«Le soleil n’est jamais si beau qu’un jour où l’on se met en route»
                                                                                     Jean Giono

 Vendredi 27 septembre 2019.

Un long et harassant trajet nous attend puisque nous avons prévu de faire notre première halte à 37 kilomètres de la maison 😉
Après avoir longé le lac du Castillon et traversé le barrage où nous nous étions arrêtés la fois dernière, nous descendons sur Castellane, aux portes des gorges du Verdon et stationnons sur le parking destiné aux ccars, payant mais idéalement situé. Il fait un temps magnifique et la température est idéale. Nous sommes à l’ombre et à deux pas du village. Derrière nous, en contre-bas, le Verdon, sur notre droite, le Roc qui surplombe la ville du haut de ses quelques 200 mètres et que je me suis décidée à gravir en début d’après-midi.
P1060804

IMG_20190927_131746

La montée à la chapelle Notre-Dame du Roc est annoncée pour 45 minutes. Elle semble impressionnante mais elle est relativement facile. Avec une photo, donc une pause à chaque détour, je trouve largement le temps de reprendre mon souffle 😉 Les vues sont magnifiques. A ne pas tenter par temps de pluie, les pierres glissent un peu mais tout de même moins que pour monter à la chapelle de Moustiers Sainte-Marie.

IMG_20190927_151744

IMG_20190927_152206

IMG_20190927_152844

IMG_20190927_153146

IMG_20190927_161443

IMG_20190927_155557

Le sanctuaire est ouvert toute l’année et il est indiqué de bien refermer la porte derrière soi.

IMG_20190927_160216

IMG_20190927_161212

IMG_20190927_155200

Nous sommes stationnés juste en bas !

IMG_20190927_155341

Alain et Héra me rejoignent à l’entrée du sentier et nous faisons le tour de la ville. Castellane est une belle étape et nous sommes prêts pour le marché de demain matin.

IMG_20190927_164928

IMG_20190927_165135

IMG_20190927_180126

IMG_20190927_173750

IMG_20190927_173918

Et toujours ces magnifiques cadrans solaires ! Pour la petite anecdote, j’avais choisi la citation d’introduction avant d’avoir découvert celui-ci, trop fort !

IMG_20190927_173210

 

IMG_20190927_174213

IMG_20190927_175147

IMG_20190927_175232

 

IMG_20190927_175649

IMG_20190927_174324

Nuit sur l’aire de Castellane – 9€ les 24 heures – eau et vidange comprises

Samedi 28 septembre 2019.

IMG_20190928_113929
IMG_20190928_114015
Après le marché et une petite balade le long du Verdon juste derrière l’aire, deux kilomètres plus tard, nous stoppons déjà sur le parking du Citromuséum situé sur la route de Dignes-les-Bains. Une visite atypique qui n’était pas du tout prévue jusqu’à ce que je déniche hier, un flyer à l’Office de Tourisme. Le créateur de ce musée privé, Henri Fradet, collectionne et entretient depuis 40 ans des véhicules de marque Citroën, non restaurés et ayant le plus faible kilométrage possible, certains étant même dans l’état proche du neuf. Chaque voiture a son histoire, que ce soit celle de ses propriétaires ou (et) celle des circonstances de son acquisition, ce qui apporte une belle valeur ajoutée à la visite. Madame Fradet est à l’accueil du musée (ouvert cette année du 14 avril au 12 octobre). Il y a plus d’une centaine de véhicules et l’immense hangar a été agrandi plusieurs fois, le tout dans un état impeccable. Une chouette visite que nous avons pu faire avec Héra. Que de souvenirs pour moi puisque mon père a toujours acheté des Citroën …

P1060807

P1060840

P1060810

P1060811

P1060831

P1060832

P1060833

DS23ie Pallas, entreposée pendant 40 ans dans la salle à manger de son propriétaire :

P1060835

P1060836

P1060837

P1060856

P1060857

P1060859

P1060863

P1060876

Je vous laisse quand même un peu de suspense si vous avez l’occasion de vous y rendre …
En face du musée, un camping qui semble déjà fermé et non loin, tout près du musée de la Résistance, une aire privée toute mignonne facturée 6€50 + 3€ pour l’électricité, la vidange pour les véhicules de passage étant facturée 2€. Cependant, Madame Fradet nous avait déjà donné l’autorisation de passer la nuit sur le parking.

P1060903

Nuit sur le parking du Citromuséum.

Dimanche 29 septembre 2019.

11° dans le ccar ce matin mais un ciel toujours aussi bleu ! Qu’importe, le chauffage et le soleil nous réchaufferont vite.
Suite de notre petit périple à Forcalquier où il y aurait, le lundi matin, un des plus beaux marchés de Provence. Il me semble avoir vu qu’il n’y avait qu’un parking sans services, nous effectuons donc la vidange sur l’aire privée avant de partir. Le trajet est comme souvent, une jolie balade. Quelques arbres commencent tout juste à se colorer, ici, l’été est encore bien présent.
P1060908
En approchant de Forcalquier, nous découvrons d’insolites champs de potirons et de butternuts et Alain s’arrête pour me permettre de prendre quelques clichés. Petit rattrapage après avoir loupé les champs de lavande cet été.

P1060914

P1060917

Si vous allez à Forcalquier, ne faites pas comme nous, ne montez pas jusqu’au centre-ville avec le camping-car. Juste après l’Intermarché et à côté du centre culturel se trouve une grande aire gratuite offrant ombre et eau à volonté. Elle aurait été inaugurée en 2018 et il est officiellement permis d’y stationner pendant 48 heures. Un panneau indique la direction du centre-ville à 11 minutes à pied, je dirais même un peu moins.

P1060926

Couvent des Cordeliers, cathédrale, fontaines, ruelles, bars branchés et commerces, le patrimoine de cette ville animée en ce jour de brocante se laisse découvrir dans une chouette ambiance de village provençal. Le cinéma, remarquable, est situé dans la chapelle d’un ancien couvent.

P1060944

IMG_20190929_181023

P1060948

Nuit sur l’aire gratuite de Forcalquier.

Lundi 30 septembre 2019.

Programme chargé aujourd’hui mais toujours sous le soleil. Il faisait bon dans le ccar ce matin et nous n’avons pas eu besoin d’ allumer le chauffage. Et vers 18 heures, sur la façade d’une pharmacie du centre-ville, il était encore affiché 29°!
La matinée est consacrée au marché, il est immense. Beaucoup de vêtements made in Italie, des fruits et légumes, huile d’olive etc … enfin, un peu de tout. Nous déjeunons ensuite au restaurant, il y a beaucoup de choix et tellement de monde aux terrasses grâce à ce fabuleux climat !

IMG_20190930_123743

Promenade digestive jusqu’au cimetière classé depuis 1946, célèbre par le cloître de verdure formé par des allées d’immenses ifs taillés qui en font un site unique en Europe. Original certes, ces ifs apportent ombre et intimité mais aussi un travail de titan aux jardiniers ! Et c’est ici que repose la famille Drummond, inhumée à quelques kilomètres du drame de l’affaire Dominici.

 

P1070003

P1070005

P1070012

Visite de la cathédrale Notre-Dame du Bourguet, nous n’y étions pas entrés hier puis nous prenons notre courage à deux mains et grimpons jusqu’à la Citadelle. La montée paraît impressionnante mais elle n’est pas si difficile ! Là-haut, un beau spectacle nous attend avec une vue à 360°, la jolie chapelle Notre-Dame de Provence et lui faisant face, un carillon à 15 cloches protégé par des parois de verre. C’est l’un des très rares carillons manuels de Provence pratiquant le jeu traditionnel « à coup de poing » et je serais bien curieuse de le voir un jour en fonctionnement.

P1070022

P1070027

P1070032

P1070033

Nous rentrons fourbus et Alain règle la parabole car ce soir, c’est l’amour est dans le pré !

Nuit sur l’aire gratuite de Forcalquier.

Mardi 1er octobre 2019.

Départ pour Dauphin à une dizaine de kilomètres, un autre village perché de Haute-Provence doté du label «village et cité de caractère». Bon, il faut dire qu’en Haute-Provence, un village sur deux est perché. Nous stationnons sur le parking près de la salle des fêtes. Dauphin jouit d’un panorama remarquable sur le Lubéron et les coupoles de l’observatoire de Saint-Michel. Fenêtres à meneaux, encadrements sculptés, ruelles caladées et clocher de l’église en tuiles écailles vertes, le village ancien, bien que minuscule, ne manque pas de charme mais il mériterait d’être bien mieux mis en valeur.

P1070058

P1070063

P1070060

Il est encore assez tôt et nous décidons de rejoindre le village de Villeneuve doté d’une aire de camping-car. Au moins une douzaine de panneaux l’indiquent et heureusement, car c’est un peu le parcours du combattant pour y arriver. Une douzaine de ccars peuvent y stationner sous les pins, le village est à deux pas, le cimetière aussi. Petit tour rapide avec Héra jusqu’à la tour de l’horloge que je pensais être l’église. Sur mon chemin, de très nombreux oliviers chargés de fruits qu’il est formellement interdit de cueillir.

P1070070

P1070071

P1070082

P1070085

P1070078

Nuit sur l’aire gratuite de Villeneuve – Eau et vidanges gratuites également.

Mercredi 2 octobre 2019.

Comme la météo l’avait prévu, il a bien plu cette nuit mais ce matin, le soleil brille déjà ! Le climat du sud est vraiment formidable !
Vers 10 heures de nombreuses voitures se garent un peu partout. Marché ou enterrement ? J’aurais très vite la réponse en allant promener Héra : c’est la deuxième option. Le village, les abords de l’église et du cimetière sont noirs de monde. Il nous faudra attendre la fin de matinée pour partir. Alain a entendu que ce serait quelqu’un qui se serait marié samedi dernier et qui aurait eu un accident de voiture dimanche …
Nous calons le GPS sur le Chemin Saint-Maurice à Manosque où se trouve l’usine-boutique de la marque L’Occitane en Provence. Seulement une douzaine de kilomètres à parcourir.
La visite de l’usine est intéressante bien sûr mais pas exceptionnelle. Après la visite des caves de Roquefort remplies de fromages factices, je me méfie un peu. Et en effet, entre autres explications, dont notamment celle que la marque est le premier employeur des Alpes de Haute-Provence, l’hôtesse nous explique que le personnel travaille selon les 3/8 et 24h/24 mais curieusement, au moment de notre passage, tous les laboratoires sont vides, sans exception ! Ils seraient tous en réunion trimestrielle … Promis, je reviendrai voir, mais dites-moi ce qu’il en était, si vous l’avez déjà visitée,
Les photos étaient interdites à l’intérieur de l’usine.

P1070096

Allez, en route pour Gréoux-les-Bains, une ville thermale où se trouve une aire de ccar payante. Habituellement, nous ne trouvons jamais de place sur les aires des villes thermales, mais d’après le panneau d’affichage à l’entrée, il resterait 5 places. En suivant les conseils d’un camping-cariste, je vais faire un repérage et ne trouve que 2 ou 3 places assez exiguës. Les meilleures places sont prises et c’est de bonne guerre. Nous ne resterons que 24 heures et pas 3 semaines comme la plupart des curistes. Après nous être branchés sur le 220V, nous partons en balade jusqu’au centre-ville tout croquignolet. De très beaux restaurants et jolies boutiques traditionnelles nous mettent l’eau à la bouche mais nous réservons ce plaisir pour demain midi. Et demain matin se tient le grand marché provençal.

 

IMG_20191002_190217

IMG_20191003_152044

P1070118

IMG_20191002_190730

IMG_20191002_190848

IMG_20191002_185014

Nuit sur l’aire de Gréoux-les-Bains (11€ eau et électricité comprises).

Jeudi 3 octobre 2019.

Nous avons beaucoup aimé déambuler dans ce beau marché. Grandes allées très claires avec tout ce qu’il faut pour se régaler, décorer sa maison et s’habiller à petit prix. Nous nous sommes ensuite installés en extérieur au joli restaurant « Fleur de Thym ». Pizza « Diva » pour moi, aux truffes, délicieuse. Pavé de saumon pour Alain, moyen. Puis nous avons flâné dans les ruelles colorées du village jusqu’à la très jolie église, grimpé au château des Templiers qui surplombe Gréoux mais qui aurait bien besoin d’être restauré. Descente par de nombreux passages tout mignons. Pas envie de «speeder» et finalement, nous décidons de rester un jour de plus. Le soleil nous accompagne toujours même si les matinées et les soirées se font plus fraîches.

IMG_20191003_115827

IMG_20191003_123659

P1070131

P1070136

P1070139

P1070163

Nuit sur l’aire de Gréoux-les-Bains (11€ eau et électricité comprises).

Vendredi 4 octobre 2019.

Petite balade jusqu’aux Thermes, comme souvent, somptueux. Beaucoup de ccars sont stationnés sur le parking qui n’est autorisé que pour une durée de 4 heures maxi …

IMG_20191004_115029

P1070204

Direction, la Terrasse des Marronniers, restaurant primé depuis 2007 par le guide du Routard et qui propose aujourd’hui un Aïoli dont je raffole depuis que j’y ai gouté il y a peu de temps. Malheureusement,  la serveuse me dit que les légumes et le poisson sont cuits et servis en même temps. Pas d’autre alternative végétarienne à l’exception d’une salade de chèvre chaud à 17€ qui ne me tente pas trop. Du coup, nous déjeunons au restaurant l’Ardoise. Risotto aux coeurs d’artichaut, curry, tomates séchées, fleurs, etc… pour moi et poulpes avec riz sauvage et fèves entre autres pour Alain, les 2 plats très bons et assez originaux. Mais c’est surtout le dessert qui nous surprendra : le Baba ET le Rhum. Et oui, nous serons babas 😉 quand nous verrons arriver l’assiette et la bouteille de rhum !

IMG_20191004_133202

IMG_20191004_133649

IMG_20191004_141137

Après une petite balade digestive et la vidange du ccar, nous quittons Gréoux-les-Bains et ses mille et une tentations gustatives pour Riez où se tient un grand marché le samedi matin. L’aire assez récente semble loin de la ville mais elle est en fait indiquée à 200 mètres à pied du centre-ville.

P1070218

P1070219

Nuit sur l’aire de Riez – 6€60 les 24h – Vidange et eau comprises

Samedi 5 octobre 2019.

Notre petite escapade a commencé comme elle va se terminer : par un marché provençal. Celui de Riez, qui se tient toute l’année le mercredi et le samedi est très sympa !

IMG_20191005_124508

P1070226

Il fait un temps superbe et après avoir dégusté notre petite omelette aux girolles achetées ce matin, nous n’avons pas le goût de rentrer. Nous remettons donc le départ à demain et après la petite vaisselle, repartons vagabonder dans le village.

IMG_20191005_140245

IMG_20191005_164648

IMG_20191005_170231

IMG_20191005_172209

IMG_20191005_182400

Nuit sur l’aire de Riez – 6€60 les 24h – Vidange et eau comprises

Dimanche 6 octobre 2019.

11° dans le camping-car ce matin mais toujours un grand soleil. Cette fois-ci, nous sommes décidés à rentrer à la maison. Petite pensée pour le Salon VDL du Bourget qui ferme ses portes aujourd’hui. C’était notre première absence depuis 2002, année d’acquisition de notre ccar. Nous habitions à un quart d’heure et la visite était toujours comme un jour de fête. Et cette année, il y avait beaucoup de You Tubeurs que nous suivons. J’aurais bien fait le voyage mais Alain n’était pas trop partant, trop tôt pour retourner dans une région que nous avons quittée avec tant de soulagement il y a quelques mois seulement …
Au retour de la balade matinale qu’Alain avait faite avec Héra, un camping-cariste stationné non loin s’est arrêté en la nommant. Alain, surpris, a d’abord pensé qu’il l’avait peut-être connue avant l’adoption mais en fait, son épouse était abonnée à mon blog depuis plusieurs années et se souvenait même très bien de Vanille. Nous avons papoté un bon moment, coucou Martine de La Rochelle, ce fût une rencontre bien agréable !
Malgré nos deux escapades de septembre, nous n’avons pas encore fait le tour du département qui regorge de jolis paysages et de nombreuses aires d’accueil pour les camping-cars. Il nous reste encore à découvrir la partie nord, limitrophe des Hautes-Alpes, mais aussi bien d’autres endroits à visiter comme le monastère de Ganagobie, les falaises des Mées, la citadelle de Sisteron, Valensole et ses champs de lavande, le musée de la préhistoire de Quinson, et j’en oublie très certainement …
Il me reste à vous remercier pour votre fidélité et pour votre patience si vous êtes arrivés jusqu’ici (j’ai du mal à faire court) et je vous donne rendez-vous lors d’une prochaine escapade …