est calme et nous pouvons la laisser sortir seule, elle restera tout près du camping-car et remontera dès le premier ordre reçu, trop bien !

P1280900

En fin de matinée (le temps passe toujours très vite chez nous, allez savoir pourquoi …) nous prenons la route de Niort. Comme souvent, le GPS nous fait traverser par de petites routes de campagne. Installés confortablement, nous voyons défiler derrière le pare-brise panoramique de jolis paysages, du blé en herbe à perte de vue et des montagnes de ballots de paille.

A la pause déjeuner, nous croisons un convoi peu banal : Monsieur conduisant la moto, Madame le side-car avec trois chiens (2 petits et un dalmatien) installés bien au chaud dans la cabine …

P1280901

En arrivant sur la « civilisation », nous repérons l’aire camping-car de La Crèche et effectuons les vidanges et le plein d’eau. Le stationnement y est possible, tout est gratuit et l’environnement est assez sympathique. Un chemin pédestre mène au centre-ville tout proche.

Il ne nous reste plus qu’à faire le plein de gasoil et nous voilà parés. Nous reprenons la route de Frontenay Rohan Rohan, aux portes du Marais Poitevin où nous devons retrouver nos amis ce soir. C’est le village de leur enfance, là où ils se sont rencontrés et là où nous sommes descendus à leur mariage il y a près de 30 ans …

Nous stationnons sur le grand parking en terre battue près du stade à l’entrée de la ville et ils nous rejoindront peu de temps après.

P1280993

Nuit sur le parking de Frontenay Rohan Rohan (79).

 

Mardi 21 mars 2017.

Pluie, pluie et pluie ce matin. Nous avons veillé tard hier soir en papotant devant une bonne bouteille de Floc de Gascogne …

Nous allons faire quelques courses au village et déjeunons tous les quatre dans le camping-car avant que nos amis repartent visiter le papa de Nathalie à l’hôpital de Niort.

Miracle, la pluie a cessé et le soleil daigne montrer le bout de son nez. Nous rangeons vite fait bien fait le camping-car et partons pour Coulon à une dizaine de kilométres. Il y a une aire payante, assez chère mais agréable et très bien située.

P1280906

P1290022

Le village est toujours aussi mignonnet, peut-être même de plus en plus. Des travaux d’aménagement ont été réalisés depuis notre dernière visite qui date de 2011, d’autres sont encore en cours avant le démarrage de la saison.

Les rayons de soleil se font de plus en plus vaillants et gagnent le forcing contre de gros nuages très musclés et tout cela se reflète merveilleusement sur la Sèvre Niortaise !

IMG_20170321_161656602

Les barques attendent fièrement les vacanciers. La balade me tenterait bien mais je crains une averse sournoise. Dans les jardins, les pelouses sont grasses et d’un vert incroyable. Je trouve l’endroit tellement joli, calme et apaisant aujourd’hui que je me dis que nous reviendrons très certainement y faire un petit séjour prochainement.

 

P1280935

P1280937

P1280929

P1280939

P1280953

P1280954

P1280930

P1280960

P1280965

P1280928

P1280919

IMG_20170321_162422890_HDR

P1280946

P1280924

P1280947

P1280973

P1280976

P1280977

P1280979

P1280916

P1280986

Nous revenons sur le parking de Frontenay Rohan Rohan et partons à pied prendre l’apéritif chez la soeur de Nathalie puis dîner chez sa maman. Nous ferons les cuisiniers et serveurs à domicile pour une soirée très chaleureuse dans tous les sens du terme. Le poêle à bois moderne et plus qu’efficace nous a octroyé un 28 degrés et nous avons tous les 4 « fait pêter » les pulls, que calor ! Le papa de mon amie devrait rentrer à la maison demain si tout va bien, Carpe Diem !

Nuit sur le parking de Frontenay Rohan Rohan (79).

 

Mercredi 21 mars 2017.

Dès le réveil, les averses reprennent de plus belle. Nous avions prévu de retourner sur Coulon aujourd’hui et de déjeuner au restaurant mais il va nous falloir beaucoup de courage pour mettre le bout du nez dehors si la pluie ne s’arrête pas un peu comme hier.

P1280992

Finalement, ce sera un brunch convivial dans notre camping-car avant l’heure des au-revoir. Thierry et Nathalie redescendent d’abord sur Bordeaux terminer les travaux chez leur fils avant de reprendre la direction de leur camping qui les accapare désormais une bonne partie de l’année. Le climat n’étant guère plus clément au sud et la semaine étant déjà bien avancée, nous choisissons de rester dans la région.

Nous nous quittons avec la ferme intention de programmer une virée ensemble dès que possible et quant à nous, nous promettons d’essayer de descendre jusqu’au Pays Basque prochainement mais il nous faut aussi descendre sur la côte d’azur voir Nicolas et peut-être visiter quelques maisons ou terrains car le projet de déménagement est plus que jamais au-dessus de la pile.

Nous rejoignons l’aire de Coulon sous une pluie incessante. Vidange en arrivant. Au programme, petite tisane réconfortante et à défaut de balade, repos. Héra n’est pas gâtée pour sa première virée en camping-car et nous sommes presque encore plus déçus pour elle que pour nous.

Nous trouvons une petite dizaine de camping-cars sur l’aire de Coulon, la plupart nous semblant être en balade à l’année ou tout du moins pas seulement là pour quelques jours de vacances. Un monsieur garé un peu plus loin vient demander à Alain si c’est nous qui venons de brancher un radiateur et faire disjoncter le courant. Alain lui répond que nous arrivons à l’instant et que nous ne sommes même pas encore branchés … quel sens de l’observation ! Ce camping-cariste très aimable ajoute qu’il ne faut pas brancher d’appareil électrique de plus de 750 watts ! Non mais je rêve, sous prétexte qu’ils sont là depuis plusieurs jours certains se prennent pour les propriétaires des lieux ! Ils sortiront un à un de leur bulle et nous en déduirons que le courant vient de « lâcher » juste en même temps que notre arrivée, la chance :)

Un autre camping-cariste vient aussi aux nouvelles et Alain comprend qu’il faisait fonctionner son radiateur depuis 6 heures, il est pourtant indiqué près de l’horodateur qu’il ne faut pas brancher de radiateur pendant plus de 2 heures, il pleut mais il ne fait pas si froid, un bon polaire et le tour est joué ! C’est dans ces moments là que je comprends que les camping-caristes soient si souvent décriés. Fin de la parenthèse, c’était la minute  » coup de gueule « .

La pluie cesse enfin vers 17h30 et nous partons nous dégourdir un peu les papattes et les jambes. Le courant est revenu aussi, tout va bien …

P1280999

P1290004

P1290008

Ah oui, j’oubliais, nous n’en avons pas eu vraiment besoin depuis notre départ mais le décodeur TV ne fonctionne plus … bonne nuit et à demain :)

Nuit sur l’aire de Coulon (79).

 

Jeudi 22 mars 2017.

Devinez quel temps il fait ce matin ? Et oui, il pleut !

Cela ne durera pas et nous partirons faire notre balade matinale avec Héra dans un environnement toujours aussi apaisant.

Restaurant le midi, quelconque, décidément ! C’est le hamburger végétarien (une nouveauté) et ses frites maison … qui m’avaient attirée. Et Alain qui n’avait pas choisi de plat végé n’a pas été plus conquis que moi …

 

P1290020

Nous hésitons entre prendre tranquillement la route du retour en faisant étape en Pays de Loire, ou aller faire un petit tour au bord de l’océan.

La météo annonce une petite amélioration ici et de la pluie plus haut alors nous prenons la direction de La Rochelle.

En route, le camping-car prendra encore une bonne douche, mais soyons positifs, ce ne seront pas les moustiques qui nous auront ennuyés pendant cette semaine :)

P1290028

Les aires de La Rochelle sont très excentrées du centre-ville, à plusieurs endroits, des panneaux jaunes guident les camping-cars d’un « Itinéraire conseillé ». Nous les avons suivis 2 fois, et ils nous ont gentiment conduit vers … la sortie de la ville. Nous avons à peine aperçu la mer, d’un gris peu engageant.

P1290029

Nous tentons notre chance à Chatelaillon-Plage, aire Camping-Car Park en plein milieu des champs, bof, puis enfin Fouras, deux aires-parking le long de la route, désertes, 8€50 la nuit. Payer pour être dans un bel endroit ou près d’un bel endroit OK, mais là non.

P1290030

Nous revenons en Marais Poitevin, vers l’aire d’Arçais. Nous y avions séjourné il y a quelques années mais j’ai lu qu’elle avait été déplacée depuis. Remplacée par une grande aire herbeuse et payante (barrière et horodateur) en contrebas. Ce soir, elle est inondée et fermée. Sur le parking voisin, de grands panneaux d’interdiction aux camping-cars la nuit, nous n’osons pas rester et faisons route vers l’accueillante aire de La Crèche où nous nous posons à la nuit presque tombée.

Nuit sur l’aire de La Crèche (79).

 

Vendredi 23 mars 2017.

Ce matin, en ouvrant les stores, je cligne des yeux, soleil et ciel bleu ! Mais la météo annonce qu’il pleut aujourd’hui à Poitiers et en Pays de Loire donc encore compliqué de prévoir une étape sympathique sur le chemin du retour.

Mais pour l’heure, il fait beau, les oiseaux chantent et le clocher égrène les heures. Alain est sorti faire une balade avec Héra. Tranquillement installée à table devant ma tablette et un petit café, les rayons du soleil me réchauffent enfin à travers les baies et non, je n’échange pas ma place 😉

P1290039

Nous ferons halte pour déjeuner juste après Poitiers sur la base de loisirs du lac du Saint Cyr. Très jolie étape nature et très jolie vue, au fond, une belle plage. En été, l’endroit doit être très prisé mais aujourd’hui, il est très calme.

P1290046

Avec Héra, la balade est obligatoie, à chaque arrêt, elle trépigne d’impatience de découvrir de nouveaux lieux. Nous nous étions déjà arrêtés ici une fois, mais nous n’avions pas trop visité, il pleuvait. En déjeunant, nous voyons de nombreux promeneurs, randonneurs et coureurs stationner, enfiler chaussures de courses ou de randonnée et partir en balade. Nous en verrons même certains entamer leur troisième tour de lac. Petite promenade digestive avant que la pluie qui menace ne refasse des siennes.

 

P1290052

P1290053

P1290054

Un immense espace pique-nique ombragé avec des barbecues, puis un premier chemin qui fait le tour du premier lac.

P1290055

Puis des panneaux indiquant une réserve ornithologique avec affûts et l’interdiction aux vélos et aux chiens même tenus en laisse. Nous jetterons juste un rapide coup d’oeil avec Héra et ferons marche arrière mais quelle chance pour les gens de la région d’avoir un tel lieu de balade gratuit !

P1290063

P1290056

P1290059

Nous reprendrons la route assez tard et nous arrêterons pour une dernière étape à Cloyes sur le Loir presque à la nuit tombée. Il nous restera le marché demain matin et trois heures de route avant de rentrer à la maison.

Nuit sur l’aire gratuite de Cloyes sur le Loir (28).

 

Samedi 24 mars 2017.

Ce matin, le soleil essaie courageusement de traverser l’épaisse couche de nuages et il ne pleut pas, alléluïa !

Nous étions le seul camping-car sur l’aire, je crois bien que c’est la première fois ici.

Après un rapide tour de marché, je rentre dans l’office de tourisme qui clôture justement aujourd’hui une très sympathique expo photos et cartes postales sur l’histoire de la ville puis nous faisons un petit crochet par le parc Emile Zola.

P1290071

P1290070

P1290072

P1290075

P1290087

P1290090

Malgré le mauvais temps, nous avons bien apprécié notre petite balade même si nous n’avons rien fait d’extraordinaire.

Nous sommes d’ores et déjà prêts pour de nouvelles aventures en camping-car qui ne devraient pas trop tarder et Héra se tient prête aussi alors à bientôt !

 

P1290096