Dimanche 21 juillet 2013 :


Même si nous n’avons pas trop envie d’y penser, la dernière semaine se profile. Malgré plusieurs tentatives, nous n’avons pas encore gagné au loto :-)
Nous n’aimons ni l’un ni l’autre rentrer en catastrophe et avaler les kilomètres le dernier jour. Autant que possible, j’essaie toujours de prévoir un itinéraire de retour ménageant quelques visites. Nous arrêterons donc ici notre progression mais bien d’autres découvertes nous attendent encore…

Au moment de quitter l’aire, un camping-car est bloqué, l’appareil pour le paiement affiche un message d’erreur. Le technicien a été contacté. Lorsqu’il arrive, nous sommes 4 ou 5 vacanciers à patienter. Après quelques minutes, il nous ouvre le passage. Bien que plusieurs personnes lui aient proposé un paiement en espèces, ce sera gratuit pour nous tous cette fois-ci.

Cap sur Tréguier. 
L’aire du Bois du Poète y est charmante, au bord de l’eau, ombragée, à 10 petites minutes à pied du centre-ville et gratuite. 

« Petite cité de caractère de Bretagne », la ville est dotée d’une splendide Basilique-Cathédrale aux décors majestueux  (je serais presque tentée de dire un peu trop).

Mes photos ne restituant pas du tout la richesse du décor, je préfère m’abstenir. 

Je désespère … à quand un réglage spécial églises ?
C’est vrai après tout, il y a bien le réglage portrait, le réglage paysage, le réglage nuit :-)

De toutes façons, même si j’ai réussi à peu près à tout cadrer, il y avait des panneaux, des voitures et le résultat ne me convenait pas. Voici quand même, juste pour me justifier :




En essayant de passer au dessus de la route, le résultat n’est pas fameux non plus :




 

A l’intérieur, j’ai remarqué des vitraux peu habituels, consacrés aux enfants de Tréguier, victimes de la guerre de 1914-1918, je ne me souviens pas avoir vu ni canons ni avions représentés dans un édifice religieux :

On peut aussi y admirer la relique du crâne de Saint-Yves. Sans vouloir aucunement être irrespectueuse, il y a quand même de quoi faire des cauchemars …

Comme dimanche dernier à Paimpol, presque tous les commerces sont fermés et cela donne un peu moins d’attrait à la ville. 
En Bretagne, beaucoup de rigueur avec les horaires : fermeture des commerces le midi, après 19h et le dimanche, et ils ont bien raison !


Nuit sur l’aire gratuite du Bois du Poète de Tréguier. 
Vidange possible mais l’eau se trouve au centre commercial.


Lundi 22 juillet 2013 :

Temps gris ce matin. Mais comme l’alerte météo annonçait peut-être des orages violents sur la Bretagne et que nous y avons échappé, nous sommes compréhensifs. De plus, la canicule qui sévit sur tout le pays nous fait apprécier doublement ces températures douces et ce constant petit ventilateur naturel.

Retour sur la Côte de Granit Rose mais cette fois-ci, nous allons jusqu’à Plougrescant.
Nous nous arrêtons tout d’abord au village pour visiter la chapelle Saint-Gonery, au clocher en plomb incliné. L’intérieur vaut aussi la visite paraît-il, mais des travaux de rénovation sont actuellement en cours et doivent durer plusieurs années. 

Nous continuons ensuite vers le site du gouffre et la célèbre maison entre 2 rochers. Nous stationnons sur le parking de Porz Hir et partons à pied. 
Une balade magique comme on aimerait en faire chaque matin.

Nous passons devant la fameuse maison entre 2 rochers.
En 2001, les propriétaires avaient intenté un procès pour droit à l’image à l’encontre du Comité Régional de Tourisme de Bretagne qui avait utilisé un cliché pour la promotion touristique de la région. Ils avaient obtenu gain de cause dans un premier temps.
Cependant la cour de cassation a renversé sa propre jurisprudence en décidant qu’il fallait prouver que cela causait réellement un trouble …

Aïe, quelqu’un est là aujourd’hui …
J’espère qu’ils ne sont pas abonnés à  » La Vie est Belle en Camping-Car … » :-)

 

Au retour, nous déjeunons sur le parking et prenons la route de Plouha. 
En route, nous faisons les courses et le plein de gasoil à Paimpol puis tentons la visite de l’Abbaye de Beauport. Mais le parking exigu est plein et c’est un peu à regret que nous continuons notre route.
L’aire de Plouha est bondée également, mais là, le site pourtant prisé ne nous retient pas. 
En examinant la carte un peu plus tard, je me suis rendu compte que j’avais noté des haltes nature possible sur les pointes de Plouha et de Bilfot mais sur le moment, j’ai complètement oublié.
Nous terminons notre course sur l’aire de Binic. La longueur raisonnable de notre ccar nous permettra de nous installer en bout d’allée. Nous comptons juste faire un petit tour dans cette ville balnéaire surnommée  » Le Petit Saint Trop  » ou  » le grain de beauté des côtes d’Armor « et repartir demain matin.
En quittant l’aire à pied, nous découvrons un joli pont de bois et un petit chemin traversant un parc et menant au centre-ville en 5 minutes. 

Un cirque est installé et nous nous attardons pour saluer les ânes, biquettes, lamas, poneys et dromadaires attachés autour du chapiteau. Une petite chèvre me réserve un accueil très tendre mais fonce cornes en avant sur Alain :-) 

La ville est un tout petit peu animée le soir et il faudrait peut-être rester un peu plus longtemps pour trouver le petit grain de beauté …


Nuit sur l’aire gratuite de Binic. Nécessaire pour la vidange. Eau indiquée non potable.


Mardi 23 juillet 2013 :


Nous quittons l’aire ce matin après avoir fait les vidanges. Par contre, nous ne ferons pas le plein d’eau. Non pas parce qu’il est indiqué qu’elle n’est pas potable mais plutôt pour des raisons d’hygiène. Successivement, les camping-caristes vident leurs cassettes WC et font le plein d’eau, remplissent même des petites bouteilles; nous espérons qu’elle ne sera pas destinée directement à la boisson, beurk ! 
Drôle de coïncidence, ce midi au journal télévisé, un reportage sera consacré aux robinets sur les aires d’autoroutes, infestés de bactéries et de staphylocoques. Ils seraient responsables de nombreuses gastros et dérangements en tout genre, de quoi gâcher une partie des vacances ! Dans un tout autre registre, nous serons soulagés d’apprendre que le futur roi d’Angleterre est enfin né, on n’y croyait plus :-) 

Nous prenons la direction de Moncontour, une des Cités de Caractère de Bretagne et également depuis environ 3 ans, un des Plus Beaux Villages de France.
Il n’y a aucun parking fléché à l’entrée mais des panneaux indiquant que l’accès aux camping-cars est strictement interdit. Nous stationnons sur le parking d’un restaurant et je pars à pied en éclaireur.
L’Office de Tourisme m’indique un parking accessible aux ccars, rue de l’Eperon. Un panneau y était paraît-il installé mais il aurait été arraché.
Nous nous y installons et déjeunons avant de partir à l’assaut de la ville. Il y a un marché artisanal autour de l’église pendant la période estivale, justement le mardi entre 17h et 20h.

   






 

Charmante visite, mais beaucoup de travaux d’amélioration sont en cours actuellement ce qui n’est pas top pour les photos …
Nous reprenons la direction de la mer jusqu’à l’aire d’Erquy où nous stationnons sur le dernier emplacement disponible. 
La plage située juste devant l’aire est superbe mais nous sommes presque toujours déçus par ces aires de bord de mer où les ccars sont trop nombreux. 
Certains camping-caristes nous font même parfois honte comme ce soir : l’un d’entre eux remplissait des arrosoirs d’eau aux douches de la plage et un autre s’y promenait avec sa cassette WC à roulettes et ses petits gants roses.
Il est pourtant bien indiqué que c’est formellement interdit : être propriétaire d’un camping-car à plusieurs milliers d’euros et trouver le plein d’eau à 2€ trop onéreux, c’est affligeant ! 
On peut aisément comprendre pourquoi les camping-cars sont parfois chassés comme des lépreux … 

Notre balade de la soirée nous offrira tout de même quelques jolis points de vue.

 

 





 


Nuit sur l’aire d’Erquy – 6€ les 24h – eau 2€.


Mercredi 24 juillet 2013 :


Soirée et début de nuit bruyante hier soir. Des camping-caristes ont papoté jusqu’à plus de 2 heures du matin …
Balade le long de la plage les pieds dans l’eau dans la matinée. Il faut reconnaitre qu’ici, les plages sont superbes.

Je repère à nouveau le camping-cariste qui se promenait avec sa cassette WC hier. 
C’est un jeune allemand, camping-car tout neuf, planche à voile. Il continue de faire son plein d’eau ( aux douches de la plage bien sûr …) avec son arrosoir. Ses roues gauches chevauchent la ligne de séparation avec la place de son voisin de gauche, les piquets de son auvent chevauchent la ligne de séparation de droite avec son voisin de droite. Il s’est dépêché ce matin de se réserver un emplacement qui s’est libéré face à la mer en y plaçant ses chaises au préalable et il est le seul à étendre ses serviettes et même un peu de linge sur le grillage de séparation avec le parking des voitures, PITOYABLE ! Et le voilà maintenant qui continue de faire son plein d’eau avec une bouteille d’eau minérale, certainement pour faire plus discret … je ne sais plus quel adjectif employer …
Après déjeuner, nous fuyons, vite. Nous vidangeons d’abord et mettons 2 pièces de 1€ dans le monnayeur mais il ne fonctionne pas. Le bouton pour le remboursement des pièces est HS aussi.
Nous lisons trop tard une indication écrite à la main : pièce de 2€ uniquement ( à côté d’une insulte en espagnol, je vous fait grâce du texte :-)  
Il nous reste une seule pièce de 2€. Depuis quelque temps, les appareils fonctionnant quasiment tous par jeton ou carte bleue, j’avais arrêté de mettre des pièces de côté. Il faut en déduire qu’il y a moins de voleurs en Bretagne, puisqu’ici, nous avons très  souvent eu besoin de monnaie.

Nous prenons la route de la corniche jusqu’au Cap Fréhel. Le stationnement est payant et nous passons notre chemin. Il me semble que nous y avions dormi il y a quelques années. 

Nous croisons Saint Jacut de la Mer et sa Pointe du Chevet, un endroit qui m’avait laissé un très joli souvenir. Nous tentons l’approche. Il nous est à chaque fois difficile de nous résoudre à quitter le bord de mer … 
Impossible de s’arrêter, la petite place sur laquelle nous avions dormi (hors saison) il y a plusieurs années est occupée par un manège. De nombreuses voitures et quelques camping-cars sont stationnés un peu partout. A regret, nous faisons demi-tour. 
A la sortie de la ville, une aire est indiquée. Elle est toute nouvelle et bien conçue. Elle est payante, 5€ de midi à midi le lendemain, la borne d’eau est pour l’instant gratuite. Mais elle est en plein soleil et il fait chaud, Dommage, nous aurions pu descendre les vélos et faire une petite virée jusqu’à la Pointe du Chevet mais nous ne pouvons pas laisser Vanille dans le camping-car. Ce sera pour une autre fois et de préférence hors saison, et puis c’est marée basse et je me console en me disant que le site doit être beaucoup moins joli …

 Nous voici arrivés à Fougères, l’aire gratuite est à 2 pas du château. Elle peut accueillir une vingtaine de camping-cars, sur un sol gazonné et stabilisé sur treillis plastique en nid d’abeille, un peu ombragée, le grand luxe !

En arrivant, appareil photo en poche, je pars faire une petite balade qui ne me décevra pas !

 











Après dîner, nous partons faire la petite balade du soir avec Vanille. Il fait très doux, le centre-ville historique est calme et agréable mais néanmoins gentiment animé.

 

En passant non loin d’une église, nous entendons des chants de Gospel et nous nous approchons. Nous lisons sur les affiches qu’il y a un concert ce soir qui a commencé à 20h15, un groupe qui venait de New York. Les derniers refrains et des tonnerres d’applaudissement nous parviennent, zut, zut et zut, une belle occasion manquée !


Nuit sur l’aire gratuite de Fougères. Eau gratuite également.
D’après le plan, il y aurait une seconde aire en ville haute.


Jeudi 25 juillet 2013 :


Nuit très calme. Alors que je m’apprête à sortir pour refaire quelques photos de jour dans les jolis endroits aperçus hier soir, la pluie commence à tomber et compromet mes plans pour la journée.
Mais elle cesse très rapidement et après la balade matinale avec Vanille, je pars à la chasse de quelques jolis clichés.
J’entre dans l’église Saint Sulpice qui est tout prêt de l’aire. Nous en avons pourtant visité beaucoup pendant notre séjour en Bretagne mais celle-ci se distingue par la richesse de ses décors en bois sur les murs. J’ai les yeux écarquillés derrière l’objectif de mon appareil, on se croirait dans un château, c’est superbe ! 
A l’issue de cette visite, je mesure pleinement ce que nous avons manqué hier soir …

Peu à peu, tout en suivant les panneaux de découverte de la ville à pied, je progresse vers la ville haute et découvre un magnifique parc offrant un belvédère avec des vues toutes aussi magnifiques sur la ville basse, le tout ponctué de jolis décors et de citations d’écrivains célèbres, tel Victor Hugo, qui avait adoré cette ville. 

 

 

 


Eglise Saint Léonard.

 

En ville haute : le beffroi.

 

  

 

Quelques attractions étant prévues en fin d’après-midi ainsi qu’un spectacle ce soir, l’aire de camping-car étant bien agréable aussi, nous posons nos valises jusqu’à demain, laissant de côté pour l’instant la visite du Parc Floral de Haute Bretagne situé à dix kilomètres d’ici.
L’après-midi, une chaleur un peu plus intense nous empêchera d’aller visiter le château (toujours notre petite Vanille qu’on ne peut pas laisser dans le ccar lorsqu’il fait trop chaud), ce sera donc du farniente à l’ombre.
En fin d’après-midi, le soleil chauffe encore généreusement quand nous partons en balade. Nous faisons un petit saut dans le magasin d’usine JB Martin, tout proche de l’aire. La ville a eu un passé glorieux dans le domaine de la chaussure, mais aujourd’hui, cette marque de luxe est la seule survivante. Beaucoup de modèles originaux et à des prix assez intéressants.   

 

Un petit marché artisanal et bio s’installe sur la place du château tous les jeudis pendant la période estivale. Quelques petites attractions pour les enfants. Quelques danses bretonnes. Les terrasses des cafés sont bien occupées, l’ambiance bon enfant, le soleil est toujours au rendez-vous. 

  

 

Le spectacle du soir qui devait avoir lieu en plein air devant le château a été déplacé au théâtre en ville haute. Les organisateurs ont craint un orage. Quand nous y arriverons (un peu en retard mais pas les seuls …), nous ne pourrons plus y accéder, le théatre étant complet. Nous redescendrons tranquillement par le parc et profiterons de cette belle soirée d’été.

 









 




Nuit sur l’aire de Fougères.


Vendredi 26 juillet 2013 :


Question du jour : on rentre aujourd’hui ou on va visiter le Parc Floral de Haute Bretagne ?
Avant de partir, je vais jeter un coup d’ oeil au circuit de découverte de la Carrière situé derrière l’aire. Encore une belle montée, une belle balade au frais et encore un beau belvédère sur la cité historique.

Finalement, nous allons jusqu’au Parc Floral voir si nous trouvons une place à l’ombre. Il est situé à une dizaine de kilomètres. Après avoir traversé le village de Le Chatellier, nous prenons une petite route puis un petit chemin et nous nous installons dans un petit coin sous les arbres à côté d’un autre ccar.
Nous faisons une très agréable promenade de plus de deux heures. La propriété de 26 hectares est ponctuée de 24 jardins thématiques aux noms évocateurs : jardin de la source bleue, jardin des rêveries d’un soir d’été, jardin des mille et une nuits ou jardin du soleil levant. C’est un travail titanesque que d’entretenir un domaine aussi immense.

La forêt de bambous.

 

Le jardin du soleil levant.

 

 

Nous prenons ensuite la route du retour mais comptons faire encore une halte cette nuit. Nous croisons l’aire de Mayenne mais bien que située devant la rivière, elle nous paraît affreuse. Puis nous essayons de rallier Bagnoles de l’Orne, mais le GPS nous conduit devant le terrain de camping. Nous tentons ensuite celle de la Ferté-Macé mais cette fois-ci, c’est le parking de la gare.
Finalement, celle de La Fresnaye sur Chédouet nous conviendra. C’est un endroit très calme et verdoyant. Grâce à une participation de la région pour une somme de 10 536 €, c’est un ancien camping municipal qui a été transformé en aire de camping-car ainsi qu’en parking de lieu de départ de randonnées. 
Une borne a été installée, elle est gratuite, l’aire aussi. Nous sommes 3 ccars ce soir à profiter de cet endroit bien agréable.

A quelques pas de l’aire, cette petite fontaine :

C’est généreux et joliment dit.

Nuit sur l’aire de La Fresnaye sur Chédouet.


Samedi 27 juillet 2013 :


Je les ai entendu se rapprocher à l’aube, les orages annoncés ont bien traversé la région mais rien de bien méchant. 
Ce matin, tout est calme, les oiseaux chantent dans les arbres de la forêt voisine et le soleil tente timidement une petite percée. Il nous reste 3 petites heures de route avant de refermer la page des vacances mais tout en prenant mon petit-déjeuner, je regarde la carte et pense déjà à de futurs départs …


*^*^*^*


Nous quittons la Bretagne avec des étoiles plein les yeux et l’envie de revenir très vite. Il est vrai que le temps nous a gaté mais là, tout de suite et maintenant, on serait presque prêt à aller y affronter vents et tempêtes … 
Nous repartons aussi avec la certitude d’avoir encore des milliers de magnifiques endroits à découvrir. Notamment le fameux GR 34 qui longe toute la côte bretonne. Nous l’avons juste entraperçu et surtout suivi des yeux sur les cartes mais nous aimerions beaucoup nous initier à la randonnée afin de profiter d’une autre facette de ces fabuleux paysages, encore un projet à mettre en oeuvre …
A notre prochaine visite, je réviserai mes prétentions à la baisse :-) et nous essaierons de rallier directement le Finistère. Du nord au sud, c’est déjà à lui seul, un immense territoire à parcourir.