Si vous suivez nos petites virées en camping-car, vous avez certainement une petite idée de la destination de notre première sortie de l’année. Eh oui, Nicolas se plaît beaucoup sur la Côte d’Azur. Il travaille sur Sophia Antipolis et va bientôt emménager à Juan Les Pins. Après avoir dévalé les pistes d’Auron et d’Isola 2000 cet hiver, il s’apprête à profiter cet été, des joies de la plage, du canyonning et des pistes de VTT. Il a trouvé son Eldorado !
Quant à nous, nous voici donc partis pour traverser la France en deux semaines, les coffres remplis de mille et une petites choses qui manquent encore au confort de notre fils unique chéri, mais bien décidés malgré tout à faire quelques petites haltes de-ci de-là, au gré de nos envies et des possibilités de stationnement avec le camping-car.

Samedi 2 mai 2015.

Il fait gris, frais et pluvieux ce matin lorsque nous quittons la maison et il n’y aura aucun répit de la journée. Nous faisons une pause au château de La Bussière (que nous n’avons toujours pas visité) pour déjeuner et croisons un cortège de voitures anciennes.

P1220647

P1220650

C’est sur l’aire de Saint Pourçain sur Sioule que nous ferons halte en fin d’après-midi. Elle affiche presque complet, comme à chacun de nos passages. Et comme en novembre dernier, le stationnement y est gratuit.

Nuit sur l’aire de Saint Pourçain sur Sioule.

Dimanche 3 mai 2015.

Nous ne traînons pas trop ce matin, il pleut toujours et ce temps maussade ne nous invite pas vraiment à la balade. Dès que j’ai terminé de secouer nappe et tapis, les canards s’approchent tout prêt du camping-car et c’est tout juste s’ils ne réclament pas. Ils forment une vraie bande de petits voyous et nous font bien rire.

P1220657
Nous progressons toute la matinée sous la pluie. Vers midi, nous croisons un affichage de température indiquant dix degrés, brrrrr !
Lorsque nous approchons de Vaison la Romaine en fin d’après-midi c’est le choc thermique, 27 degrés, nous avons gagné 17 degrés en quelques heures. Vanille halète et a déjà trop chaud. Mais contrairement à elle, nous pouvons nous changer et enfiler shorts et tee-shirts.
Il reste peu de places libres sur la jolie aire de Vaison la Romaine sur laquelle nous avons déjà séjourné à deux reprises. Nous sortons tables et chaises dehors et prenons un petit apéritif face au Mont Ventoux. Pendant ce temps, le même employé municipal que la dernière fois passe encaisser les 8€ qu’il en coûte pour passer la nuit ici.

P1220659

Nuit sur l’aire de Vaison La Romaine.

Lundi 4 mai 2015.

Au programme aujourd’hui, petite journée de repos et balade jusqu’à la ville haute. Elle s’avère très calme en ce lundi matin. Malgré le ciel voilé et bien que j’ai déjà pris des dizaines de photos ici, la beauté des lieux m’incite encore à en prendre quelques autres. Nous avons déjà visité les sites antiques mais on peut les apercevoir de la route, il sont majestueux.
De plus, la crue de 1992 au niveau du pont Romain nous laisse à chaque fois perplexes, rien que de l’imaginer est très impressionnant et nous avons à chaque fois une pensée émue pour tous ceux qui ont vécu ce drame.

P1220668

P1220675

P1220678

Nuit sur l’aire de Vaison La Romaine.

Mardi 5 mai 2015.

Bien que nous nous plaisions beaucoup ici, nous avons prévu de reprendre la route ce matin. Mais c’est sans compter sur le marché qui se tient à Vaison tous les mardis et qui est réputé être le plus grand de la région. Je consulte mon carnet de route, et bien que nous ayons séjourné ici 2 fois, ce n’est jamais tombé un mardi.
Nous partons donc à pied, car il faut souligner que de l’aire de camping-car, autant le centre historique que les sites antiques ou le centre-ville sont très proches.
C’est effectivement un marché immense. Il y a en grande majorité des vêtements, articles de décoration et souvenirs, une autre partie est réservée à l’alimentation, et sur une autre aile se trouve un grand marché aux fleurs.
Nous sommes surpris de voir autant de tomates et de fraises de producteurs de la région. L’un d’entre eux nous explique qu’il les cueille bien mûres juste pour le marché. A la maison, nous venons juste de planter quelques pieds de tomates qui doivent mesurer moins de dix centimètres et qui ne sont pas prêts de nous nourrir …
Nous commencerons la dégustation au déjeuner, un régal !

P1220710

P1220708

P1220706
Après la vidange, nous prenons la route de la montagne afin de rejoindre la côte tranquillement jeudi et passer le long week-end avec Nicolas. Nous comptons faire encore une ou deux étapes avant de séjourner au camping de Villeneuve Loubet. J’ai téléphoné hier, et on m’a confirmé qu’il y aura de la place.
La route est praticable en camping-car, nous passons deux petits cols mais la conduite est tout de même assez éprouvante. Il nous faudra près de deux heures pour rejoindre Sisteron.
Après avoir traversé la ville qui nous semble jolie mais très fréquentée, nous nous arrêtons sur l’aire qui n’est autre qu’un parking au bord d’une route très passagère. La vue sur la vallée n’est pas vilaine mais après le calme de Vaison, le bruit continu des voitures est assourdissant. Il y a une borne flot bleu (2€) qui ne semble pas des plus pratiques. Il y est indiqué qu’il y a une autre aire sur le parking de la gare. Mais nous sommes déjà allés voir celle du Super U où il n’y a qu’une borne de vidange, alors tant pis on reste ici pour la nuit, la circulation va finir par se calmer et elle nous réveillera de bonne heure demain matin, tant mieux !
Juste en face se trouve le départ d’un chemin forestier qui mène à la citadelle en 15 minutes à pied. Alain n’est pas vraiment décidé à monter et la température ayant grimpé, nous ne pouvons pas trop laisser Vanille à l’intérieur. Impossible de l’emmener avec nous, mémère ne veut plus marcher à plus de quelques mètres du camping-car et de toutes façons, elle halète déjà sans même bouger. Nous aviserons demain matin.

P1220717

P1220718

Nuit sur l’aire gratuite de Sisteron.

Mercredi 6 mai 2015.

Incommodés par le bruit de la route, nous fuyons dès que nous sommes prêts et prenons la route de Digne les Bains. Nous retraversons le centre-ville de Sisteron qui n’était finalement pas si éloigné. J’ai vu par la suite sur internet que le panorama du haut de la Citadelle était splendide, certainement une belle balade manquée !

P1220719

La route est moins sinueuse qu’hier. Nous croisons la ville thermale de Digne les Bains sans nous arrêter. Le guide indique que l’aire de camping-car est réservée aux curistes. Puis nous stoppons et déjeunons sur l’aire de Saint André des Alpes.

P1220727

P1220730

P1220725

Nous repartons et après environ cinq minutes, nous croisons un très joli site face à un lac couleur émeraude où nous aurions pu déjeuner avec un magnifique panorama. Il y a même une grande plage, dommage, mais ce sont les aléas de la route et de la découverte …
Plus loin justement, un grand parking ombragé nous invite à visiter le village d’Entrevaux. Cette cité deux fois millénaire et érigée en place forte par Vauban (encore lui, décidément, il était partout) a conservé intact son charme des siècles passés : maisons étroites et très hautes, ruelles tortueuses, places et fontaines, pont-levis, meurtrières et cathédrale fortifiée. Ce n’est pas seulement un joli village-musée puisqu’on y côtoie également la vraie vie avec son école communale, des mamans avec poussettes emmenant les enfants au parc, des anciens qui papotent, le linge aux fenêtres … Une très belle visite. Je pense qu’il est même possible de bivouaquer sur ce grand parking.

P1220731

P1220732

P1220735

P1220736

P1220737

P1220742

P1220748

P1220801

P1220751

P1220757

P1220758

P1220759

P1220774

P1220772

P1220780

P1220771

P1220769

P1220766

P1220767

P1220800

P1220794

Six kilomètres plus loin, nous nous arrêtons sur l’aire de Puget-Théniers. Il faut traverser le pont et elle se trouve le long du Var, près de la piscine. C’est d’ailleurs à son guichet qu’il faut s’acquitter des 3€50 par jour que coûte le stationnement ainsi que les services de mai à septembre. Nous réservons la visite du village pour le lendemain matin et pour l’heure, prenons un peu de repos.

P1220810

P1220811

Nuit sur l’aire de Puget-Théniers.

Jeudi 7 mai 2015.

Petite balade et quelques courses dans le village ce matin. Il fait toujours aussi beau, je crois bien que dans le sud c’est tellement évident qu’on en oublie la météo.

P1220822

P1220817

P1220821

P1220815
Après déjeuner, nous reprenons la route pour le dernier tronçon avant notre arrivée à destination. Par petites étapes, la route est vraiment agréable. Voilà notre projet le plus cher : voyager en camping-car en prenant tout notre temps.
Installation au camping et petit tour à la balnéo, il fait plus frais ici et le camping est très bien ombragé.

Nuit au camping du Parc des Maurettes de Villeneuve Loubet.

Vendredi 8 mai 2015.

Double jour de fête aujourd’hui, Nicolas vient déjeuner !
Je dresse le couvert dehors et nous mettons un des grands barbecues du camping à contribution.
Dans l’après-midi, je propose une petite balade et mes deux hommes sont d’accord. Une marche jusqu’à la plage et la Marina n’enthousiasme pas Nicolas. Je consulte mon guide, il y a longtemps que j’avais envie de visiter la villa des Rothschild à Saint-Jean-Cap-Ferrat, je propose aussi Antibes mais Nicolas nous dit qu’il habitera bientôt à côté et qu’on pourra y aller à pied une prochaine fois.
Nous voilà donc partis en voiture pour les « plus que beaux » quartiers. Un parking exigu et donc hélas interdit aux camping-cars accueille les touristes à l’entrée de la propriété, la vue y est déjà sublimissime !

P1220990

P1220829
En contrebas, nous apercevons de superbes villas ayant échappé à la loi littoral, celle-ci est même en construction …

P1220832

Le droit d’entrée est assez cher, 13€ par personne; mais grâce aux chèques vacances, l’addition passe mieux.
Ceci étant dit, la visite est magique, par l’architecture de la villa, la vue, les collections d’art, la variété des jardins dominant la mer (espagnol, florentin, japonais, provençal…). Les senteurs et parfums des très nombreuses variétés de fleurs m’ont également charmée et enivrée tout au long de la visite. On aurait pu sans problème me déposer ici le matin et revenir me chercher le soir et j’aurai pu admirer et photographier à loisirs toutes ces merveilles.
Du patio, la vue sur les jardins à la française évoque la proue d’un navire avec la mer de chaque côté et pour parfaire l’illusion, la baronne exigeait que ses jardiniers se déguisent en matelots.
La construction de cette villa (enfin plutôt de ce palais, mi-vénitien, mi-mauresque) a occupé la propriétaire des lieux ainsi qu’une quarantaine d’architectes entre 1906 et 1912. En effet, cette enfant gâtée les congédiait les uns après les autres lorsque quelque chose ne lui convenait pas. Pour situer un peu plus le personnage, cette millionnaire excentrique, toujours de rose vêtue des pieds à la tête, ne voyageait pas sans sa volière de 50 perroquets et emmenait avec elle une manucure pour leur limer les griffes …
Elle légua cette hallucinante propriété à l’Académie des beaux-arts en 1934 à condition qu’elle reste en l’état.

P1220833

P1220834

P1220836

P1220839

P1220842

P1220843

P1220846

P1220868

P1220872

P1220857

P1220860

P1220855

P1220875

P1220883

P1220937

P1220906

P1220921

P1220923

P1220927

P1220971

P1220975

P1220979

De retour par la voie rapide, nous traversons à nouveau Nice et son enchevêtrement d’immeubles grisâtres, les fenêtres des étages supérieurs donnant directement sur l’autoroute et les immeubles d’en face, avec en prime, la pollution des gaz d’échappement. Certes, le climat ici est plus qu’agréable toute l’année, le patrimoine naturel magnifique, mais l’urbanisation anarchique a tout gâché, enfin, surtout dans les quartiers populaires. Et dire qu’il va falloir envisager de venir vivre dans cette région auprès de notre fils unique alors que nous rêvions de vertes prairies et de petits villages tranquilles …

Nuit sur le camping du Parc des Maurettes de Villeneuve Loubet.

Samedi 9 mai 2015.

Nicolas passera seulement en fin d’après-midi. Il a un cours de Kite-Surf à 13 heures. Nous en profiterons pour aller faire une belle balade à pied jusqu’à la Marina Baie des Anges et quelques courses au supermarché voisin.

P1230011

P1220999

P1230004

P1230006

Nuit sur le camping du Parc des Maurettes de Villeneuve Loubet.

Dimanche 9 mai 2015.

Le week-end se termine.
L’après-midi, Nicolas nous emmène visiter son futur quartier et sa future plage, il fait très beau et il y a déjà foule. Nous repassons en voiture par le Cap d’Antibes et la vieille ville. Nicolas nous suggère de revenir le lendemain en bus mais nous avons prévu de remonter tranquillement par le lac de Sainte Croix, une journée de plus ne rendra pas les au revoir moins difficiles :(

P1230027

P1230039

P1230034

Un magnifique citronnier dans un jardin m’a fasciné …

Nuit sur le camping du Parc des Maurettes de Villeneuve Loubet.

Lundi 11 mai 2015.

Il nous faudra presque 5 heures de route avant de nous installer sur l’aire de Sainte Croix du Verdon. L’aire des Salles sur Verdon qui nous avait laissé un si joli souvenir (c’était quand même il y a 12 ans) a été remplacée par une cité pavillonnaire. Il y aurait un parking avec 30 emplacements que nous n’avons pas trop cherché …
La vue est magnifique mais nous sommes stationnés à la passe moi le sel. Un employé municipal vient encaisser 7€ pour la nuit. Au fond de l’aire se trouve l’aire de vidange avec WC.
Petite balade dans le village de Sainte Croix juste à côté.

P1230052

P1230053

P1230056

P1230057

P1230062

P1230063

P1230071

P1230074

Nuit sur l’aire de Sainte Croix du Verdon.

Mardi 12 mai 2015.

Encore quelques photos ce matin avant de quitter cette très belle aire …

P1230078

P1230088

P1230086

Puis nous partons pour Moustiers Sainte Marie, inscrit aux plus beaux villages de France.
Il y a une aire payante la nuit en bas du village mais elle est en plein soleil. Après la visite, nous reviendrons donc sur l’aire de Sainte Croix du Verdon et déjeunerons dehors à l’ombre et toujours avec une vue superbe.

P1230089

P1230092

Nous avons également croisé un renard ce matin là mais je n’ai pas dégainé assez vite l’appareil …

P1230093

P1230094

P1230104

P1230106

Je découvre enfin la fameuse étoile de mer suspendue au-dessus du village. Il existe plusieurs versions sur son origine mais aucune n’a été authentifiée. Celle que nous pouvons contempler aujourd’hui est la onzième qui surplombe la corniche et date de 1957.

P1230109

P1230115

P1230113

P1230139

P1230150

P1230151

P1230153

P1230156

Retour sur l’aire de Sainte Croix du Verdon. En fin d’après-midi, nous descendons faire une petite balade jusqu’au lac.

P1230166

P1230168

P1230170

P1230171

P1230173

P1230175

P1230177

P1230178

P1230188

A notre retour, un camping-cariste nous avertit que le Carthago allemand stationné devant nous s’est déplacé et est venu percuter l’avant de notre camping-car. Effectivement, notre pare-choc est un peu cassé par endroits et l’arrière du Carthago a également subi quelques dégâts. Nous faisons un constat et finissons par comprendre qu’il s’agit d’un véhicule de location et que le frein à main aurait lâché. Nous sommes un peu sceptiques et pensons plutôt à un déplacement pour réglage de parabole (à cause des arbres). Restons positifs, si tout se passe bien, notre pare-choc vieillissant sera refait à neuf …

Nuit sur l’aire de Sainte Croix du Verdon.

Mercredi 13 mai 2015.

Nous entamons la remontée vers Paris et stoppons pour déjeuner à Châteauneuf-du-Pape. Mais nous n’y trouvons rien de comparable avec le Bordelais et notamment Saint-Emilion.
En fin d’après-midi, nous nous arrêtons sur l’aire de Cornas près de Valence. Rien d’extraordinaire non plus mais nous ne voulions pas trop nous éloigner de la Nationale 7. Une autre aire se trouve à une dizaine de kilomètres mais nous ne nous risquons pas en raison des bouchons dans l’autre sens. Il y a 5 emplacements bien délimités et une borne de vidange gratuite.

Nuit sur l’aire gratuite de Cornas.

Jeudi 14 mai 2015.

P1230229

P1230231

Après une nuit tranquille, une petite balade dans les vignes et la vidange du ccar, nous reprenons la route du retour et retrouvons peu à peu un ciel nuageux qui nous est bien familier.
Nous nous arrêtons vers 16 heures sur l’aire de Saint Pourçain sur Sioule. Choc thermique général annoncé par la météo. Nous enfilons les polaires pour aller faire une petite balade fraîche et ventée jusqu’au centre- ville.
De retour sur l’aire, nous prenons le temps de lire les affiches, l’aire est gratuite, l’eau facturée 2€ ainsi que l’électricité. Un camping-cariste est mis à l’index et je fais donc circuler l’info …

P1230262

P1230238

P1230253

P1230255

P1230260

P1230261

Nuit sur l’aire gratuite de Saint Pourçain sur Sioule.

Vendredi 15 mai 2015.

P1230270

Après avoir distribué un peu de pain aux canards, nous voilà repartis. Nous ne savons pas trop si nous allons faire une nouvelle halte ce soir ou si nous rentrons à la maison. Nous nous arrêtons à Briare le midi pour faire le plein, quelques courses et du coup, nous y déjeunons. C’est une jolie ville touristique traversée par le canal de Briare. Il n’y a pas d’aire pour les campings-cars mais un camping. Nous stationnons sous les arbres devant l’école qui est fermée aujourd’hui. Nous avons repris notre abonnement France Passion cette année mais nous n’avons pas encore vraiment le réflexe d’aller consulter la carte, j’ai toujours un peu le sentiment d’y être moins libre et moins proche des lieux de visite …

P1230274

P1230275

P1230276

P1230281

P1230283

P1230287

P1230299

P1230301

P1230302
Nous prenons ensuite à tout hasard la route de Rogny Les Sept Ecluses, nous n’avons qu’une demi-heure de trajet. L’aire est bien indiquée mais avec seulement 4 places disponibles, elle affiche complet. Nous stationnons sur le parking qui se trouve juste à côté des écluses classées aux monuments historiques et partons en balade.

P1230318

P1230311

P1230312

P1230315

Cet ouvrage fut ordonné par Henry IV et les travaux débutèrent en 1605. Il faisait partie du vaste projet de relier  la Méditerranée à l’océan et à la Manche au moyen de canaux. Pour cela, il fallait relier la Loire à la Seine et franchir le seuil de 24 mètres qui séparait les deux bassins. Il fut mis en service en 1642 et fonctionna jusqu’en 1887.

P1230328

P1230327

P1230334

A l’office du tourisme, on m’indique que tous les parkings sont en fait autorisés pour le stationnement des campings-cars de jour comme de nuit. Il y a aussi un camping que nous visitons et qui est très sympa, il est facturé 5€ pour un camping-car et 2 personnes. Il nous fait plutôt penser à une belle aire de camping-car puisque l’accès est libre, le paiement se faisant uniquement le matin ou le soir. Nous hésitons mais comme nous repartons demain matin, finalement, nous restons sur le parking en compagnie de trois autres ccars.

Nuit sur le parking n°2 de Rogny Les Sept Ecluses.

Samedi 16 mai 2015.

Petit-déjeuner ce matin avec vue sur les écluses. Puis nous rejoignons l’aire de vidange gratuite où deux places se sont libérées.

P1230331

P1230338

P1230337

P1230339

P1230336

Allez, cette fois-ci on rentre à la maison, à bientôt !