Rétrospective d’une petite virée en Camargue, il y a deux ans déjà.
N’hésitez pas à poster un commentaire si vous avez noté des changements depuis.
En chemin, nous faisons une première halte sur l’aire de Saint-Pourçain-Sur-Sioule, élue meilleure aire de l’année 2008. Victime de sa notoriété, cette aire gratuite est très fréquentée et affiche souvent complet.
C’est en fait l’ancien camping municipal au coeur d’ un complexe sportif et de la piscine.
Il est vrai qu’au bord de la Sioule, bordée par quelques saules pleureurs, au calme, ombragée, et proche du centre-ville, elle est vraiment très agréable …


Après cette halte reposante, nous reprenons la route via Clermont-Ferrand et Montpellier.
La nationale ressemble à une autoroute (sans les péages bien sûr), à l’exception de la traversée de Millau. mais nous la traversons assez rapidement car de nombreux automobilistes empruntent désormais le fameux viaduc.
Nous arrivons à Aigues-Mortes vers 19 heures et fatigués, nous nous engouffrons dans une aire payante (12€); juste derrière le grillage, les murs de la citadelle et le port de plaisance.
Nous dînons à l’extérieur, il fait très chaud.
Le lendemain, balade dans cette jolie ville fortifiée et touristique. De l’autre côté se trouve le parking réservé aux campings-cars, payant également.

 

Etape suivante aux Saintes Maries de la Mer. Il est certains lieux qui vous attirent plus que d’autres et c’est le cas de cette ville que j’adore … peut-être à cause de mes origines espagnoles …
Il y a deux aires aux Saintes Maries : la première à l’entrée de la ville, la seconde près de la plage.
Elles sont toutes deux très bien aménagées et payantes (8€50 par jour).
L’aire au bord de la plage est goudronnée, mais de nombreux camping-caristes s’installent plus loin, le long d’une sorte de chenal, donc plus au contact avec la nature mais plus éloignés du centre-ville (même tarif).
Nous nous y reposons deux ou trois jours, profitant de la plage, des balades, des petites spécialités de la région. Beaucoup d’habitués sur l’aire, notamment un adorable couple de belges qui y passent chaque année les mois de juillet et août.

Le chenal au fond de l’aire de la plage.
Voici quelques photos prises en 2003, lors de notre séjour pendant la Féria du Cheval.
C’est une fête organisée chaque année aux alentours du 14 juillet, il y a un monde fou et les campings-cars sont sommés de se serrer comme des sardines mais quel magnifique spectacle (en dehors des corridas bien sûr) !
Ces photos prises avec mon ancien appareil sont de moins bonne qualité mais elles donnent quand même un petit aperçu :

 

 

 

Après avoir passé une nuit sur le parking de la plage de l’Espiguette, assez onéreux (11€) et avec obligation de décoller le lendemain matin au plus tard à 10 heures sous peine de payer d’emblée une seconde journée, nous continuons par la plage de Piémanson.
Nous faisons tout d’abord quelques courses aux Salins de Giraud, il y a une aire de vidange, puis nous prenons la petite route de 11 kms qui mène à cet endroit original.
Des centaines de familles s’installent chaque année, en caravanes agrémentées d’avancées et de dépendances insolites faites de brics et de brocs, ou des tentes, ou des camping cars, en première place juste devant la mer, et ce, sur plusieurs kilomètres et gratuitement, incroyable mais vrai !
Par contre, aucune commodités, c’est le système D.

Tout est interdit … tout est permis …

Puis direction Arles où nous trouvons l’aire de vidange place du 8 mai 1945, elle est gratuite. Juste à côté, un petit parc a été ouvert au stationnement mais l’accès n’est pas très pratique. Il est néanmoins ombragé et tout près du centre-ville.
Visite de cette belle cité antique, des arènes, visite également de la chambre de Van Gogh, là où il n’a jamais dormi, ni dans la chambre puisque c’est juste une fidèle reproduction du décor d’un de ses plus célèbre tableau, ni dans la maison, puisque celle où il a vraiment vécut a été bombardée pendant la seconde guerre mondiale …

Une heure de route, et nous arrivons à Carro après avoir traversé le port autonome de Marseille, vilain, vilain … Les paysages en arrivant sur Martigues et Carro sont beaucoup plus sympathiques.
L’aire est très bien placée, cernée par l’eau, soit le port, soit la pleine mer. Elle est payante, 6€ en basse saison, 8€ pour la haute saison. Un petit marché aux poissons se tient à deux pas de l’aire tous les matins, la ville est très calme. Etape très agréable en camping-car.

Toute la matinée : spectacle de mises à l’eau.
L’aire vue d’en face.