J’avais très envie, et depuis longtemps, d’aller à Provins pendant la fameuse Fête Médiévale et enfin, nous y voilà !
C’est une des plus importantes d’ Europe et cette année c’est la trentième édition.
Une reconstitution des très célèbres foires de Champagne qui ont fait la renommée de la ville au Moyen-Age. 

 

J’ai même réussi à caler un long week-end qui va nous permettre, je l’espère, de nous installer avant l’arrivée massive de la foule.
Nous avions déjà séjourné ici en décembre 2011 à l’occasion des festivités de « Noël à Provins » (à voir ou à revoir ici)  et nous avions alors constaté que l’accueil réservé aux Camping-cars était excellent : une aire spacieuse équipée de deux bornes, à deux pas de la ville historique et dans un cadre presque champêtre. 
Mais cette fête attire beaucoup de monde, alors prudemment, je passe un coup de fil à l’Office de Tourisme quelques jours avant le départ. Bonne idée puisqu’on m’annonce, très aimablement au demeurant, que l’aire sera fermée à partir du vendredi …
Aïe ! Grosse déception et en même temps, soulagement de ne pas débuter ce week-end tant attendu dans la galère. J’essaie d’en savoir un peu plus, bien sûr, quant aux possibilités de stationnement pour les camping-cars. L’hôtesse se propose alors de prendre mes coordonnées.
Le soir même, un message m’attend sur ma boîte mail, avec la liste des hôtels, gîtes, chambres d’hôtes et campings environnants. 
Le lendemain, je contacte le camping de Provins mais tout est complet depuis plus de 2 mois ! 
Il y a seulement 35 emplacements et je m’en doutais un peu. 
Nous engageons la conversation et quand je lui dis que nous sommes en camping-car, le propriétaire me dit qu’il dispose d’ autres emplacements sur un grand terrain à condition d’être en autonomie complète. J’aborde aussi le sujet du terrain stabilisé, il me répond qu’il n’y a aucun souci et que de toutes façons, il a tout ce qu’il faut pour parer à un éventuel problème. 
Je réserve donc pour deux nuits et il me demande de confirmer par mail.
Le tarif est de 10€ par jour pour 1 camping-car et 2 personnes. Une réponse me parviendra par la suite et tiendra lieu de réservation ferme.

 

Vendredi 7 juin 2013 :
Contrôle technique du camping-car en poche, nous prenons la route en fin de matinée. Nous n’avons pas encore aperçu les prémices du printemps que c’est déjà l’été ! Après environ une heure et demi de route, nous trouvons dépaysement et bon accueil au Camping de la Fontaine Riante. Le nouveau propriétaire est un retraité de 64 ans qui s’est offert le petit joujou de ses rêves après une longue carrière de pose de cuisines et de salles de bains. Quel courage, car après être resté fermé pendant plus de 5 ans, il y a beaucoup de travail dans ce camping qui est plus grand que nous l’imaginions.
Nous déjeûnons dehors à l’ombre d’un jeune sapin. Un petit air nous rafraîchit : qu’on est bien !
Nous profitons de ce temps magnifique pour nous relaxer un peu avant de descendre en ville. Du bas du camping, on aperçoit les dômes du quartier médiéval mais bien que nous soyons bons marcheurs, le trajet nous paraît tout de même assez long.
Nous dénichons malgré tout quelques petits chemins de traverse et croisons en route le magnifique Parc Garnier où mon appareil photo se régale : des orangers à Provins, qui l’eût cru ?

 

Un peu plus loin, nous apercevons quelques ccars installés sur la place devant le grand commissariat et longeons la fausse rivière, c’est bien son nom, et la superbe entrée de la piscine. Nous ne connaissions pas ce quartier de Provins.

 

Nous approchons de la cité médiévale, les commerçants ambulants commencent à s’installer, ils n’ont eu accès qu’après 17 heures et il y a des embouteillages. Les rues sont étroites et il faut se frayer un chemin entre les piquets, les camionnettes et les cartons mais l’ambiance est déjà à la fête ! Alain intervient lors d’une manoeuvre délicate et guide une conductrice qui ne se comporterait pas différemment à bord d’une auto-tamponneuse :-)
La Tour César.
Place du Châtel.
Puis nos pas nous conduisent jusqu’à l’aire sur laquelle nous avions séjourné la dernière fois, tout à fait à l’autre extrémité de la ville. Elle est effectivement signalisée interdite aux camping-cars mais il y en a justement un qui entre après avoir parlementé avec un gardien en faction pour la fête. C’est un jeune homme très sympathique qui nous explique que seuls les commerçants sont autorisés à stationner. Il est également indiqué qu’en remplacement, le stade est disponible aux camping-cars. Tiens, tiens … L’office de Tourisme est fermé, c’est bien dommage ! La prochaine fois, j’appellerai plutôt la mairie.
Demi-tour, les repères sont moins faciles pour retourner au camping. Nous n’avons pas peur de nous perdre mais seulement l’envie d’économiser un peu nos pas. Nous nous fions toujours trop à notre sens de l’orientation et aurions mieux fait de prendre le plan qu’on nous avait remis au camping, bref.
Malgré le trajet à pied relativement long, nous sommes heureux de retrouver notre petit coin de nature au camping. Nous passons une agréable soirée au calme et reprenons des forces pour demain.

 

Nuit au camping de la Fontaine Riante de Provins.
Samedi 8 juin 2013 :
Nuit très calme. Il fait très beau. Plusieurs campeurs et camping-caristes sortent fièrement habillés de leurs atours moyen-âgeux, colorés, majestueux et heureux. L’accès au coeur de la ville sera moins cher pour eux et c’est malin car tous ces déguisements donnent un merveilleux cachet à ces fêtes médiévales ! Nous entendons quelques légères sonorités musicales qui montent de la vieille ville, la fête se prépare. Alain, en direct de la salle de bains, me demande s’il peut se déguiser en Tarzan :-)
Le camping offre la navette en mini-bus mais lorsque nous arrivons à l’accueil, elle est déjà partie. La ville propose aussi des navettes gratuites ce week-end et nous commençons donc la descente à pied.
Mais elle tarde et il y a beaucoup de monde qui attend sous un soleil de plomb. De plus, nous nous rendons compte que nous avons fait un détour hier en passant par le parc et finalement, nous terminons le trajet à pied. Beaucoup de personnes costumées dans les rues se dirigent vers le centre historique.
Souci du détail : tous les panneaux sont recouverts de toile de jute.
Avant la piscine, un panneau indiquant « Camping-Car », nous ne l’avions pas vu hier.
C’est l’accueil qui était prévu au stade, il est tout près du centre-ville et gratuit, nous sommes très déçus par le manque d’information de l’Office de Tourisme. L’entrée est en plus gardée par quelqu’un de la sécurité, et comble du comble, il reste encore quelques places ce matin et c’est à deux pas de la Roseraie que je souhaitais visiter aussi …
Allez, il fait beau, je ravale ma déception, je saurais pour la prochaine fois, en avant pour la fête médiévale !
Elle est immense, occupant toutes les rues de la ville ancienne, et tout autour des remparts. Il faut de bonnes jambes pour tout voir. De très nombreuses personnes sont déguisées et c’est déjà un très beau spectacle. Musiciens, danseurs et saltimbanques animent les rues. De très nombreux commerçants aussi, sur le thème du Moyen-âge, vêtements, équipements divers, bourses, arcs, bijoux, coiffes et aussi hypocras, hydromel, différents sirops de plantes et recettes anciennes qu’il est toujours curieux de découvrir. Sont présents également des artisans du feu montrant des techniques anciennes d’orfèvrerie et de verre soufflé, tournois de tir à l’arc, initiation à la calligraphie, j’ai même appris à faire des roses en papier de soie, non vraiment, c’est une fête magique qui vaut le détour.
Voici donc quelques clichés « volés » ça et là.
Certains ont pris bien volontiers la pause … d’autres non … mais je tiens à préciser qu’ils étaient tous magnifiques !

 

 

 

 

 

La vie est belle en Camping-car

 

 

 

 

 

 

 

En fin d’après-midi, le temps se gâte et nous rentrons fourbus au camping en nous promettant de revenir l’année prochaine, en espérant toutefois pouvoir nous garer plus près  …
En soirée, comme prévu, quelques gouttes viennent troubler la fête. L’embrasement de la Tour César  qui est programmé pour 23h30 est compromis. Nous n’aurons hélas pas le courage de rester aussi tard ni même de redescendre pour la suite des festivités. La côte est trop rude et nos jambes trop fatiguées pour faire un nouvel aller-retour. De plus, le réfrigérateur nous joue à nouveau des tours, il s’est éteint et ne veut plus se rallumer. Après quelques manipulations, Alain finit par le remettre en route, il ne sait pas trop si le problème vient de l’allumeur ou de la platine électronique, il va falloir trouver une solution car cet incident revient de plus en plus souvent.
Nuit au camping de la Fontaine Riante de Provins.
Dimanche 9 juin 2013 :
La pluie est tombée en abondance cette nuit.
Pour aujourd’hui, nous avions prévu la visite du Parc des Félins qui est tout proche et dont nous n’avons entendu que des louanges, mais compte-tenu des prévisons météo, nous préférons la réserver pour une autre fois, pas question de gâcher cette visite à cause de la pluie.
Nous redescendons notre satanée côte qui nous fatigue doublement depuis que nous avons repéré l’endroit où nous aurions pu passer tranquillement notre week-end, bref, et allons faire un petit tour jusqu’à la Roseraie. La boutique est magnifique mais de plus près et sans soleil, le parc n’est plus aussi attirant, quelques rosiers courbent sous le poids de l’eau et finalement nous ne prendrons pas de billets pour la visite.

 

Nous retournons faire un petit tour au Parc Garnier et croisons des personnes déguisées qui se rendent à la fête médiévale. Nous avions hésité hier à prendre un billet pour deux jours mais nous avons eu un peu peur de l’ over-dose. Par ce matin gris, pas de regret, nous en avons déjà pris plein les yeux hier !
Une grande première pour nous : voir une famille cygne au complet !
Le petit est jalousement protégé …
 
Nous prenons la route de Bray sur Seine où se trouve une aire que nous ne connaissons pas encore, ce sera peut-être une bonne surprise … L’aire de vidange est située face à la Seine et à un port fluvial qui n’est malheureusement pas du tout idyllique. L’eau est payante (2€).
Les camping-cars sont invités à stationner un peu plus loin sur un parking gratuit qui se trouve face à un joli parc et un mail de platanes en port libre (on se cultive en voyageant). Plusieurs ccars sont déjà installés. La ville est calme mais rien d’extraordinaire, la balade le long de la Seine assez agréable et paisible, le niveau de l’eau est très haut. Nous terminons ce week-end par du repos, ce n’était pas vraiment ce qui était prévu mais il est malgré tout le bienvenu.
La météo nous a joué des tours car la journée a été très douce, sans une goutte de pluie et avec des températures beaucoup moins pesantes qu’hier … alors quand même quelques regrets pour le Parc des Félins, mais ce n’est que partie remise.
Nous sommes surpris d’apprendre par téléphone qu’il a fait un temps exécrable au nord de Paris, nous ne sommes pourtant pas si loin …
Le mail de platanes.
La Seine.

 

Attention : sous ce saule pleureur vit une armée de moustiques affamés :-(
Nuit sur l’aire de Bray sur Seine.

Lundi 9 juin 2013 :

Nuit calme et réparatrice. Temps gris. Fin du week-end prolongé, nous rentrons. Vanille est toute seule à la maison aujourd’hui et Alain ne veut pas laisser sa fifille enfermée trop longtemps.
Bilan de ce week-end : j’avais raison de m’entêter depuis longtemps pour venir assister à cette fête, je l’ai déjà dit, elle est magique et aussi très bien organisée. Elle doit demander un travail fou aux organisateurs, je crois qu’ils y travaillent d’ailleurs pratiquement toute l’année, un peu comme pour le Carnaval de Rio, bon là j’exagère peut-être un tout petit peu :-)
Comme aux temps jadis où se déroulaient les grandes foires de Champagne, la ville est bien gardée mais très discrètement et on se sent vraiment en sécurité, le climat est bon enfant. Je compte bien y revenir, peut-être l’an prochain ou dans deux ans et cette-fois ci en profiter au mieux avec le camping-car, c’est à dire en étant stationnés beaucoup plus près afin de pouvoir « recharger un peu les batteries » .

D’autres fêtes sont organisées tout au long de l’année, moins grandioses, certes, mais également très sympathiques et l’aire est alors disponible.

Ce week-end, j’aurais bien aimé repartir pour aller admirer les plus beaux navires du monde à l’Armada de Rouen mais ce sera malheureusement un « week-end mécanique » pour Alain car ma voiture est tombée en panne d’alternateur en début de semaine.

Les vacances d’été approchent. Sauf changement de dernière minute toujours envisageable surtout à cause de la météo, la belle et vaste région de la Bretagne est au programme cette année.

Alors à bientôt !