C’est une destination qui nous tentait depuis longtemps mais nous avions un peu peur que la mer nous manque pendant les vacances d’été; c’est pourtant une magnifique balade : lacs, rivières et stations thermales nous ont très vite fait oublier les plages bondées.
Les allemands sont courtois et accueillants, les aires de camping-car partout présentes, et pour les amoureux de la photo, ambiance carte postale d’un bout à l’autre du trajet.

Nous avons commencé notre périple par une halte à Colombey les 2 églises : à visiter, le site de l’imposante Croix de Lorraine, le mémorial, la Boisserie.
Une aire gratuite, près de la route qui traverse le village, permet de passer la nuit au calme.

Le lendemain, nous faisons halte à Kaysersberg que nous avions visité en septembre 2005.
L’alsace est une destination qui nous avait enchantés.
L’aire est grande et à deux pas du centre-ville, située dans un très joli cadre au milieu des vignes, elle a beaucoup de charme, mais son défaut est d’être assez bruyante tôt le matin car surplombée par une grande route. Il y a bien sûr tout le nécessaire pour faire la vidange complète. Elle est payante.

Les choses sérieuses commencent : nous passons la frontière sans apercevoir un seul uniforme.
Petite hésitation pour la visite d’ Europa-Park, mais avec cette chaleur, nous la remettons à une autre fois. Nous filons vers Schilttah où nous nous installons au fond du parking destiné aux campings-cars : il est indiqué sur la route lorsqu’il faut tourner à gauche, prendre de suite à nouveau la première allée à gauche.
Nous nous installons sur un emplacement où nous avons une magnifique vue sur la rivière : c’est un début prometteur … le parking est gratuit, il y a un robinet d’eau, pas de vidange. Non loin, il y également un camping mignon comme tout et pas très cher.
Un problème technique lié à la descente du lit de cabine nous obligera à rester le lendemain, mais sans aucun regret, c’est une étape très agréable.

L’étape suivante se fera à Uberlingen au bord du lac de Constance.
L’aire est assez éloignée du centre-ville à pied mais le ticket de l’aire permet, paraît-il de prendre une navette pour s’y rendre. Comme nous voyageons toujours avec notre chienne Vanille, nous choisissons l’option marche à pied, mais chaleur oblige, mademoiselle a beaucoup de peine à avancer …
Le prix de cette aire : 10€ les 24 heures avec horodateur. Il y un emplacement pour la vidange à 200 mètres de l’entrée.
Il y avait une fête dans la ville tout le week-end de notre passage. Des stands de saucisses-frites et autres ripailles gastronomiques typiquement allemandes étaient installés en pleine rue ainsi que tables, bancs et orchestre et bien sûr, la bière coulait à flot.
Nous longeons ensuite le lac de Constance jusqu’à Meersburg où se trouve une autre aire de camping-car toujours assez éloignée du centre-ville mais très grande, verdoyante et calme. Il y a en fait un premier parking avec aire de vidange et un peu plus loin un grand espace calme et gazonné (enfin plutôt herbeux).
Payante aussi (comme beaucoup d’aires allemandes, du moins dans cette partie sud très touristique).

La ville toute en pente est magnifique avec son château médiéval et ses façades colorées, encore une jolie visite. Au retour, nous nous arrêtons à un stand en forme de fraise et qui sent délicieusement … la fraise, c’est une spécialité des bords du lac apparemment, on en vend un peu partout …

Le lendemain, direction Lindau.
L’aire de camping-car est le parking P1 (1€50 les 20 minutes puis 0€70 les heures suivantes ).
L’endroit est spacieux et verdoyant mais à un bon kilomètre du centre-ville à pied, une navette permet cependant de s’y rendre.
Les jardins à l’entrée de la ville sont très agréables, pont sur le lac avec vue sur les Alpes, quelques édifices dans la ville avec façades peintes.

Le lendemain matin, nous mettons le cap sur Füssen, nous avons 1h30 de route environ.
Plusieurs aires sont à la disposition des campings-caristes, c’est un business ici.
Les prix sont comparables, nous nous installons donc dans celle du fond qui semble très bien organisée.
L’addition affichée à l’accueil sera de 12€50 pour la nuit ( 9€30 + 1€60 X 2 de taxes ).
La vue sur les Alpes est splendide, le température est enfin respirable, il nous faut même sortir les polaires.

Nous marchons ( toujours environ un bon kilomètre ) jusqu’à la ville très jolie et très touristique.
Nous sommes au coeur de la Bavière, façades colorées, églises rococos, plusieurs magasins de costumes traditionnels aux couleurs éclatantes, nature verdoyante, c’est magnifique !

Le lendemain matin, comme nous sommes près de plusieurs supermarchés et d’une « bäckerei » (boulangerie), nous nous offrons un petit déjeuner de douceurs allemandes, format plutôt XXL et de nombreuses variétés défiant notre gourmandise. Petite anecdote, comme j’ai un peu oublié les quelques notions d’allemand apprises au lycée, je pointe ce que je veux acheter du doigt sans pouvoir demander de quels ingrédients elles sont composées, et ce qui devait arriver arriva … dans mon panier, une briochette que je croyais au sucre est en fait au gros sel …

Nous tentons la visite du château de Neuschwanstein, mais le parking est bondé. Nous indiquons alors au GPS le château de Linderhof, celui-ci nous fait faire un crochet en Autriche où nous longeons un superbe lac, il y fait presque froid alors que nous avons depuis le départ des températures plutôt étouffante, mais la vue est sublime !

Nous arrivons sur le parking du château (3€50) où tout est très bien organisé (nous sommes en Allemagne); au fond, on nous indique des places ombragées destinées aux camping-cars. L’altitude étant de 943 mètres, il fait une température agréable. On peut passer la nuit sur le parking si on le souhaite. A deux pas, le chemin menant à la visite du château. Elle y est très règlementée pour ce qui est de l’intérieur richement décoré. Les photos sont interdites. Par contre, la visite du parc est libre. Vue sur les Alpes, la forêt environnante, décor romantique … tout y est.

Après la visite, nous prenons la route d’Oberammergau. Cette ville de Haute-Bavière est célèbre pour la passion du Christ qui se déroule tous les dix ans, justement, c’est en 2010. Beaucoup de maisons aux façades peintes, splendide visite sous un soleil de plomb, les touristes sont assez nombreux.
A l’entrée du village, une aire ( enfin plutôt terrain vague ) pour 10€ tout de même, la vidange se fait sur le terrain de camping non loin qui est pratiquement complet.

Nous continuons notre périple vers Mittenwald mais le parking étant interdit aux camping-cars de 22h à 8h, nous prenons la route de Bad-Waldsee, ville thermale en Forêt Noire. Un camping-cariste nous l’avait conseillée à Füssen.
En cherchant l’aire, nous arrivons par hasard sur le parking Hymer où nous passons la nuit. Le lendemain, visite du Show Room et achat de quelques accessoires.

Puis nous rejoignons l’aire officielle de la ville (5€ par jour hors services).
Elle se trouve dans un cadre verdoyant, ruisseaux, prairies et sentiers où les gens se baladent à pied, roller, vélo, marche nordique … A environ 200 mètres il y a un bassin circulaire d’eau très froide en provenance de la montagne : il faut essayer d’en faire au moins 1 fois le tour puis marcher dans le gazon à proximité (interdit aux chiens), ce serait bon pour la circulation. On croise effectivement beaucoup de personnes convalescentes avec des béquilles. Autour du bassin, des bancs pour faire une halte à l’ombre et au frais ainsi qu’ une source où nous viendrons nous approvisionner en eau glacée, délicieuse voire peut-être aux mille vertus …
Juste derrière se trouve une piscine splendide, eau froide, chaude, intérieure, extérieure, transats, jets, jacuzzis … c’est là qu’on achète les jetons pour les bornes d’électricité ( 0.50€ pour 1 KW/h).
La ville est également très jolie à visiter, toujours ce style baroque et coloré, cette grande tour à l’entrée, un lac, bref, encore une jolie étape :

Après un séjour de trois jours reposant mais malheureusement toujours aussi étouffant, avec un bel orage le dernier soir, nous prenons la route d’une autre station thermale : Bad-Dürrheim, nous avons deux petites heures de route. L’aire est moins verdoyante, elle se trouve néanmoins à côté d’un joli parc et d’une immense piscine. Un gros coup de vent pendant notre petite balade, des branches tombent, c’est assez impressionnant. ( 7€30 par jour + 2€ pour l’électricité).

Dés le lendemain matin nous levons le camp pour aller faire un petit saut en Suisse et visiter le site des chutes de Schaffhauser, nous avons une petite heure de route. Un parking est réservé aux camping-cars. 3€50 la journée + 7€ la nuit. Le cadre est somptueux, au-dessus du Rhin. Très jolie balade jusqu’aux chutes. On peut également s’en approcher en bateau. Sensations fortes également au coeur de la chute en accédant à une plate-forme (moyennant 3€50); très impressionnant !
Le petit village derrière l’aire est très sympathique à visiter.

Les trois semaines de vacances touchent à leur fin, il faut prendre la route du retour.
Nous ferons une avant-dernière étape à GERARDMER, toujours pas la mer mais encore un très joli lac et une ville très animée avec de nombreux commerces de textile. Un grand parking, près du centre-ville accueille gratuitement les campings-cars.

Et pour terminer le lac du Der où nous avions déjà passé un week-end et une halte lors de notre séjour en Alsace. Là aussi, tout est prévu pour les campings-cars et c’est également gratuit.

.