Vendredi 29 juin 2018.

19,5° à l’intérieur du réfrigérateur ce matin, il y a quelque chose qui cloche ! La flamme est bien présente mais le froid ne se fait pas, allons bon ! Il va nous falloir à nouveau rallier un endroit où nous pourrons nous brancher sur le 220V et aussi faire le tri de quelques aliments sensibles.

Fin de matinée, nous voici stationnés au Camping-car Park de Sainte-Marie-du-Mont. Il n’est pas du tout fléché et jouxte le camping d’Utah Beach. 11€06 pour 24h avec l’eau et l’électricité. Au camping, à cette période, il en coûte 18€50 sans l’électricité, 22€50 avec.

La fraîcheur nous saisit d’un seul coup et après avoir eu très (trop) chaud, cela nous fait tout bizarre de remettre les sweats !

Mais nous sommes loin d’être génés par des hordes de touristes et même si nous ne sommes pas en pleine nature, on s’y croirait presque !  D’un côté, des chevaux, de l’autre, une vache, un âne, et même des lamas. Nous allons rendre visite à tout ce petit monde et Héra, qui les avait repérés de loin, est toute folle lorsqu’elle les voit accourir …

 

P1030951

P1030954

P1030955

P1030957

P1030958

P1030959

Nous déjeunons et assistons un couple d’anglais qui était venu nous demander de l’aide pour la procédure d’entrée et d’achat de la carte. J’ai été ravie de réussir à me faire comprendre un peu en anglais, beaucoup moins de travailler bénévolement pour Camping-Car Park bien que je leur fasse tout de même assez, voire un peu trop souvent de la publicité gratuite.

Et nous partons en balade … la plage se trouve à environ 200m, le site de mémoire et le musée à 500m.

 

P1030966

P1030967

Proche du site, un grand parking gratuit où les ccars peuvent peut-être stationner la nuit, en tous les cas, nous n’avons pas vu de panneau d’interdiction. Cependant, nous avons constaté qu’à l’entrée, une barre de hauteur de type chevron avait été cassée avec des morceaux répandus au sol.

 

P1040037

Nous visitons donc le site (sauf le musée, interdit aux chiens), entrons dans le bar-restaurant-boutique en face qui est vraiment à voir pour sa décoration exceptionnelle et rentrons par l’immense plage où je ne peux m’empêcher de penser à tous ces jeunes gens sacrifiés en 1944 au nom de la folie humaine. Mais Héra était tellement heureuse de courir à brides abattues qu’elle nous a fait vite revenir au temps présent !

 

P1040004

P1040006

P1040008

P1040010

P1040014

P1040020

P1040022

Gros coup de coeur pour cet arbre de la liberté aux 70 feuilles, planté pour le 70 ème anniversaire du Débarquement et de la Bataille de Normandie. Deux autres arbres ont également été installés à Ouistreham et à Montormel. Ils ont été réalisés par près de 500 lycéens et apprentis dans le cadre de leur formation.

 

P1040024

P1040025

P1040038

P1040039

IMG_20180629_161342237

Le bar-restaurant-boutique «Le Roosevelt» situé en face du musée mérite la visite et la photo :

 

P1040028

P1040030

P1040031

P1040027

P1040029

De retour à l’aire, je continue jusqu’à une petite chapelle qui se trouve à deux pas :

 

P1040057

P1040054

P1040043

La porte est ouverte ! Héra m’attendra deux minutes le temps de faire quelques photos de la chapelle de la Madeleine reconstruite après la guerre grâce à la générosité des habitants du village. On y trouve beaucoup de photos de sa période avant, pendant et après-guerre. La cérémonie d’inauguration de la chapelle restaurée eut lieu le 22 juillet 1959.

 

P1040044

P1040053

P1040052

En soirée, nous repartons faire notre balade digestive sur la plage. Le ressenti est très frais à cause du vent, c’est la canicule partout en France mais ce soir ici, nous avons ressorti les polaires !

 

P1040065

Nous croisons une vieille dame avec qui nous parlons un moment. Elle a laissé le moteur de sa Peugeot tourner et est venue voir le spectacle, comme à chaque fois que la mer est, nous dit-elle, « déchaînée ». Elle avait dix ans en juin 1944 et se souvient parfaitement bien de toute cette période. De sa maman qui avait pressenti qu’il allait se passer quelque chose, les avions volant très bas, de l’occupation, des soldats allemands qui jouaient avec ses frères et qui se languissaient de revoir leur famille, des restrictions, des abris, des soldats américains un peu éméchés, de l’étonnement de voir les premiers hommes à la peau noire de sa vie … J’ai fait le calcul, elle a 84 ans aujourd’hui et une pêche d’enfer !

Nuit sur l’aire Camping-car-Park d’Utah Beach.