La cause peut-être à cet hiver exceptionnellement clément en Région Parisienne (et j’ai une affectueuse pensée pour tous ceux qui ont tant souffert des intempéries cette année).
Peut-être aussi grâce à ma récente inscription à un club de randonnée et beaucoup aussi certainement, à cause d’un bureau qui ne ménage pas le moindre petit hublot sur l’extérieur et d’un retour veineux de plus en plus paresseux.
Et il y a aussi ce long, très long, trop long intervalle entre nos semaines de congés, bref, depuis plusieurs semaines, sitôt le repas dominical terminé, nous enfilons nos baskets, attachons Vanille en laisse ( inutile de préciser qu’elle couine et trépigne d’impatience), et partons en balade dans les environs.
Il faut avouer que depuis que nous avons le camping-car, toujours pressés de profiter de petites ou de grandes escapades, nous « fuyons » notre ville bétonnée et ne prenons plus trop le temps de lui trouver quelques circonstances atténuantes …
La région recèle pourtant de nombreux trésors : PARIS bien sûr, qu’on ne présente plus, je vous avais quand même « emmené » l’an dernier au musée Grévin et sur les Champs Elysées. Mais aussi, le château de Versailles, et plus près de chez nous, ceux d’ Ecouen et de Chantilly, l’Abbaye de Royaumont, des parcs d’attractions de renommée internationale, de jolies forêts, quelques villes historiques, bref, il y a largement de quoi patienter avant de reprendre la route des vacances …
Ah oui au fait, le camping-car est à nouveau opérationnel !
C’était juste un gros fusible de 50 ampères qui avait grillé. Il est situé sous le siège passager et alimente le circuit 12V de la cellule.
Comme il nous tarde … peut-être un petit week-end en vue prochainement.

Désolée, je suis toujours aussi bavarde … allez, on commence par un petit aperçu de la randonnée de Saint Witz du 9 février dernier, l’appareil photo est toujours cordialement invité :

Avant de commencer notre périple, la petite collation traditionnelle et une jolie expo au foyer rural.

Et c’est parti pour une douzaine de kilomètres .. trop fastoche !

Le moulin de Saint-Wy, dernier moulin à vent de Saint-Witz et environs, depuis longtemps transformé en habitation :

Nous arrivons à la chapelle Notre-Dame de Montmélian dite « chapelle Péguy ».
Le poète y passa une nuit l’avant-veille de sa mort sur le front, en 1914.

Puis nous traversons le domaine de Montmélian jusqu’aux étangs :

Un passage par le village de Vémars où vécut l’écrivain François Mauriac. Il y a un musée qui lui est dédié que nous n’avons malheureusement pas visité ce jour-là, ce n’est que partie remise …

Une magnifique propriété privée.

Le dimanche suivant, du coup, nous sommes retournés faire le tour des étangs avec Vanille :

Tiens … un banc … sur la ligne d’horizon, l’aéroport Charles de Gaulle.

Balade au Vieux Pays de Goussainville :

C’est le village où Alain a grandit. La construction de l’aéroport Charles de Gaulle a fait fuir la plupart de ses habitants et à l’époque, les maisons avaient pratiquement été toutes murées.
L’église Saint-Pierre-Saint-Paul, récemment restaurée, est classée monument historique depuis 1914. C’est la troisième église implantée sur cet emplacement. Elle est dotée d’une ornementation particulièrement riche pour un si petit petit village rural. Nous avions eu l’occasion de la visiter à l’intérieur pendant les journées du patrimoine, il y a plusieurs années, c’était avant sa restauration.

Le château et son parc ont été rétrocédé par l’aéroport de Paris à la commune pour 1 euro symbolique. Ce château avait fait l’objet de divers projets plus ou moins utopiques mais il est aujourd’hui en ruines …

Dans le village, nous faisons quelques rencontres insolites …

 
Balade au Parc du Bois de l’Etang de Baillet en France.

Créé en 1937, ce parc forestier de 55 hectares est agrémenté d’un bel étang.

Et pour clore ce chapitre, une magnifique balade sur l’Axe Majeur de Cergy Pontoise.

C’est une oeuvre monumentale conçue par le sculpteur Dani Karavan à partir des années 1980 et qui sculpte en douze stations et sur plus de 3 kilomètres, un remarquable panorama vers l’Oise et Paris.
J’avoue humblement que j’ignorais complètement son existence avant de fouiller un peu sur internet afin de dénicher quelques idées de balades au grand air.
Je ne regrette pas le déplacement et nous avons passé un chouette après-midi. Mais il nous a manqué un peu de curiosité et du coup, nous avons raté la visite de plus près de l’horloge qui surmonte l’entrée de la gare et qui est réputée être la plus grande d’Europe avec ses 10 mètres de diamètre. Il faut dire pour notre défense que nous voulions économiser un peu les pas de notre petite Vanille  … ce qui signifie … qu’il nous faudra, avec grand plaisir, retourner y faire une petite balade un de ces jours …

La tour Belvédère.
Place Hubert Renaud
On apercevait pourtant bien la fameuse horloge tout au bout grrrrr …
L’esplanade de Paris.
Les marches sont hautes pour Vanille, nous prenons les chemins de biais.
La passerelle.
La pyramide.