II – VEULETTES-SUR-MER

Nous prenons la route de la mer bien que nous nous étions promis de ne plus y aller pour les ponts de mai, trop de monde. Et effectivement, l’aire de Saint-Valéry en Caux est au complet. Juste à quelques kilomètres, celle de Veulettes-sur-mer nous permettra de nous installer sans problème. Nous y avions passé un chouette week-end lors de nos tout débuts de camping-caristes, au moment de la fête de la mer. Rien de très exceptionnel à y voir, si ce n’est les charmants cabanons blancs qui longent la plage de galets. Il y en a une bonne centaine, situés entre la mer et l’aire de camping-car. Ils avaient été installés dans les années 50 afin de permettre aux familles modestes de profiter du bon air. Par la suite loués puis vendus, ils sont aujourd’hui très prisés. Chaque cabanon a un nom. Quelques propriétaires rivalisent de petites coquetteries, fleurs, jolis rideaux et l’été, lorsqu’ils sont presque tous occupés, la balade est bien agréable.

 

P1030474

P1030470

P1030524

P1030525

P1030526

P1030473

P1030467

Nuit sur l’aire de Veulettes sur Mer (76) – 7€ taxe de séjour comprise – collecte par un agent

 

Jeudi 10 mai 2018.

Deux jours après notre départ avec des températures estivales, les polaires sont de rigueur, 14° dans le ccar ce matin, j’allume le chauffage. Un fort vent de mer chasse l’épaisse couche de nuages et le ciel redevient bleu limpide, c’est toujours ça.

La boulangère passe tous les jours sauf le lundi, vers 9h. Pas besoin ce matin, nous avons fait quelques courses hier avant d’arriver, quelques bricolettes et de la glace car oui, toujours pas de réfrigérateur … Alain a finalement commandé une carte électronique mais nous ne la recevrons qu’à notre retour. Galère pour la trouver car Dometic ne la fabrique plus et ne propose pas de référence de remplacement pour l’instant. 330€ chez Narbonne Accessoires qui l’avait heureusement encore en stock, espérons qu’après, ce satané réfrigérateur nous laissera en paix. Suite au prochain épisode, mais il faudra d’abord le sortir de son emplacement …

Tranquillou ce matin, nous avons projeté de déjeuner au restaurant ce midi. C’est toujours un peu compliqué pour moi, les protéines animales ont la dent dure. Bref, Alain se régale d’huîtres et de moules, moi pas du tout avec une pizza végétarienne … Mais, drôle de coïncidence, nous papoterons jusqu’à la fin du service avec nos voisins de table qui vivent à quelques kilomètres de chez nous et qui ont une maison de campagne tout près de Veulettes. Une dame de 82 ans, bon pied, bon oeil, qui a élevé 8 enfants en travaillant et qui ne fait pas du tout son âge. Elle était accompagnée d’un de ses fils. Comme ces rencontres sont agréables et plutôt rassurantes pour l’avenir !

La promenade digestive nous conduit vers l’intérieur de la ville, à gauche du Casino, en direction du camping. Il y a quelques années, j’avais lu, et même relu certains ouvrages de David Servan Schreiber et je me souvenais qu’il avait été inhumé à Veulettes-sur-mer. Nous nous dirigeons donc en quête du cimetière et découvrons de superbes maisons bourgeoises, d’autres un peu plus modestes mais toutes mignonnes, entourées de magnifiques jardins typiquement normands, des toits de chaume aussi que nous pouvons détailler de tout près. A Veulettes, le bord de mer n’a pas de succès auprès des familles plus aisées qui ont choisi le calme et la verdure, bien à l’abri du vent.

 

P1030479

P1030483

P1030484

P1030486

P1030487

P1030489

 

P1030494

P1030497

P1030496

P1030498

P1030500

P1030501

L’église pourtant en hauteur ne se laisse découvrir qu’au dernier moment. Le cimetière est en espalier tout autour et avec tout le respect qui s’impose en ces lieux, l’endroit est magnifique ! Et comme à Villeneuve-Loubet en avril dernier, nous sommes surpris qu’il n’y ait pas de grille, par contre, l’église était fermée à clé.

 

P1030503

P1030516

P1030504

P1030509

P1030519

Nous terminons notre balade le long de la plage et continuons jusqu’au cabanons. Très peu sont occupés. Derrière l’aire, nous découvrons un sentier de randonnée formant une boucle, il permet d’observer la faune et la flore locales sur 7 kilomètres ainsi que de nombreux bunkers. Mais ce sera tout pour aujourd’hui, nous avons déjà beaucoup marché et il est temps de rentrer au camping-car.

Je reviens donc finalement sur la première impression que j’avais gardé de Veulettes. L’architecture du bord de mer est en fait assez banale mais le plus joli se trouve à l’intérieur et le tout est une halte bien sympathique pour les camping-caristes qui y sont très bien accueillis !

 

P1030521

P1030523

P1030529

P1030530

P1030527

P1030533

P1030534

Nuit sur l’aire de Veulettes-sur-mer (76)