«Le voyage pour moi, ce n’est pas arriver, c’est partir. C’est l’imprévu de la prochaine escale, c’est le désir jamais comblé de connaître sans cesse autre chose, c’est demain, éternellement demain.» Roland Dorgelès

 

Sur le départ, c’est encore une fois la météo qui décide de notre destination. De gros orages et de la pluie sont prévus un peu partout sauf du côté de Noirmoutier. La deuxième semaine devrait être belle pour tout le monde. Ceci dit, avec la canicule de la semaine dernière, vous avez bien failli nous retrouver au bord de la mer Baltique 😉

Dimanche 25 juin 2017.

Voilà déjà 14 ans que nous partons en vacances en camping-car, 94ème virée, week-ends compris, et toujours le même plaisir de reprendre la route !

 

IMG_20170625_114718877

Pause déjeuner peu après Chartres sur le parking verdoyant de Jardiland qui mérite bien un peu de publicité au vu du nombre d’arrêts que nous y avons faits.

 

P1300114

Nous nous arrêtons en fin d’après-midi sur l’aire de Saint Georges sur Loire, calme et gratuite (vidange également). Il fait beau, il fait chaud et le ciel est d’un bleu immaculé. Dès notre arrivée, je pars faire le tour de l’étang avec Héra. Elle met son museau en action et a toujours une préférence pour les poteaux arrosés, je le suppose, par tous les chiens de la contrée, bref.

 

P1300115

P1300129

P1300131

P1300116

P1300120

Premier dimanche soir des vacances, le meilleur, demain pas de réveil, pas de bureau mais l’océan, les balades et pour l’heure, il est temps de déguster un petit apéritif rafraîchissant !

Nuit sur l’aire de Saint Georges sur Loire.

Lundi 26 juin 2017.

L’aire est calme, vraiment agréable. Troisième tour d’étang pour Héra puisqu’elle l’a refait avec Alain hier soir. Elle obéit toujours aussi bien et n’aurait même pas besoin de laisse. C’est un plaisir de se promener avec elle, elle m’attend sagement (et sans râler … ) lorsque je fais une xième photo et prend même la pause quand je lui demande, trop mignonne !

 

P1300126

P1300133

P1300132

Après la vidange, nous prenons la route de Noirmoutier et arrivons au passage du Gois cinq minutes avant son ouverture, si nous l’avions programmé, nous n’aurions sans doute pas fait mieux ! Le spectacle est toujours aussi impressionnant. Déjà parce qu’on roule sur une chaussée submersible, là où dans un moment il y aura à nouveau la mer et qu’on ne peut pas s’empêcher de penser à la panne, impressionnant aussi de voir tous ces pêcheurs à pied, des centaines pour ne pas dire un bon millier, presque à perte de vue. La chaussée est bien sèche et Alain est soulagé, il n’aura pas à passer un jet d’eau tout de suite sous le chassis du camping-car.

 

P1300137

 

P1300138

IMG_20170626_133049976

IMG_20170626_133215711

P1300140

Nous arrivons sur l’immense aire de Noirmoutier en l’île et stationnons sous les pins, la vue y est magnifique. Je ne compte plus le nombre de séjours sur cette île (si finalement, 9ème fois), je ne l’aime pas, je l’ADORE !

 

P1300144

 

Nous déjeunons, petit café, tranquillou, puis nous partons en balade. Tout d’abord vers l’entrée de la ville où nous avons repéré en arrivant un magasin de vélos qui exposait une petite remorque. Nous y faisons monter Héra et étudions surtout le démontage car l’engin est tout de même assez volumineux et doit être plié pour être transporté dans le camping-car. Alain pense que l’opération peut se faire en un quart d’heure, moi je me demande si nous allons trouver le courage de renouveler l’opération plusieurs fois pendant les vacances. Cependant, si nous voulons continuer à faire un peu de vélo, ce qui est tout de même assez sympa et s’avère parfois plutôt pratique, nous n’avons pas trop le choix. Cette remorque n’est pas à vendre mais à louer, 9€50 la journée, et du coup, je regrette de ne pas avoir embarqué nos vélos, nous aurions pu tester avant d’acheter …

 

P1300146

IMG_20170626_162354225

P1300150

Grande et belle balade en ville où à chaque fois mille détails me charment. Lauriers roses et roses trémières abondent en cette saison.

 

P1300190

 

P1300188

P1300196

P1300193

P1300195

 

P1300221

P1300222

P1300161

Ici des réserves de sel pour un bon moment :

 

P1300156

 

P1300154

Dans les douves du château, une expérimentation de jardin potager dans de grands bacs : il faut deviner ce qui s’y trouve et la réponse se trouve au dos des jardinières, riche idée !

P1300165

P1300173

P1300172

Nous entrons dans l’église Saint Philbert.

 

P1300176

P1300179

P1300182

Que dire de plus sinon que je ne me lasse pas de cette île que j’ai aimée dès notre toute première visite. Bien entendu, Héra apprécie également beaucoup la balade, une petite brise nous rafraichit gentiment et après la canicule de la semaine dernière, nous voilà presque au paradis !

 

P1300197

P1300198

P1300202

Nuit sur l’aire de Noirmoutier en l’île, 8€ la nuit, gratuite en journée.

Mardi 27 juin 2017.

Marché ce matin. En été, en plus du vendredi, il y a aussi marché le dimanche et le mardi. Les voitures affluent mais il y a un immense parking pour elles aussi. Je trouve enfin des tomates de pays, bien mûres, bien rouges, je compte bien en faire une cure.

Nous repartons en balade l’après-midi, la température a encore baissé. Nous faisons à chaque fois quelques découvertes, notamment une petite chapelle non loin de la digue Jacobsen (Chapelle Notre Dame de la Pitié).

Edifiée en 1950, elle ne présente aucun intérêt architectural mais commémore le souvenir de plusieurs centaines de vendéens éxécutés ici en 1794 durant la guerre de Vendée.

P1300214

J’aurais aimé pousser jusqu’à la sublime Plage des Dames mais à pied, c’est un peu loin, dommage. Le calme de l’île, de ses habitants et de ses vacanciers nous invitent au repos, à relâcher la pression et à profiter …

 

P1300229

P1300224

En fin d’après-midi, le soleil refait son apparition et nous nous déplaçons vers un emplacement ensoleillée où Alain pourra capter la TV … Avant de prendre l’apéritif, il ouvre ses «sempiternelles» huitres qu’il a achetées au marché ce matin à très bon prix : 2€70 les 6, et en plus il en a 7 !

Demain, nous essayerons de nous bouger un peu et de trouver une place sur l’aire de l’Herbaudière que nous apprécions aussi beaucoup.

Nuit sur l’aire de Noirmoutier en l’île.

Mercredi 28 juin 2017.

Il y a eu quelques averses cette nuit, rien de bien méchant ou alors j’ai bien dormi … et ce matin, le soleil est de retour en force avec des températures très agréables. Petite balade matinale avec Héra sur la piste cyclable qui passe juste derrière l’aire.

 

IMG_20170628_094719736

IMG_20170628_095117756

Nous règlons la note à l’horodateur grâce à un système de caméra très ingénieux dont j’avais déjà parlé en septembre dernier et parcourons les quelques 5 ou 6 kilomètres jusque l’aire de l’Herbaudière en espérant y trouver une petite place. Il y en a, même plusieurs. Bien sûr, nous y sommes assez serrés mais derrière la haie, il y a l’océan, de belles plages et de superbes balades et puis le centre-ville est facilement accessible à pied. Alain fait son créneau et reçoit même les félicitations des voisins avec qui, du coup, il papote un moment.

Petite balade rapide au bord de l’océan avant de déjeuner.

P1300237

Nous repartons l’après-midi vers la pointe puis sur le port et nous posons un moment sur un banc au soleil afin de profiter d’une superbe vue avec de somptueux nuages en toile de fond.

 

P1300249

P1300253

P1300254

P1300255

P1300256

P1300257

Nous nous dirigeons ensuite jusqu’à l’église et croisons la restauratrice « d’île en île » le restaurant qui avait pour devise : «Tant qu’à connaître le paradis, autant y venir de son vivant», j’adorais. Ils l’ont rebaptisé cet hiver « La Ferm’ intention ». Nous sommes informés qu’ils seront demain soir sur le marché paysan de l’Epine. Nous irons peut-être y faire un petit tour, il y a une autre aire juste à côté, nous aviserons demain. En principe, j’avais prévu de quitter Noirmoutier et de rallier Notre Dame de Monts, que nous ne connaissons pas encore. Il s’y déroule à partir de vendredi le 15ème « Festival à tout vent », fête du cerf-volant. Je n’ai toujours pas réussi à caler un week-end pour assister à celui de Berck et j’espère pouvoir profiter de celui-ci.

 

P1300263

P1300265

P1300264

P1300266

P1300269

IMG_20170628_184833657

P1300275

Nuit sur l’aire de l’Herbaudière – 8€ la nuit – Borne eau 2€ (qui était en panne).

Jeudi 29 juin 2017.

Après un petit coup de vent hier soir, quelques averses ce matin. On entend l’océan gronder. On a refermé les ventilations du camping-car pour garder un peu de chaleur; tout de même pas encore mis le chauffage en route mais quel changement de temps !

Courageuse (et surtout gourmande), j’attends une petite accalmie et je ressors polaire et parapluie pour aller faire un petit saut à la boulangerie située à 2 minutes à pied de l’aire, quoi de mieux qu’une petite brioche vendéenne en Vendée pour le petit-déjeuner ? J’achète aussi la baguette pour ce midi et des oeufs de ferme.

Quelques 3 ou 4 kilomètres plus loin, même pas le temps de faire chauffer la mécanique, nous voici installés sur l’aire de l’Epine, le plein d’eau fait, l’électricité branchée. Je vais pouvoir recharger toutes les batteries et me faire un brushing. Un camping-cariste s’installe à côté de nous et nous explique qu’il est soulagé d’être arrivé car la route depuis Chalons a été compliquée niveau météo. C’est ce que nous voyons aux infos, des orages violents un peu partout, ici, nous y avons échappé pour l’instant, merci la météo à 15 jours !

Petite balade dans le village très, très, très … calme, puis jusqu’au minuscule marché paysan. Nous y trouverons tout de même notre bonheur, des huîtres, du pain et des brownies bio sur le stand de la restauratrice de l’Herbaudière, d’excellentissimes fraises bio, sucrées et savoureuses à souhait, une crème de citron à tomber par terre et des petits oignons blancs. Salades, blettes, pommes de terre bio, etc, avaient également fière allure mais plus compliquées à conserver et à cuisiner en camping-car, enfin, surtout pas trop envie de me compliquer la vie …

A peine rentrés, une averse tombe. Repos, lecture, mots fléchés, un peu de prose pour le blog, quelques vidéos à regarder, pas le temps de s’ennuyer …

Nuit sur l’aire de l’Epine . 9€ les 24h puis tarif dégressif – eau et électricité comprises.

Vendredi 30 juin 2017.

Nous quittons l’île via le pont et après un long périple de 25kms, soit une petite demi-heure plus tard, nous nous arrêtons sur l’aire de Notre Dame de Monts. Elle peut accueillir une trentaine de véhicules, payante par horodateur, 7€ la nuit en saison, 5€ le reste de l’année. L’aire de vidange se trouve un peu en retrait et est gratuite. Juste derrière, un supermarché et nous avons justement quelques courses à faire. Des affiches indiquent des navettes gratuites jusqu’au festival, demain et après demain.

P1300283

L’après-midi, nous partons en reconnaissance. Arrêt à l’Office de Tourisme qui se trouve juste en face de l’aire. A peine 1/4 d’heure de marche et nous arrivons à la grande plage où se déroulent les festivités, il y a un vent à décorner un boeuf, je dirais même un troupeau ! Bon, pour la fête des cerfs-volants, c’est plutôt bien mais là je crois que c’est un peu trop …

A première vue, Notre Dame de Monts est une sympathique station balnéaire : jolie église, belle grande plage, forêt, pistes cyclables, quelques visites à faire en famille, les Jardins du Vent, l’Ecomusée, Biotopia, Kulmino, mais pas d’architecture particulière et des immeubles en bord de mer …

Mon appareil photo m’a lâché, l’écran de contrôle est tout brouillé et comme il n’y a pas de viseur, je ne peux plus m’en servir. J’avais déjà eu quelques alertes ces derniers mois mais c’était à chaque fois rentré dans l’ordre, cette fois-ci, terminé. J’ai un appareil de secours beaucoup moins performant qui devra faire le job, mon smartphone prendra également le relais. Je pense rester fidèle à Panasonic et reprendre un compact aussi performant, en espérant qu’il me donnera tout autant de satisfaction que le précédent.

 P1300284

P1300291

Le curé de Notre Dame de Monts a de l’humour …

 

P1300288

P1300294

P1300299

P1300302

P1300300

P1300303

En fin d’après-midi, l’aire est au complet, le week-end commence. Nous faisons quelques courses et « cocoonons » dans le camping-car.

Nuit sur l’aire de Notre Dame de Monts.

Samedi 1er juillet 2017.

Ciel toujours aussi gris ce matin mais pas de pluie. Du coup, nous avons pris notre temps et partons juste pour faire un petit tour jusqu’au centre-ville. De fil en aiguille, nous arrivons tout de même à la grande plage.

SAM_0838

Pendant que nous déjeunons, peu à peu, le soleil fait son apparition.

Chouette après-midi au festival. Il y aurait moins de cerfs-volants que l’an passé mais nous avons tout de même assisté à quelques jolies exhibitions sur fond musical. Plusieurs personnes côte à côte manipulant chacune leur cerf-volant, se suivant, plongeant et exécutant des figures à la manière de la patrouille de France si bien qu’on se demande comment ils font pour ne pas s’emmêler …

SAM_0867

SAM_0879

SAM_0896

Je me suis inscrite au baptème de char à voile, 2€ les 20 minutes, dommage de s’en priver. J’avais rendez-vous à 18 heures. J’avoue que j’appréhendais un peu mais finalement j’ai adoré et j’aurais aimé continuer encore. Bon je n’ai tout de même pas fait ma crise comme les enfants pour les manèges mais c’était limite 😉 Blague à part, j’ai commencé avec la prudence qui me caractérise, mais si on ne tire pas suffisamment sur la corde (et donc la voile), le char s’arrête … Par la suite, j’ai rectifié le tir mais cet engin prend rapidement de la vitesse et ça décoiffe ! (façon de parler car on nous fait avant toute chose enfiler un casque) mais avec un peu de pratique, les sensations doivent être vraiment chouettes !

 

IMG-20170701-WA0001

Nous repartons en soirée assister au spectacle nocturne.

 

SAM_0903

SAM_0907

Nuit sur l’aire de Notre Dame de Monts.

Dimanche 2 juillet 2017.

Encore quelques gouttes de pluie ce matin. Un grand marché dominical se tient toute l’année juste derrière l’aire et attire du monde. Comme hier, le ciel s’éclaircit en fin de matinée et laissera place à un superbe ciel bleu l’après-midi.

 

SAM_0900

Nous retournons tranquillement via les zones pavillonnaires jusqu’à la grande plage. De grands cerf-volants ont envahi le ciel, beaucoup de couleurs et d’animation.

SAM_0915

 

IMG_20170702_165830874

SAM_0922

SAM_0924

IMG_20170702_171045075

SAM_0929

SAM_0932

IMG_20170702_172453535

SAM_0944

SAM_0946

SAM_0948

SAM_0972

En soirée, un camping-cariste a dit à Alain qu’il avait reçu une amende car il n’avait pas pris de ticket. Effectivement, la police municipale est basée tout près dans les locaux de la mairie et nous les avions vus patrouiller le premier jour de notre séjour.

Dès le retour de balade, croquettes englouties, Héra ne demande pas son reste, s’installe confortablement dans son panier et s’endort sans tarder.

 

SAM_0988

Nuit sur l’aire de Notre Dame de Monts.

Lundi 3 juillet 2017.

L’aire s’est presque vidée complètement lorsque nous prenons la route du Croisic. Nous avons une centaine de kilomètres à parcourir.

Nous laissons de côté Préfailles, nous nous y arrêterons peut-être au retour. Nous croisons également les panneaux indiquant Saint Père en Retz où se trouve le revendeur de camping-cars américains d’occasion. J’ai su lors d’un échange de mail avec la famille Coste que c’était là qu’ils venaient récupérer ces jours-ci leur véhicule pour leur périple estival en France. J’aurais bien aimé passer les saluer mais Alain n’a pas voulu les déranger.

Nous passons sur le pont de Saint-Nazaire. Un nouveau paquebot est en construction, pas de répit pour ce chantier naval de renommée mondiale et c’est tant mieux ! Beaucoup d’excellents souvenirs de nos vacances de l’été dernier dans ce petit bout de France, de moins bons aussi, à cause de la canicule et de nos dernières vacances en compagnie de Vanille. Mais pour l’heure, c’est notre petite Héra qui commence à bien prendre son rythme de croisière et à qui nous allons faire découvrir un petit bout de Bretagne.

Nous arrivons sur Guérande que nous laissons de côté également pour demain ou après-demain, et rejoignons enfin Le Croisic. Après vérification sur mes carnets de bord, nous n’y sommes pas revenus depuis 2003. C’était d’ailleurs notre première sortie avec notre Hymer flambant neuf. Nous avions stationné sur la pointe du port, avec une vue magnifique. Nous étions revenus en novembre de la même année et le stationnement au bord de l’eau avait déjà diminué de moitié. Nous prenons la dernière place sur l’aire payante uniquement la nuit (6€30) située près de la gare SNCF. On entend les mouettes mais la vue fait moins rêver …

Nous déjeunons froid, la température commence à remonter et partons en balade …

 

SAM_0998

La pointe du port où nous nous étions posés en 2003 est interdite non pas aux ccars mais aux véhicules de plus de 5m de long et moins de 2,2m de large, imparable ! Panneaux identiques dans toute la ville.

 

SAM_4032

Sinon la promenade est bien jolie et la ville a tout de même le mérite de proposer une aire proche du port et du centre-ville.

 

IMG_20170703_160928009

SAM_4010

SAM_4011

SAM_4013

SAM_4015

SAM_4009

SAM_4018

SAM_4020

IMG_20170703_164715205

SAM_4026

SAM_4029

IMG_20170703_174906186

 

IMG_20170703_174429459

IMG_20170703_175102633

IMG_20170703_181515659_HDR

SAM_4048

SAM_4053

Soirée « L’amour est dans le pré », je suis toujours aussi fan …

Nuit sur l’aire du Croisic.

Mardi 4 juillet 2017.

Ce matin, ciel tout bleu, petite brise et le cri des mouettes … le léger vrombissement d’un moteur aussi derrière l’aire. Station d’affinage ou de tri des huîtres ? Egalement la sonnerie et la voix caractéristique annonçant le départ des trains, l’aire se trouve à côté de la gare TGV.

Direction Guérande. Petit arrêt photo devant un moulin toujours en activité à Batz sur mer. Il se visite.

SAM_4055

SAM_4058

Nous trouvons l’aire, à la sortie et loin de la ville fortifiée et près d’une 4 voies peu attrayante. Autour des remparts, pas l’ombre d’un ccar, le stationnement est payant du 1er juillet au 31 août. Il fait lourd. Alain n’est pas trop confiant de stationner là et il est de mauvaise humeur … Je pars donc faire une virée ultra-rapide de Guérande que nous avions déjà visité.

SAM_4062

SAM_4063

Nous reprenons la route vers Préfailles et empruntons à nouveau le pont de Saint-Nazaire. Petit tour de Saint-Brévin où nous avions déjà fait halte face à la mer. Nous voyons sur un panneau que cette aire est fermée. La commune octroie tout de même quelques endroits plus ou moins ombragés aux camping cars. Mais nous avons « notre » aire de Préfailles en tête et continuons notre route. Arrêt pour faire le plein d’eau sur l’aire de la Plaine sur Mer et nous retrouvons le chemin des Pinettes et sa magnifique aire avec vue sur mer. Mais au loin, quelquechose cloche. Nous nous approchons et constatons qu’elle est en travaux pour devenir une aire Camping Car Park, la petite enseigne qui monte en ce moment et qui s’approprie au fil du temps de nombreuses aires. Depuis Millau, nous avons notre carte. Ces aires peuvent occasionnellement s’avérer pratiques mais je ne voie pas d’un bon oeil qu’elles prennent le monopole. Un camping-car est stationné au fond de l’aire. Nous tentons notre chance avec la carte et la barrière s’ouvre. Les lignes électriques et l’aire de vidange sont presque terminées. Au lieu des 5€, il en coûtera plus du double mais il y aura tout le confort. Nous nous installons au fond avec la vue imprenable, celle qu’on arrive rarement à avoir …

SAM_4081

SAM_4078

IMG_20170704_142902468

Le voisin nous dit qu’il a essayé de ressortir ce matin, que la carte fonctionnait toujours et qu’il n’avait rien eu à payer. Nous déjeunons et partons en balade …

 

SAM_4086

SAM_4093

SAM_4098

SAM_4107

SAM_4114

Nous étions à l’ombre et l’aire est bien ventilée si bien que nous ne nous étions pas trop rendus compte de la température. Il fait très chaud et Héra halète, ce que je déteste. Bref, la balade est toujours aussi belle mais pour les photos, mieux vaut aller revoir mon reportage de l’été dernier. Au retour, un des voisins arrivés après nous, nous dit qu’un camping cariste avait téléphoné pour savoir comment faire pour rentrer sur l’aire et que du coup, Camping Car Park avait réalisé qu’ils avaient laissé l’accès à l’aire alors qu’elle n’était pas encore en service. Ils ont donc essayé d’appeler les adhérants qui étaient entrés avec leur carte. Et effectivement, pendant que nous étions en ville, mon portable a sonné mais généralement, je ne réponds pas aux numéros inconnus.

Peu importe, nous profitons encore ce soir de notre belle vue …

 

SAM_4125

Nuit sur la future aire Camping Car Park des Pinettes de Préfailles.

Mercredi 5 juillet 2017.

Ce matin, je suis pressée d’ouvrir les stores, c’est toujours aussi beau même s’il fait un peu gris.

Les 3 camping-cars qui ont passé la nuit ici décollent les uns après les autres.. Nous hésitons. La météo prévoit un petit 31° et il va nous falloir de l’ombre ! Nous décidons de rester jusqu’en fin d’après-midi. Nous partons faire une petite balade sur la plage. Alain mange quelques huitres à même les rochers. Héra chasse les oiseaux et ne ne nous écoute plus trop lorsqu’elle les course à pleine vitesse. Nous contemplons les petits terrains privés le long de la mer, avec cabanons, caravanes ou camping-cars. Ici tout est calme et paisible et je prie pour que la région ne se développe pas trop et reste intacte même si je n’oeuvre pas vraiment pour cela ici.

SAM_4132

SAM_4142

SAM_4138

SAM_4150

Ce midi, nous installons table et chaises à l’extérieur; le restaurant Le Chalet où nous voulions retourner est fermé pour congés annuels. Nous répondons à plusieurs vacanciers, français et étrangers, qui essaient de rentrer sur l’aire. Et je répète : « Camping Car Park a coupé l’accès, une fois que nous serons sortis, nous ne pourrons plus rentrer, enfin tout du moins jusqu’à ce que l’aire soit opérationnelle « .

Il fait très chaud et je descends me rafraîchir un peu sur la plage quasi déserte.

En fin d’après-midi, nous rejoignons l’aire du chemin du Biochon dont plusieurs personnes nous ont parlé cet après-midi, la barrière serait levée depuis plusieurs jours. Nous y retrouvons Yannick et Catherine avec qui nous avons bavardé un moment sur l’aire des Pinettes. Ils nous font visiter leur camping-car flambant neuf et nous invitent à prendre un petit verre avant que quelques gouttes de pluie nous fassent regagner nos pénates.

 

SAM_4160

SAM_4159

 

Nuit sur l’aire de Biochon – Chemin du Biochon – Préfailles.

Jeudi 6 juillet 2017.

Grisaille et belle brume ce matin. Et puis comme par enchantement, le soleil refait son apparition.

Nous partons en balade sur le chemin côtier, à droite en sortant de l’aire. Superbe randonnée, cette « côte sauvage » porte magnifiquement son nom. Les points de vue sont grandioses, sur le chemin toujours des références aux innombrables peintres inspirés par Préfailles, et on n’a pas de mal à comprendre pourquoi …

En chemin, nous croisons de nombreuses criques souvent difficiles d’accès mais trop jolies. Et cerise sur le gâteau, la région n’est ni surpeuplée ni prise d’assaut par des centaines de touristes …

 

SAM_4182

SAM_4199

SAM_4204

SAM_4212

SAM_4213

IMG_20170706_120504629

SAM_4228

IMG_20170706_123210130_HDR

IMG_20170706_124246423

En chemin, nous déjeunons dans le restaurant de plage de port Meleu. Il affiche une dizaine d’étiquettes du routard. Jolie assiette de légumes pour moi, hors carte, avec la recommandation de demander du supplément si j’avais encore faim, huitres et bar grillé pour Alain qu’il a trouvé excellents. Café gourmand maison et délicieux qui change des enseignes classiques …

 

SAM_4218

Peu de temps après notre retour sur l’aire, une Mercedes noire avec un quinquagénaire à son bord, portable rivé à l’oreille, se gare à l’entrée de l’aire. Un attroupement de camping-caristes habitués des lieux se forme autour de lui et lui expose son mécontentement, à savoir, que l’aire est passée de 3€ à 8€40 juste pour avoir été équipée d’une barrière. Il se dit technicien et mandaté par la mairie qui aurait demandé à ce que la barrière soit refermée. Comme je l’ai supposé dès que je l’ai vu, et j’en aurais la confirmation par la suite grâce à des recherches sur internet, il s’agissait de Laurent Morice, le patron de la start up  » Camping Car Park » créée en 2011 et basée tout près d’ici à Pornic. Il a, depuis sa création, fait grimper son chiffre d’affaires à plus de 2 millions d’euros par an en 2016 !

Mr et Mme Morice se disent camping-caristes eux-mêmes et conscients du développement grandissant de ce mode de loisirs et des difficultés à stationner. Leur charte est défendable : une surface minimum pour chaque véhicule, l’eau et l’électricité voire le Wifi compris dans le tarif, possibilité de réserver. Je suis moins convaincue par la méthode de tarification. Un forfait de 5h ou 24h. Si on dépasse d’une minute le forfait de 24h, un nouveau forfait de 24h se déclenche.

Bref, ce qui cloche à Préfailles et particulièrement sur l’aire du chemin de Biochon, c’est qu’ils ont complètement balayé leur charte puisqu’il n’y a ni eau ni électricité. Autrement dit, un camping-cariste adepte de la formule, sera trompé en entrant rapidement sur l’aire puisqu’il n’y trouvera aucun des services habituels.

Laurent Morice essaie d’avancer ses arguments, notamment libre à chacun d’aller ailleurs s’il trouve mieux et prétexte finalement un rendez-vous pour se sauver sans oublier de refaire fermer la barrière. Il précise tout de même qu’il suffira de téléphoner pour qu’on nous ouvre, ce que nous avons déjà été obligés de faire hier pour sortir de l’aire des Pinettes.

Dans la revue de la commune de Préfailles, la nouvelle gestion par Camping Car Park est mentionnée mais peu de détails sont communiqués aux administrés, notamment que ce sont eux qui supportent les frais des travaux d’aménagement ainsi que les factures d’eau et d’électricité. Camping Car Park n’apporte que son nom, son organisation et son centre d’appel et prélève gentiment sa quote-part …

Un peu plus tard, un technicien viendra réparer la borne carte bleue qui était en fait en panne depuis samedi et proposera aux camping-caristes de sortir. Ce que tous refuseront, la soirée étant déjà bien avancée.

Nuit sur l’aire Camping Car Park de Biochon.

Vendredi 7 juillet 2017.

L’aire est très calme, là-dessus, il n’y a rien à redire. Mais depuis que la barrière a été refermée, il y a beaucoup moins de ccars, l’aire est pour ainsi dire vide.

Nous sommes encore les derniers à partir. Nous téléphonons au centre d’appel et la barrière s’ouvre. Avec toutes ces péripéties, nous avons malgré tout passé deux nuits à Préfailles sans bourse délier.

Nous faisons étape sur l’aire de Courville sur Eure, peu avant Chartres. Elle est très agréable. Le stationnement est gratuit (plein d’eau payant). Nous sortons table et chaises sur nos quelques 50 m2 gazonnés, séparés des voisins par de jolies haies et à deux pas d’une rivière et d’un lavoir. Cette aire nous conforte dans l’idée qu’il est préférable d’éviter les bords de mer, surtout en été.

 

 

SAM_4233

SAM_4235

Nuit sur l’aire de Courville sur Eure.

Samedi 8 juillet 2017.

Pas envie de rentrer mais il le faut !

Tout remettre en ordre, faire le contrôle technique et la vidange du camping-car et repartir dans quelques semaines, j’ai déjà hâte, alors à bientôt !