«Le voyage est ma maison» Muriel Rukeyser – One life

 

 

Dimanche 30 avril 2017.

Nous voici à nouveau sur les routes pour une belle semaine de vacances, un peu plus longue grâce aux jours fériés. Enfin belle, pas trop niveau météo. Une nouvelle fois, le temps se dégrade et notre trajet devrait être bien arrosé. Vigilance orange de surcroit aujourd’hui sur de nombreux départements situés sur notre itinéraire.

Nous quittons malgré tout la maison sous le soleil et nous nous arrêtons pour déjeuner sur l’aire de Marboué. Nous hésitons et nous informons à nouveau des prévisions. La tempête devrait sévir jusqu’en Val de Loire où j’avais prévu de faire une première halte afin de visiter le Festival International des Jardins de Chaumont sur Loire. Il nous reste une bonne heure et demi de route. Nous décidons de passer la nuit ici et d’essayer de partir tôt demain matin. Le temps devrait être un peu plus calme.

Repos et quelques petites balades entre les gouttes, le site est charmant.

 

P1290373

P1290377

P1290398

P1290395

Nuit sur l’aire gratuite de Marboué.

Lundi 1er mai 2017.

Réveil matinal et petit déjeuner festif : la boulangerie est située à quelques pas de l’aire et je vous conseille ses délicieuses viennoiseries très variées et bien copieuses.

P1290400

Nous décollons vers 9h40, un exploit, et arrivons à Chaumont sur Loire en fin de matinée. Nous nous installons au camping puisque depuis l’arrêté municipal de juin 2011, le stationnement est interdit aux camping-cars sur les bords de Loire entre 20h et 7h. C’était pourtant là que nous avions dormi en avril 2012, mais le camping n’avait pas encore ouvert ses portes pour la saison, cette fois-ci, il vient d’ouvrir samedi.

L’accueil au camping est très chaleureux, un tarif spécial est prévu pour les camping-cars : 10€34 vidange comprise +2€ pour le branchement électrique, 2€ la vidange et l’eau pour les camping-cars de passage.

 

P1290644

P1290403

Nous déjeunons et partons pour la visite avec Héra. J’avais vérifié au préalable sur le site : le château lui sera interdit d’accès mais pas les jardins. La matinée a été bien ensoleillée et nous hésitons à prendre les polaires, et pas trop envie de s’encombrer d’un parapluie non plus, nous allons beaucoup marcher. Mais à peine arrivés, le ciel se couvre et une belle averse nous tombe dessus. En scrutant le ciel, le gardien nous confirme que la pluie n’est pas prête de s’arrêter. Me voilà bonne pour un aller-retour au camping afin d’aller chercher de quoi nous protéger de la pluie. Alain m’attendra au sec avec Héra à la billetterie.

Finalement, le ciel se dégagera rapidement et nous ne nous servirons que de 30 secondes du parapluie, bref, on va dire tant mieux …

Il y avait un bon moment que j’avais envie de voir ce festival et comme à son habitude, Alain me taquinait un peu en me disant qu’il serait enfin tranquille après. Mais cette visite nous a vraiment ravis tous les 2, je dirais même tous les 3 car Héra a beaucoup apprécié la balade également, elle était toujours curieuse de découvrir de nouveaux espaces.

C’est la 26ème édition de ce festival. Le thème est défini dès l’été pour l’année suivante, cette année c’est : Le pouvoir des fleurs. Toujours très évocateurs, ils font déjà rêver : Jardins Extraordinaires en 2015, Jardins des péchés capitaux en 2014, Jardins des sensations en 2013, Jardins des délices des délires en 2012, Jardins corps et âmes en 2010 … Quelques 300 participants se présentent mais seuls une trentaine de projets sont retenus, le jury était présidé cette année par Coline Serreau. De l’autre côté du miroir, La fleur du mal, Inspiration, Les belles aux eaux dormantes … je les ai tous admirés mais j’ai eu un gros coup de coeur pour : Le pouvoir des sorcières, Inspiration, Le trône de fleurs et Au pied du mur.

Loin de me rassasier, ce festival m’a plutôt donné l’envie de découvrir les projets des années à venir … Nous n’avons pas revisité le château mais il est toujours aussi majestueux, un bijou ceinturé d’immenses arbres centenaires au port majestueux plongeant jusqu’au sol.

P1290413

Il appartient aujourd’hui à la Région Centre. Je ne développerai pas ici les circonstances de cette acquisition mais si vous souhaitez en savoir plus, il est intéressant d’aller lire cet article : clic ici 

Que dire de plus sinon que cette visite fût un enchantement, des Oh et des Waouh à profusion, des photos pour le plaisir, des photos pour les fonds d’écran, des photos pour le blog, bref, beaucoup trop de photos qui ne sont pas à la hauteur de la réalité. Qu’il est difficile de capturer à la fois les cent mille détails et les magnifiques impressions d’ensemble !

 

P1290409

 

P1290414

P1290431

P1290438

P1290439

P1290444

P1290454

P1290451

P1290460

P1290463

P1290464

P1290474

P1290477

P1290490

P1290492

P1290496

P1290497

P1290499

P1290502

P1290508

P1290525

P1290526

P1290531

P1290535

P1290544

P1290543

P1290556

P1290561

P1290569

P1290577

P1290605

P1290619

P1290628

P1290629

P1290639

P1290640

P1290641

Ce festival fermera ses portes le 5 novembre. Et il n’est pas exclu, si nous en avons l’occasion, que nous revenions le voir un peu plus tard dans la saison, afin de voir l’évolution de la végétation et les nouvelles variétés de fleurs, je gage que ce sera tout aussi passionnant !

Nuit au camping municipal de Chaumont sur Loire.

Mardi 2 mai 2017.

Pluie au réveil ce matin. Nous avons tant marché hier que nous sommes encore fourbus. Heureusement, nous avons prévu de faire de la route aujourd’hui. Nous partons rallier la côte atlantique du côté de Royan où la météo devrait enfin nous gratifier de 2 ou 3 jours de soleil.

Le temps de se préparer, de ranger, de faire la vidange, j’ai envie de dire comme à notre habitude, nous prenons la route assez tard et n’arrivons à Royan qu’en fin de journée. Le soleil brille et les températures ont gentiment remonté, enfin !

Le camping-car Park de Royan nous semble très propret mais trop loin de tout. Nous continuons vers Saint Georges de Didonne où nous trouvons deux aires de stationnement payantes par horodateur (8€). L’une en ville avec borne de vidange, l’autre le long de la grande plage avec une vue magnifique sur l’estuaire de la Gironde, le plus grand d’Europe avec ses 75 kms de longueur et ses 12 kms de largeur à l’embouchure !

Environ une vingtaine de véhicules peuvent stationner en épi et c’est là que nous nous posons. Ce soir, nous sommes 5. La circulation cesse totalement vers 20 heures et nous n’entendons plus que la douce mélodie des vagues. Nous ouvrons grands les rideaux et prenons l’apéritif et le dîner avec une vue rare !

Petite balade sur la plage avec Héra. Elle semble tout d’abord surprise, renifle le sable fin, et voyant cette immensité, se paie un petit délire à courir comme une petite folle, quel plaisir de la voir si heureuse !

 

P1290650

Nuit sur l’aire du Front de mer – Saint Georges de Didonne.

Mercredi 3 mai 2017.

C’est au bruit d’un engin de chantier que nous sommes réveillés ce matin après une nuit très calme. En fait, nous n’arrivons pas trop à en déterminer l’origine ni la nature exacte, mais il couvre le doux bruit des vagues et c’est bien dommage ! Sinon, la vue est toujours aussi magnifaïque, la côte forme une anse jusqu’au phare. La plage est immense mais on ne peut pas y accéder directement. Des barrières en bois forment des couloirs que l’on doit contourner, un peu comme dans les files d’attente des parcs d’attractions, certainement pour retenir le sable. Deux ouvriers s’y affairent ce matin, les consolidant, peut-être suite à la mini-tempête de dimanche soir.

 

P1290653

Nous partons faire une grande balade jusqu’au phare, un chemin côtier pourrait nous mener encore plus loin. Nous croisons nos premiers carrelets de la semaine, ces cabanes de pêcheurs sur pilotis, toutes plus jolies les unes que les autres. Au retour, nous bifurquons vers le centre-ville.

 

P1290654

P1290656

P1290659

P1290667

P1290683

P1290672

P1290681

P1290680

P1290687

P1290697

P1290693

De retour au camping-car, nous comprenons le chantier de ce matin, c’était en fait la préparation de la plage estivale, retrait des barrières et mise à plat au bulldozer.

L’après-midi, nous repartons à pied de l’autre côté de la plage en direction de Meschers, retour par les coquets quartiers pavillonnaires sous les pins puis centre-ville et la plage …

 

P1290719

P1290739

P1290728

P1290731

Tout le long de l’immense bord de plage sont installées des machines de musculation et de remise en forme de toutes sortes, franchement, quelle belle salle de sport ! Les plus jeunes courent, les plus agés marchent, parfois l’inverse …

 

P1290699

P1290703

P1290707

P1290708

P1290904

Et pour se reposer ou se la couler douce, un chouette mobilier est à disposition :

 

P1290690

P1290744

Je choisis ma maison (tant qu’à faire face à la plage) et la voiture qui va bien avec :)

 

P1290709

P1290710

P1290705

Et finalement, nous restons encore ici cette nuit, nous sommes plus nombreux qu’hier sur l’aire.

Ce soir, nous serons devant notre téléviseur afin de compter les points entre Madame Le Pen et Monsieur Macron, l’autre oeil rivé aussi sur le magnifique coucher de soleil … quand même !

 

P1290751

P1290753

Nuit sur l’aire du Front de mer – Saint Georges de Didonne.

Jeudi 4 mai 2017.

Le bulldozer est encore au travail ce matin sur la plage mais un peu plus loin qu’hier et le bruit nous a moins dérangé. Cette plage est décidément très bichonnée, comme toute la commune d’ailleurs et pour nous qui venons d’une ville de la proche banlieue parisienne, arpentée régulièrement par une balayeuse mais toujours jonchée de divers détritus, Saint Georges de Didonne est un réel dépaysement !

Nous quittons notre vue paradisiaque pour l’aire de Meschers sur Gironde juste à quelques kilomètres et nous nous installons sur l’aire du port de plaisance sur le côté gazonné. 10€ avec l’électricité à règler à l’horodateur, l’eau est à payer en plus (2€). C’est ici que nous avions fait une courte halte pour dormir en novembre 2004.

 

P1290755

Il y a maintenant une autre aire à côté du camping avec barrière à l’entrée. Dix euros également avec l’eau mais la vue est moins belle et l’aire est ceinte par un grillage.

 

P1290795

 

Nous préférons nous installer sur l’aire originale avec vue sur le port et les jolis carrelets si emblématiques de la région. Petite balade avant de déjeuner, l’endroit est bien calme en cette saison.

 

P1290758

P1290762

P1290767

P1290770

P1290772

P1290773

 

P1290774

P1290761

Le ciel est bleu, nous sortons enfin table et chaises dehors.

L’après-midi, nous ferons une petite virée dans le marais et à nouveau sur le port …

 

P1290778

P1290780

P1290783

P1290784

… puis jusqu’au centre-ville où nous ne trouverons rien d’exceptionnel, juste un petit village tranquille où il doit faire bon vivre. Petite halte à l’office de tourisme où j’apprends que les grottes de Régulus et Matata sont accessibles aux chiens, zut, nous aurions pu faire une petite visite sympa cet après-midi mais il est trop tard et demain nous avons autre chose de prévu. Nous reviendrons une autre fois, c’est certain, la région nous a beaucoup plu et nous avons encore beaucoup à voir et à revoir …

 

P1290787

P1290788

Nuit sur l’aire de Meschers sur Gironde.

Vendredi 5 mai 2017.

Déjà vendredi ! Avant de quitter Meschers, balade matinale avec Héra le long de l’estuaire, à gauche de l’aire, après le boulodrome. Petit coin nature, marécageux, avec des roseaux, des fleurs sauvages et les carrelets en arrière-plan, j’adore ! Seul le vent vient nous taquiner.

P1290796

P1290797

P1290798

P1290799

P1290800

P1290805

P1290807

P1290808

P1290810

P1290809

Après la vidange et le remplissage de l’eau, nous prenons la direction de Talmont sur Gironde à quelques kilomètres. Ce village fait partie de la collection des plus beaux villages de France. Un grand parking herbeux (nommé aire de stationnement paysagère voiture sur le ticket) accueille les visiteurs à l’entrée moyennant 2€ pour tous les véhicules et 8€ pour les camping-cars qui souhaitent y passer la nuit (sans vidange). Dès notre arrivée, une brigade spéciale vient à notre rencontre :

 

P1290817

P1290818

P1290897

Encore peu de touristes ce matin, c’est parfait. Le village compte une centaine d’habitants pour 500 000 visiteurs par an. Il est tout mignon avec ses maisons basses, ses artisans et ses jolies enseignes. L’église Sainte-Radegonde, campée sur un promontoire dominant l’estuaire de la Gironde est de toute beauté. Magnifique regroupement de carrelets en face, c’est vraiment très joli à voir. L’été, le site est également renommé pour son abondance de roses trémières.

 

P1290821

P1290825

P1290827

P1290835

P1290836

P1290841

P1290846

P1290847

P1290850

P1290856

P1290855

P1290857

P1290849

P1290852

P1290860

P1290861

P1290862

P1290863

P1290864

P1290866

P1290867

P1290869

P1290870

P1290871

P1290877

Nous déjeunons en terrasse au restaurant « L’âne culotté » où nous avons été très bien accueillis. Un moineau était en poste juste au-dessus de nous et épiait la moindre miette …

 

P1290884

P1290885

Moules frites pour Alain bien sûr, galette « déjantée » pour moi (roquefort poires) et remarquable profiterole maison, oui au singulier mais elle est énorme. Elle se décline en trois parfums, chocolat, caramel, ou chocolat-noix de coco et croyez-nous, elle vaut le détour !

P1290888

P1290887

Malheureusement, notre visite a été un peu gâchée par le gonflement de la patte arrière droite d’Héra, ce qui la faisait boîter et lui a enlevé sa pétillance. Mauvais souvenirs qui remontent à la surface, nous soupçonnons la fièvre familiale du Shar Peï …

Après quelques courses en route, nous rejoignons en quelques minutes Saint Georges de Didonne.

La pluie s’invite pour la soirée et c’est de notre grande baie que nous admirerons encore et encore la si jolie vue !

 

P1290898

Nuit sur l’aire du Front de mer de Saint Georges de Didonne.

Samedi 6 mai 2017.

Pas de bulldozer ce matin, la plage est nickel et n’attend plus que les estivants. En attendant, les chars à voile s’en donnent à coeur joie. J’ouvre les stores du camping-car pour la dernière fois de la semaine sur cette vue qui va bien me manquer !

Il nous faut hélas prendre la route du retour. Nous allons essayer d’arriver à temps pour aller voter. De toutes façons, j’aime rentrer une journée avant la reprise. Quant à faire le trajet en une seule fois, j’avoue que cela nous coûte de plus en plus. Si nous le pouvions, et nous espérons bien pouvoir le faire un jour, nous ferions des étapes de 150 à 200 kms, pas plus.

Dernière balade le long de la plage avec Héra qui est à nouveau en pleine forme aujourd’hui et c’est le départ.

 

P1290911

 

P1290917

P1290919

Nous faisons étape en fin de journée sur l’aire gratuite de Villedômer, peu après Tours, il nous restera 4 heures de route demain. Site calme et très verdoyant situé à côté d’un ancien camping, d’un lavoir et d’un petit ruisseau. Le village est également calme et très propret, la boulangerie est à deux pas. Borne Euro Relais qui fonctionne avec des jetons.

P1290924

P1290926

P1290928

P1290930

P1290961

P1290962

P1290946

 

Nuit sur l’aire de Villedômer.

Dimanche 7 mai 2017.

Nuit en solitaire et très calme. La boulangerie étant juste à côté et comme ce n’est pas si souvent, j’en profite pour aller chercher des viennoiseries pour le petit-déj, et puis s’il fallait une autre excuse, aujourd’hui, c’est dimanche :)

Des voitures de collection arrivent les unes après les autres et stationnent non loin de notre camping-car. Malgré la pluie qui commence à tomber, toute l’équipe est de bonne humeur et met de l’animation. Ils partiront peu avant nous faire un rallye.

 

P1290948

P1290949

P1290952

P1290953

P1290956

Allez, cette fois-ci c’est la dernière ligne droite, nous rentrons à la maison, mais ce n’est qu’un au revoir …

 

«Qui a l’habitude de voyager sait qu’il arrive toujours un moment où il faut partir.» – Paulo Coelho